Abdoulaye Doucouré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doucouré.
Abdoulaye Doucouré
Rennes - Orléans 20140706 - Abdoulaye Doucouré bis.JPG
Abdoulaye Doucouré en juillet 2014
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Stade rennais
Numéro 8
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : Mali Malien
Nat. sportive Drapeau : France Français
Naissance 1er janvier 1993 (21 ans)
Lieu Meulan (France)
Taille 1,82 m (6 0)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
2004-2007 Drapeau : France OFC Les Mureaux
2007-2011 Drapeau : France Stade rennais
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2011- Drapeau : France Stade rennais 45 (9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2009-2010 Drapeau : France France -17 ans 19 (1)
2010 Drapeau : France France -18 ans 05 (1)
2011-2012 Drapeau : France France -19 ans 07 (0)
2012-2013 Drapeau : France France -20 ans 03 (1)
2014 Drapeau : France France espoirs 01 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 novembre 2014

Abdoulaye Doucouré, né le 1er janvier 1993 à Meulan, est un footballeur franco-malien. Il évolue au poste de milieu de terrain au Stade rennais, son club formateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Abdoulaye Doucouré naît le 1er janvier 1993 à Meulan, en région parisienne, dans le département des Yvelines[1]. Sa famille, qui compte huit enfants, est originaire du Mali, et il est le cousin de l'athlète Ladji Doucouré, champion du monde du 110 mètres haies en 2005[2],[3]. S'il est né à Meulan, Abdoulaye Doucouré grandit dans le quartier de la Vigne-Blanche, dans la commune limitrophe des Mureaux. Il fréquente l'école Pierre-Brossolette puis le collège Jules-Verne, dont il intègre la section sportive[4]. Au sein de l'équipe de football du collège, il côtoie M'Baye Niang, d'un an son cadet[5]. En 2003, il siège au conseil municipal des enfants des Mureaux, ce qui lui permet de réclamer — et d'obtenir — auprès des élus de la ville la construction d'un terrain de football près de son quartier[4].

En septembre 2004, il débute la pratique du football avec le club local, l'Olympique Football Club des Mureaux, après que ses parents s'y soient opposés durant quelque temps[4],[6]. Avec son club, il évolue alors au poste d'attaquant, et remporte par deux fois la Coupe des Yvelines de sa catégorie d'âge. Au total, il joue durant trois saisons avec l'OFC des Mureaux[7]. Durant sa dernière année aux Mureaux, il participe au concours d'entrée de l'INF Clairefontaine, mais n'est pas retenu à l'issue du dernier tour de sélection[5],[7].

Formation au Stade rennais[modifier | modifier le code]

Malgré son échec à l'INF Clairefontaine, Abdoulaye Doucouré tape dans l'œil d'un club professionnel, le Stade rennais. Repéré par Mickaël Pellen, qui est recruteur pour le compte du club breton, mais a aussi été l'un de ses professeurs au collège, il réalise un essai concluant et intègre le centre de formation du club à l'été 2007[4],[5],[7]. Arrivé en centre de formation un an plus vite que la plupart des joueurs, Doucouré se lie alors d'amitié avec Dimitri Foulquier et Axel Ngando, issus de la même génération et dans le même cas que lui[8].

Débutant au Stade rennais en 14 ans Fédéraux, il est replacé au milieu de terrain, et a Franck Haise comme premier formateur. Celui-ci le fait progresser sur le plan technique, avant qu'il ne travaille davantage les aspects tactiques et mentaux avec Régis Le Bris, quelques années plus tard[5]. Sa progression en club lui permet d'intégrer les équipes de France de jeunes. Retenu dès novembre 2008 en équipe de France des moins de 16 ans[9], il obtient dix-neuf sélections avec les moins de 17 ans la saison suivante[6]. En mai 2010, il dispute le Championnat d'Europe de la catégorie, au Liechtenstein, en compagnie de deux autres jeunes rennais, Eliott Sorin et Wesley Yamnaine[10]. Les Bleuets sont éliminés en demi-finale de l'épreuve, battus deux buts à un par l'Angleterre, futur vainqueur.

