Les Mureaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Mureaux
La mairie.
La mairie.
Blason de Les Mureaux
Héraldique
Les Mureaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Meulan
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine & Vexin
Maire
Mandat
François Garay
2014-2020
Code postal 78130
Code commune 78440
Démographie
Population
municipale
30 739 hab. (2011)
Densité 2 564 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 15″ N 1° 55′ 02″ E / 48.9875, 1.917248° 59′ 15″ Nord 1° 55′ 02″ Est / 48.9875, 1.9172  
Altitude 28 m (min. : 18 m) (max. : 53 m)
Superficie 11,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Les Mureaux

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Les Mureaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Mureaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Mureaux
Liens
Site web mairie-lesmureaux.fr

Les Mureaux est une commune du département des Yvelines en région Île-de-France, en France, située à 18 km à l'est de Mantes-la-Jolie et à 39 km à l'ouest de Paris. C'est une ville industrielle située en bord de Seine, en face de Meulan et de Hardricourt.

Ses habitants sont appelés les Muriautins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position des Mureaux dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune des Mureaux se trouve dans le nord du département des Yvelines sur la rive gauche de la Seine à trente kilomètres environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département et à dix-huit kilomètres à l'est de Mantes-la-Jolie, chef-lieu d'arrondissement.

Elle est limitrophe de Flins-sur-Seine à l'ouest, de Bouafle et Ecquevilly au sud et de Verneuil-sur-Seine et Chapet à l'est. Au nord, elle est séparée de Meulan-en-Yvelines et Hardricourt par la Seine.

Le territoire s'étend dans la basse plaine alluviale de la Seine, en légère pente vers le nord, les altitudes s'échelonnant entre 38 mètres à l'extrême sud de la commune et 20 mètres sur la rive du fleuve.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat aux Mureaux est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 à 5 °C en hiver (janvier) et 14 à 25 °C en été (juillet)[1]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.


Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire des Mureaux longe la rive gauche (ou sud) de la Seine sur cinq kilomètres environ. Les îles de la Seine situées en face des Mureaux sont rattachées administrativement aux communes de la rive droite (Meulan et Mézy-sur-Seine), à l'exception d'un îlot artificiel créé pour une ancienne écluse aujourd'hui désaffectée.

Il est d'autre part traversé par un ruisseau, le ru d'Orgeval, long de seize kilomètres environ, qui coule du sud vers le nord et n'est plus visible sur l'essentiel de son parcours car il a été enterré du fait de l'urbanisation.

À la limite de Verneuil-sur-Seine, près de la Seine, sur la Base de plein air et de loisirs de Val-de-Seine se trouve l'étang du Rouillard, qui s'étend à cheval sur les deux communes et qui résulte d'une ancienne exploitation de sablière.

Dans la partie nord-ouest du territoire se trouvent des stations de pompage utilisées pour l'approvisionnement en eau potable (par des réinjections dans la nappe phréatique). La nappe aquifère des alluvions est incluse dans les champs captants de l'usine d'eau potable d'Aubergenville (exploitée par la société Lyonnaise des Eaux). Cette zone se trouve de ce fait assujettie à un périmètre de protection[2].

La commune est concernée par les risques d'inondation liés aux crues de la Seine. Les quartiers riverains du fleuve et situés le long de la RD 43, en particulier, sont classés en zone inondable[3],[4] dans le cadre du PPRI (Plan de prévention des risques d'inondation) des Yvelines.

Axes de communication[modifier | modifier le code]

Sur le plan routier, la commune est desservie par plusieurs routes départementales, et principalement par la RD 43 qui en constitue l'axe nord-sud aménagé en 2 x 2 voies, reliant au sud l'échangeur de l'autoroute de Normandie (A13) et au nord le pont « Rhin et Danube », construit en 1957 au-dessus de la Seine et qui débouche à Meulan. Les Mureaux comprennent aussi deux axes transversaux, la RD 154 qui relie la commune à Verneuil-sur-Seine et Vernouillet à l'est, et la RD 14 qui rejoint Flins-sur-Seine et Aubergenville à l'ouest.

