Massif des Baronnies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Baronnies (Provence).
Massif des Baronnies
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 1 622 m, Montagne de Mare
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Régions Auvergne-Rhône-Alpes
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Départements Drôme
Hautes-Alpes
Vaucluse
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Le massif des Baronnies est un massif des Préalpes du Sud situé principalement dans le département de la Drôme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Ce territoire montagneux se confond en grande partie avec celui des Baronnies, région naturelle et historique du Dauphiné.

Il est entouré par le massif du Diois au nord de l'Eygues, le Bochaine au nord-est du Buëch, les Préalpes de Digne à l'est de la Durance et l'ensemble mont Ventoux-montagne de Lure des monts de Vaucluse au sud.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

  • la Montagne de Mare (1 622 m)
  • la Montagne de Chanteduc (1 560m)
  • le Rocher de Beaumont (1 545 m)
  • la Montagne de Chamouse (1 532 m)
  • la Montagne de Palle (1 484 m)
  • le Sommet de la Platte (1 482 m)
  • la Montagne de l'Arsuc (1 461 m)
  • la Montagne du Buc (1 442 m)
  • le Serre de Chabuisse (1 432 m)
  • la Montagne de Tuen (1 416 m)
  • la Montagne de Chabre (1 393 m)
  • la Vanige (1 391 m)
  • la Montagne d'Herc (1 383 m)
  • la Montagne de Banne (1 382 m)
  • la Montagne de Bergiès (1 367 m)
  • la Montagne de la Clavelière (1 359 m)

Géologie[modifier | modifier le code]

Ce territoire est composé de moyennes montagnes calcaires. La plupart des sommets ont une altitude comprise entre 1 000 et 1 600 m. Les petites vallées parfois creusées en gorges par les cours d’eau sont orientées en tous sens. L’ensemble crée un relief très compartimenté.

Flore[modifier | modifier le code]

Les espèces végétales, sauvages ou non, les plus répandues du massifs sont la lavande, le sapin, les chênes verts et les chênes pubescents, ainsi que de très nombreuses espèces d’orchidées. La rarissime pivoine s’épanouit dans les éboulis calcaires ou sur les crêtes tandis que le Sabot de Vénus se cache sous les hêtres. L’euphorbe et la catananche poussant au soleil du midi, la gentiane de Koch et les hélianthèmes colorent les pelouses d’altitude que les chamois ne manquent pas de fréquenter.

Faune[modifier | modifier le code]

Des espèces animales parmi d'autres typiques de la région sont le vautour fauve, le chevreuil et le sanglier, le hibou grand-duc, le lézard vert, le lièvre voire le chamois, le lynx et le loup (vu dans la vallée du Jabron), etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Barruol, Nerte Dautier, Bernard Mondon (coord.), Le mont Ventoux. Encyclopédie d'une montagne provençale, Alpes de Lumière, (ISBN 978-2-906162-92-1)
  • Guy Barruol, André de Réparaz et Jean-Yves Royer, La montagne de Lure, encyclopédie d'une montagne en Haute-Provence, collectif sous la direction de Guy Barruol, Éd. Les Alpes de Lumière, juin 2004 (ISBN 2906162701)
  • Guy Barruol, Michèle Bois, Marie-Pierre Estienne, Patrick Ollivier-Elliott, Maurice Jorda, Jean-Yves Royer, Les Baronnies au Moyen Âge : femmes, hommes, territoires, villages, châteaux et églises, Les Alpes de Lumière, 1997.
  • Patrick Ollivier-Elliott, Les Baronnies, mode d'emploi d'un fragment de paradis, Édisud, 2001
  • Conservation du Patrimoine de la Drôme, Patrimoines des Baronnies, paysage, architecture et histoire, Conseil général de la Drôme (diffusion La Mirandole), 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]