Durant la première partie de la saison 2010-2011, Doucouré est intégré à l'équipe réserve du Stade rennais, en CFA, mais sa progression est stoppée par une rupture des ligaments croisés du genou gauche, qui le tient éloigné des terrains durant plusieurs mois. Opéré, il réalise sa rééducation à Capbreton[5],[11]. De retour à l'été 2011, il participe au Trophée des centres de formation de Ploufragan, dont il est élu meilleur joueur[12].

Professionnel au Stade rennais[modifier | modifier le code]

Fin juillet 2011, Abdoulaye Doucouré signe un premier contrat professionnel de trois ans avec le Stade rennais[5],[13]. Pour autant, il doit attendre plusieurs mois avant d'intégrer le groupe professionnel breton. Lors de la saison 2011-2012, il joue exclusivement avec la réserve rennaise en CFA2, avec laquelle il multiplie les titularisations. Une situation qui se poursuit durant la majeure partie de la saison 2012-2013[11].

Le 27 avril 2013, finalement, il est titularisé par Frédéric Antonetti pour une rencontre de Ligue 1 au stade Francis-Le Blé contre le Stade brestois, et dispute à cette occasion son premier match professionnel. Laissé jusque-là de côté par son entraîneur, alors qu'il participait à tous les entraînements du groupe professionnel, Abdoulaye Doucouré marque un but dès sa première apparition, et est désigné comme le meilleur rennais du match par Ouest-France[14]. Durant la fin de saison, le milieu de terrain dispute quatre rencontres de championnat, mais est une nouvelle fois stoppé par une rupture des ligaments croisés du genou gauche, le 18 mai 2013, lors d'un match face à l'AC Ajaccio. Une blessure qui le prive d'une participation à la Coupe du monde des moins de 20 ans, que l'équipe de France remporte[2],[11],[15].

Opéré en juin à Paris par le Pr Hamon[16], Abdoulaye Doucouré suit ensuite un programme de rééducation à Capbreton, Clairefontaine et à l'INSEP, où il reçoit le soutien de son cousin Ladji Doucouré[17]. De retour à la compétition à la fin de l'année 2013, il réapparaît dans le groupe professionnel rennais le 18 décembre 2013 contre les Girondins de Bordeaux, en Coupe de la Ligue. Si son équipe s'incline, le joueur marque l'unique but rennais du match[18]. Lors de la seconde partie de saison du Stade rennais, il confirme les promesses entrevues en fin de saison précédente et devient un élément important de l'équipe, en étant décisif à de nombreuses reprises[19]. Philippe Montanier en fait son titulaire au milieu de terrain pour les deux derniers mois de compétition[20]. Il marque ainsi l'unique but d'une rencontre disputée le 22 mars 2014 face à l'Olympique de Marseille au stade Vélodrome[21], match qui lance le club dans une série de trois victoires consécutives toutes compétitions confondues, bénéfique dans l'optique du maintien[22]. Au même moment, il est convoqué par le sélectionneur des espoirs Willy Sagnol pour un match face à la Biélorussie, rencontre pour laquelle il est titularisé au milieu de terrain[23].

Pour sa troisième saison comme professionnel, il a cette fois l'occasion de faire la préparation d'avant-saison avec le reste du groupe, dans le but de réaliser sa première saison complète[24]. Il devient rapidement l'un des joueurs les plus utilisés par Philippe Montanier et se distingue par son entente avec Paul-Georges Ntep. Contre Lens, il offre deux passes décisives à son coéquipier, confirmant ainsi sa capacité à mener le jeu offensif tout en assumant les tâches défensives[25]. Ses performances lui permettent d'être régulièrement cité parmi les meilleurs milieux de terrain du championnat par les médias spécialisés[26],[27]. Au mois d'août, il est ainsi convoqué une seconde fois en équipe de France espoirs par le nouveau sélectionneur Pierre Mankowski, mais ne rentre pas sur le terrain[28].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Réputé pour ses grandes qualités d'endurance, Abdoulaye Doucouré est utilisé comme un milieu de terrain de profil box-to-box[20]. De ce fait, il lui est arrivé de démarrer le match à de nombreux postes différents, comme récupérateur, relayeur mais également en soutien de l'attaquant[29]. Son activité sur le terrain le conduit à être régulièrement à la conclusion des mouvements offensifs de son équipe malgré son rôle avant tout défensif[30], comme le souligne son entraîneur Philippe Montanier : « Il a un abattage énorme, il est capable de récupérer et de se projeter vite vers l'avant, il peut être dans les deux phases [défensive et offensive], cela nous est très utile »[31].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques d'Abdoulaye Doucouré au 26 octobre 2014[32]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2012-2013 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 4 1 0 - - - - - - 4 1 0
2013-2014 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 20 6 5 6 0 2 1 1 0 27 7 7
2014-2015 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 13 1 3 0 0 0 1 0 0 14 1 3
Total sur la carrière 37 8 8 6 0 2 2 1 0 45 9 10