Sur le plan ferroviaire, la commune est traversée dans le sens est-ouest par la ligne Paris - Le Havre, ligne électrifiée à double voie qui aboutit à la gare Saint-Lazare et dispose d'une gare desservie par des trains de banlieue (Transilien).

La commune dispose d'un aérodrome à piste enherbée exclusivement utilisée par des aéroclubs.

Un peu en amont du pont routier, se trouve le port public des Mureaux, géré par le Port autonome de Paris, qui se compose d'un simple quai.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes des Mureaux

Les armes des Mureaux se blasonnent ainsi :
d'azur au mur d'enceinte crénelé d'or maçonné de sable, soutenu par une onde d'argent mouvant de la pointe, la porte ouverte du champ chargée d'une ancre d'or, surchargée d'un vol d'argent et d'une étoile tous deux d'argent, le mur surmonté de trois mûres d'argent tigées et feuillées d'or

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Mureaux est issu de murus (mur défensif). Un port fluvial existait aux Mureaux dès le premier siècle avant notre ère.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le site fut occupé dès la préhistoire ; une sépulture mégalithique (allée couverte) datée de 3000 ans avant J.-C. y a été découverte à la fin du XIXe siècle.
  • Après la mort de son époux, le roi Philippe III le Hardi le 5 octobre 1285, Marie de Brabant se retira dans son douaire aux Mureaux, où elle mourut trente-six ans plus tard, en 1321, alors qu'elle a soixante-sept ans.
  • Au Moyen Âge, le village fut un fief des comtes de Meulan.
  • Pendant plus de deux siècles, la famille de Vion, originaire de Bourgogne, possède les seigneuries des Mureaux et de Becheville.
  • 1843 : inauguration de la gare sur la ligne Paris-Rouen.
  • Entre 1850 et 1860, Napoléon Daru fait construire l'actuel château de Becheville
  • En 1889 Léon Gustave Ravanne, Peintre de la Marine (né à Meulan en 1854), élève de Léon Bonnat, fait construire un atelier où il s'installe, au 15 Av.Victor Hugo. Il y décédera en 1904.Cet atelier fut un des points de rencontre de Louis Hayet, Léo Gausson, Celli ou Jean Guérin, directeur de l'école de dessin de Mantes et dernier peintre et propriétaire de l'atelier.
  • 1902 : débuts de l'aviation aux Mureaux.
  • 1952 : vol du premier Noratlas, avion de transport militaire fabriqué par l'usine des Mureaux.
  • Dans les années 1950 et 1960, construction de grands ensembles de logements sociaux, notamment dans le parc du château de Bècheville, acquis par la Ville en 1953.
  • En mai 2005, la municipalité dirigée par François Garay inaugure le nouvel hôtel de ville qui permet de regrouper des services très dispersés. Le nouveau bâtiment de plus de 440 m² répond aux normes environnementales HQE[5].
  • En 2008, deux athlètes de haut niveau, appartenant à des clubs sportifs muriautins, ont participé aux jeux olympiques de Pékin : il s'agit de la gymnaste Kathleen Lindor et du boxeur Ali Hallab.
  • En 2009, inauguration de « La Médiathèque » après plus d'un an de travaux. Auparavant, celle-ci n'avait jamais été terminée.
  • 3 octobre 2010 : destruction de la tour Molière dans le quartier de la Vigne Blanche[6] (voir images ci-dessous)
  • En 2012, démolition des tours IRIS et NÉNUPHAR donnant sur l'avenue de l'Europe

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours François Garay DVG  
mars 1989 mars 2001 Alain Étoré PS  
mars 1977 mars 1989 Roger Le Toullec PCF Conseiller général du Canton de Meulan

(1976-1988)

mars 1965 mars 1977 Pierre Métayer SFIO  
1944 mars 1965 Paul Raoult SFIO  

Le conseil municipal élu en 2008[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend trente-neuf membres, dont le maire, onze adjoints au maire, et six conseillers délégués[8].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune des Mureaux, qui appartient à l'aire urbaine de Paris, et est rattachée à la Communauté d'agglomération Vexin Centre Seine Aval. Elle participe à différents syndicats de communes:

