Michel Jonasz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jonas (homonymie).
Michel Jonasz
Description de cette image, également commentée ci-après
Michel Jonasz en concert en 2017.
Informations générales
Naissance (71 ans)
Drancy, France
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical Variété française, jazz-rock, ballade, chanson française
Instruments piano
Site officiel micheljonasz.fr

Michel Jonasz est un auteur-compositeur-interprète et acteur français, né le à Drancy.

Il a notamment composé La Boîte de jazz, Joueurs de blues, Les Vacances au bord de la mer (paroles de Pierre Grosz). Son titre fétiche sur scène est Super Nana (de Jean-Claude Vannier). Il mène en parallèle une carrière d'acteur au cinéma et à la télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Jonasz est né de parents immigrés hongrois juifs. Son grand-père paternel est cordonnier à Budapest et chante en amateur des opérettes. Son père est arrivé en France avec ses parents à l'âge de 5 ans. Sa mère Charlotte, née à Berettyóújfalu (Hongrie), arrive en France à l'âge de 16 ans, son frère Lajos, médecin, l'y faisant venir[1]. Elle et sa sœur, échappent de peu à la mort lors de la Shoah qui n'a pas épargné leurs proches. Abraham Weisberg, le grand-père maternel, originaire de Pologne, qui s'est installé en Hongrie en 1911, est resté dans la mémoire familiale au point qu'un spectacle lui sera consacré intitulé Abraham[2] retraçant l'histoire de ce hazzan mort pendant[3] la Shoah[4].

Ses parents sont tous deux coiffeurs, puis son père, joueur amateur de violon, devient représentant de commerce. Ils vivent au Blanc-Mesnil.

Michel Jonasz quitte l'école dès l'âge de 15 ans et cherche sa voie dans le domaine artistique. Peinture, théâtre et musique l'intéressent, mais c'est finalement une place de pianiste qui lui met le pied à l'étrier. Après des débuts en 1965 aux claviers dans le groupe du rocker marocain Vigon et Les Lemons, il fonde en 1966 le groupe King Set avec son ami Alain Goldstein à la guitare. Deux succès radiophoniques font connaître sa voix et son sens du rythme : une composition originale Apesanteur en 1967 (paroles par Claire-Lise Charbonnier, musique par Alain Goldstein[5]) et le standard Jezebel en 1968.

Sa carrière solo débute lentement, fin 1968, par un 45 tours édité sous le nom de Michel Kingset, le suivant sous son propre nom en 1970. Chez EMI, le tandem Gabriel Yared / Michel Jonasz concoctent trois albums aux colorations funky et jazzy pour Françoise Hardy. Nous sommes en 1978, en pleine période Disco, et le succès de J'écoute de la musique saoule attire un plus jeune public. Le , le couple Hardy-Dutronc se marie devant le maire de Monticello en Corse. Tamalou est sur toutes les ondes. Françoise Hardy renoue, certes, avec le succès mais ces chansons ne la satisfont guère. Michel Jonasz participe à la Rose d'or d'Antibes en 1972 avec le titre La rencontre. Il doit attendre 1974 pour trouver un large public avec deux tubes simultanés : Dites-moi (paroles : F. Thomas / musique : M. Jonasz). Sur la face B du 45 tours extrait de l'album se trouve Super Nana de Jean-Claude Vannier. Sa carrière décolle, les chansons s'enchaînent et restent aujourd'hui dans la mémoire collective. Il enchaîne les succès comme Je voulais te dire que je t'attends (écrit avec Pierre Grosz), J'veux pas que tu t'en ailles (écrit et composé par Jonasz), Joueur de Blues, Lucille (avec Michel Cœuriot)[6], La Boîte de Jazz et La fabuleuse histoire de Mister Swing. Il a composé et interprété le générique de Zone interdite, émission de la chaîne M6, qui lui permet d'obtenir un 7 d'or[7], ainsi que le générique « Cinéma, cinéma » sur Canal+.

Il est aussi acteur de cinéma (Qu'est-ce qui fait courir David ?, Tir à vue, La Doublure) et de télévision.

Il participe à la préparation du rapport Lockwood, remis en juin 2016 à Frédéric Mitterrand.

L'astéroïde (27949) Jonasz a été nommé en son honneur.

Il est parrain depuis 2017 de l'Association « 1 pour tous, tous pour l'autisme ».

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

Sioniste, il affirme en 2017 sur France Inter “Des gens disent “je suis antisioniste mais pas antisémite”. C’est faux. L’antisionisme peut être très proche de l’antisémitisme, très proche (…) [Benyamin Netanyahou] représente Israël donc représente tous les Juifs du monde.”[8]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Les Plus Belles Chansons de... Michel Jonasz
  • 1984 : Lord have mercy
  • 1987 : Jonasz 80-85, les indispensables
  • 1988 : Les Fabuleux Moments de Mister Swing
  • 1989 : Tous les succès de Michel Jonasz
  • 1990 : Michel Jonasz (regroupement des premiers 45 tours de 70 à 73)
  • 1995 : Les Incontournables de Michel Jonasz
  • 1995 : Michel Jonasz Coffret 3 CD
  • 2006 : Best of
  • 2013 : Joueurs de blues - le meilleur de Michel Jonasz

Liste sélective de singles[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Dites-moi / Super nana
  • 1975 : Changez tout
  • 1975 : Les vacances au bord de la mer
  • 1976 : Je voulais te dire que je t'attends
  • 1977 : Du blues, du blues, du blues
  • 1978 : En v'là du slow, en v'là
  • 1979 : Les wagonnets
  • 1981 : Joueurs de blues
  • 1981 : J't'aimais tellement fort que j't'aime encore
  • 1982 : Lord have mercy
  • 1983 : Lucille / Minuit sonne
  • 1984 : La Boîte de jazz
  • 1985 : La FM qui s'est spécialisée funky
  • 1988 : La fabuleuse histoire de Mr Swing
  • 1992 : Groove baby groove
  • 1993 : Lune
  • 1996 : Soul music airlines
  • 2002 : Où vont les rêves?
  • 2005 : La femme du parfumeur

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Génériques Télé[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Télé 7 Jours n°1299, semaine du 20 au 26 avril 1985, pages 44 et 45, article d'Isabelle Cauchois : "Michel Jonasz a retrouvé ses cousins et la maison de ses ancêtres en Hongrie"
  2. Paris Match, Vel'd'Hiv'. Michel Jonasz: «Ma mère est la seule survivante»
  3. Fiche de Abraham WEISZBERG dans la base de données du mémorial de Yad-Vashem
  4. Voir, Flair. The Jerusalem Post, March 22, 2012.
  5. « Apesanteur (par King Set) - fiche chanson - B&M », sur www.bide-et-musique.com (consulté le 28 mai 2018)
  6. http://www.travellingquartet.com/les-artistes/les-arrangeurs/michel-coeuriot.html
  7. Biographie sur le site Radio France
  8. La bande originale, France Inter, 28 septembre 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]