  • le Syndicat intercommunal du Val-de-Seine (SIVS) qui regroupe les communes des Mureaux et d'Ecquevilly (les communes de Meulan, Chapet et Bouafle sont sorties de ce syndicat en 2007) et dont les principales missions sont la gestion du volet intercommunal du programme de rénovation urbaine, l'animation et la gestion de programmes européens, notamment le programme URBAN, le développement culturel au travers du pôle ressource intercommunal de lecture[9].
  • le Syndicat intercommunal de développement économique des Mureaux et Ecquevilly (SIDEME) qui regroupe les communes des Mureaux et d'Ecquevilly et dont l'objet est le développement d'immobilier d'entreprises et l'aide à la création d'entreprise.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune des Mureaux appartient au canton de Meulan, qui regroupe 51 549 habitants dans neuf communes situées de part et d'autre de la Seine, et dont elle représente donc près de 62 % de la population. L'actuel conseiller général du canton est Michel Vignier. Elle est incluse dans le territoire de l'Opération d'intérêt national Seine-Aval[10].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Les Mureaux font partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépendent du tribunal de grande instance ainsi que du tribunal de commerce sis à Versailles[11],[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 30 739 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
745 752 781 813 783 720 774 827 794
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
885 983 1 113 1 230 1 394 1 740 2 006 2 070 2 214
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 285 2 234 2 485 2 896 3 540 4 605 5 048 5 427 8 218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
19 016 21 733 28 165 31 619 33 089 31 739 32 634 30 739 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,9 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,6 %, 15 à 29 ans = 24,3 %, 30 à 44 ans = 18,1 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 15,7 %) ;
  • 49,1 % de femmes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 25,4 %, 30 à 44 ans = 18,4 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 13,4 %).
Pyramide des âges à Les Mureaux en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,4 
2,7 
75 à 89 ans
4,0 
12,9 
60 à 74 ans
9,0 
18,3 
45 à 59 ans
20,1 
18,1 
30 à 44 ans
18,4 
24,3 
15 à 29 ans
25,4 
23,6 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Immigration[modifier | modifier le code]

En 1999, 58,7 % des jeunes de moins de 18 ans étaient d'origine étrangère (au moins un parent immigré) et en 2005, les jeunes d’origine maghrébine, subsaharienne ou turque sont devenus majoritaires dans la commune[17],[18].

Données socio-économiques[modifier | modifier le code]

Emploi et économie[modifier | modifier le code]

La gare
  • Industrie aéronautique et spatiale : Astrium (ex-Aérospatiale, construction des éléments de la fusée Ariane). La ville des Mureaux est à ce titre membre de la communauté des villes Ariane[19].
  • Zones industrielles diversifiées : production de tuiles Terreal.
  • Zone franche urbaine (ZFU) : comme Mantes-la-Jolie, les Mureaux font partie des communes hébergeant l'une des 44 ZFU mises en place à partir de 1997 pour promouvoir le développement dans les quartiers dits sensibles.

Social[modifier | modifier le code]

  • Le territoire de la commune des Mureaux compte 46 % de logements sociaux et un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale.[réf. nécessaire]
  • Les quartiers de « la Vigne Blanche » et des « Musiciens » sont les secteurs les plus en difficultés sociales de la ville, en dépit d'une politique active[6].

Logement[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, la ville comptait 11 522 logements dont 9964 résidences principales, soit 86,5 %. Le solde est constitué essentiellement de logements vacants (12,8 %), taux nettement supérieur à la moyenne régionale (8,1 %), la part des résidences secondaires étant infime (0,2 %)[20],[21].

Plus de 83 % du parc immobilier date des années 1949-1989, taux sensiblement supérieur à la moyenne régionale (57,2 %). Cela résulte notamment des constructions de logements sociaux qui ont profondément modifié la ville des Mureaux dans les années 1950-1970. Les constructions récentes (de 1990 à 1999) représentent seulement 5,4 % des résidences principales (chiffre inférieur à la moyenne régionale, 9,1 %), démontrant un net fléchissement des constructions depuis 1990.

Les maisons individuelles représentaient seulement 29,9 % contre 70,1 % pour les appartements, répartition légèrement différente de la moyenne régionale (26,9 % et 73,1 % respectivement), reflétant une certaine densification urbaine.

Les habitations se caractérisent par leur surface importante : les logements de quatre pièces et plus dominent (54,7 %), avec toutefois une forte proportion de trois pièces (31,2 %). Les petits logements, 2 pièces (10,8 %), et surtout les studios (3,4 %), sont très minoritaires. Entre 1990 et 1999, cette structure a évolué dans le sens d'une forte diminution des plus petits logements (1 pièce : -14,3 %) et des 3 pièces (-9 %) au profit des 2 pièces (+4,7 %) et des 4 pièces et plus (+2,3 %), tandis que l'évolution globale marquait une légère contraction du parc (-1,9 %).

39,1 % seulement des habitants sont propriétaires de leur logement, contre 58,6 % qui ne sont que locataires (respectivement 44,3 % et 51,1 % dans la région)[22],[23].

Avec 4 652 logements HLM[22], soit 46 % du parc en 1999 (contre 23,4 % en moyenne régionale), la ville est nettement au-dessus du seuil de 20 % de logements sociaux imposé par la loi no 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains. Ces logements représentent 79,6 % du parc locatif.

  • Le 3 octobre 2010 la tour Molière, construite dans les années 1960, dans le quartier de la Vigne Blanche est détruite[6]. À cet emplacement seront érigées, d'ici 2012, 2 écoles, 1 crèche, une ludothèque et une salle de sport[24].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le taux de criminalité de la circonscription de police des Mureaux (Les Mureaux, Flins, Aubergenville, Epône, Meulan, Hardricourt, Vaux, Mézy, Evecquemont, Tessancourt et Gaillon) est de 97,07 actes pour 1000 habitants (crimes et délits en 2005). Ce taux, nettement supérieur à la moyenne départementale (71,73), en fait le secteur le plus criminogène des Yvelines. Le taux de résolution des affaires par les services de police est de 27,20 %, supérieur à la moyenne du département de 26,24 %[25].

Le taux de violence des Mureaux même était de 10.87 faits pour 1000 habitants en 2008. Ce qui la classait 28° du " palmarès de la violence du Figaro". En comparaison, Paris était 32° et Nice 25°[26].

La ville dispose d'une police municipale, qui comprend 14 policiers et 8 agents de surveillance de la voie publique, et d'un commissariat de la police nationale. Un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) a été créé en 2002 dans le but notamment d'assurer la coordination entre les acteurs et de prévenir la délinquance[27].

D'ici à 2014, la municipalité inaugura un nouveau commissariat dans le quartier de la Médiathèque.

Sports[modifier | modifier le code]

L'OFCM (en blanc) lors du match ACBB - Les Mureaux du 14 avril 2013 au stade Marcel-Bec de Meudon
  • La commune possède un club de rugby, le RC Les Mureaux, fondé en 1947[28] et qui a joué en 2e division en 1975, de nombreuses saisons en 3e division et a obtenu plusieurs titres de champion d'Île-de-France.
  • La commune possède aussi un club de foot, le O.F.C.M, fondé en 2003, et qui évolue en Division d'Honneur Ile-de-France. À l'occasion de la Coupe de France de football, cette équipe a rencontré le FC Rouen (au 7ème tour en 2010-2011, défaite 1-3), ainsi que le FC Metz (au 8ème tour en 2012-2013, défaite 0-1, but de Yeni N'Gbakoto).

Le directeur du club s’appelle Khalid Zouhair.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Cinq parcs sont classés au pré-inventaire de l'Inventaire général du patrimoine culturel au titre de « jardins remarquables » :

La ville participe par ailleurs au Concours des villes et villages fleuris et possède une fleur en 2007[29].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Patrimoine classé[modifier | modifier le code]

  • Dolmen des Gros Murs, vaste chambre funéraire (~60 corps) entièrement couverte d'un tumulus[30], située sur un terrain privé au 19 rue des Murets. Il n'est pas ouvert à la visite et seul le tumulus est visible depuis la rue. Classé au titre des Monuments Historiques en 1928[31].

Patrimoine non classé[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul
  • Maison Bouvaist, actuel Paléoscope, castel de brique et pierres meunières (1879), construction bourgeoise de bord de Seine dans le parc de l'Oseraie (rue des Gros Murets).
  • Club house du Cercle de la voile de Paris, construit en 1893[32].
  • Église Saint-Pierre-Saint-Paul, réalisée dans le style néogothique et achevée en 1896.
  • Bâtiments anciens de l'école maternelle publique Jules Ferry, attenants à la partie arrière-gauche du château de Bécheville.

Événements culturels[modifier | modifier le code]

  • Festival de musique Mosaïk aux Mureaux (10e édition en 2011 du 15 au 23 octobre 2011)

Radio[modifier | modifier le code]

RVVS (également connue sous son ancien nom Radio Vexin) est la plus vieille radio libre de France encore en activité. Créée en 1980, elle est toujours active, avec des émissions culturelles et musicales variées. Elle a fêté ses 30 ans en 2010. Certains des programmes diffusées sont tout aussi vieux, comme l'émission Killer On The Loose, émission de musique Metal, toujours programmée.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Gomis, Une communauté africaine en banlieue : les Manjaks des Mureaux (1963-1994), 1996, 164 p. (mémoire de maîtrise)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Climat des Yvelines sur le site de Météo-France
  2. La distribution de l'eau potable dans les Yvelines en 2004, DRASS Île-de-France, p. 11 [PDF]
  3. Zonage du plan de prévention des risques d'inondation dans la commune des Mureaux, planche 9[PDF]
  4. Zonage du plan de prévention des risques d'inondation dans la commune des Mureaux, planche 10 [PDF]
  5. La mairie des Mureaux, une opération HQE réussie, CAUE92
  6. a, b et c Destruction de la Tour Molière aux Mureaux (Yvelines) par semi-foudroyage
  7. Liste des maires sur le site officiel des Mureaux
  8. Site municipal - Présentation des élus
  9. SIVS, site officiel
  10. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le 10 mai 2011).
  11. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 10 mai 2011).
  12. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 10 mai 2011).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  15. « Évolution et structure de la population à Les Mureaux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 mai 2011)
  16. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 mai 2011)
  17. Michèle Tribalat, Immigration et démographie des pays d’accueil, in Christophe Jaffrelot et Christian Lequesne L'Enjeu mondial, Presses de Sciences Po | Annuels 2009, pages 29 à 35
  18. Michèle Tribalat, Les Yeux grands fermés, Denoël, 2010
  19. « Membres fondateurs et adhérents », Communauté des Villes Ariane - CVA (consulté le 4 janvier 2011).
  20. Insee - Logements aux Mureaux : le parc
  21. Insee - Logements en Île-de-France : le parc
  22. a et b INSEE - Logements aux Mureaux : les occupants
  23. INSEE - Logements en Île-de-France : les occupants
  24. Destruction de la Tour Molière aux Mureaux
  25. Délinquance : Palmarès 2005 des Yvelines, Le Figaro, 24 septembre 2006
  26. Délinquance : Palmarès 2008 de la violence, ville par ville, Le Figaro, 24/06/2008 http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/taux-violence.pdf
  27. Le CLSPD sur le site de la mairie
  28. Histoire du RC Les Mureaux.
  29. Palmarès du Concours des villes et villages fleuris dans les Yvelines
  30. http://fr.topic-topos.com/allee-couverte-megalithique-les-mureaux
  31. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=%20Les%20Mureaux&NUMBER=1&GRP=0&REQ=((Les%20Mureaux)%20%3aLOCA%20)&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=100&MAX3=100&DOM=Tous
  32. http://fr.topic-topos.com/club-house-du-cercle-de-la-voile-de-paris-les-mureaux
  33. Le Patrimoine des communes des Yvelines, Paris, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France »,‎ août 2000, 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1) p. 517