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Abdoulaye Doucouré », sur lequipe.fr (consulté le 27 décembre 2013)
  2. a et b David Thomas, « Doucouré, l'affamé », sur telegramme.fr,‎ 17 janvier 2014 (consulté le 17 janvier 2014)
  3. « Les pronos de Ladji Doucouré », sur sofoot.com,‎ 8 février 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  4. a, b, c et d « Abdoulaye Doucouré, un Muriautin au Stade rennais », Journal municipal des Mureaux, décembre 2013
  5. a, b, c, d, e et f Duhault, « Abdoulaye Doucouré : « Je le vis sereinement » », sur stade-rennais-online.com,‎ 9 août 2011 (consulté le 27 décembre 2013)
  6. a et b « Abdoulaye Doucouré », sur fff.fr (consulté le 27 décembre 2013)
  7. a, b et c « Des news de... Abdoulaye Doucouré (Stade rennais) », sur ofc-lesmureaux.com,‎ 24 mars 2011 (consulté le 27 décembre 2013)
  8. Sylvain, « Dimitri Foulquier ne se « prend pas la tête » », sur stade-rennais-online.com,‎ 24 avril 2011 (consulté le 27 décembre 2013)
  9. « Sélections, -16 ans : Doucouré en renfort », sur stade-rennais-online.com,‎ 20 novembre 2008 (consulté le 27 décembre 2013)
  10. « Euro 2010 U17 - Les 18 français sélectionnés », sur espoirsdufootball.com,‎ 10 mai 2010 (consulté le 27 décembre 2013)
  11. a, b et c « Abdoulaye Doucouré », sur stade-rennais-online.com (consulté le 27 décembre 2013)
  12. David Thomas, « Tournoi national des centres U21 à Ploufragan. Jodar épaté par Samba », sur letelegramme.fr,‎ 25 juillet 2011 (consulté le 27 décembre 2013)
  13. « Deux jeunes en renfort », sur lequipe.fr,‎ 25 juillet 2011 (consulté le 27 décembre 2013)
  14. Jacques Guyader, « Stade rennais. Abdoulaye Doucouré a le niveau, non ? », sur ouest-france.fr,‎ 28 avril 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  15. « Stade rennais. Rupture du ligament croisé pour Abdoulaye Doucouré », sur ouest-france.fr,‎ 22 mai 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  16. « Stade rennais. Doucouré opéré avec succès, Buisine toujours pas rennais », sur rennes.maville.com,‎ 22 juin 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  17. « Abdoulaye Doucouré est dans les temps », sur ouest-france.fr,‎ 9 décembre 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  18. « Rennes, encore groggy », sur stade-rennais-online.com,‎ 19 décembre 2013 (consulté le 27 décembre 2013)
  19. Clément G., « « Ça nous fait du bien » », sur stade-rennais-online.com,‎ 24 mars 2014 (consulté le 10 juin 2014)
  20. a et b Raphael Gaftarnik, « Rennes, les hommes du renouveau », sur sofoot.com,‎ 5 avril 2014 (consulté le 10 juin 2014)
  21. « Rennes réalise le coup parfait », sur ouest-france.fr,‎ 22 mars 2013 (consulté le 10 juin 2014)
  22. Matthieu, « Une semaine parfaite », sur stade-rennais-online.com,‎ 31 mars 2014 (consulté le 10 juin 2014)
  23. « France - Biélorussie », sur fff.fr,‎ 4 mars 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  24. Victor Chini, « Abdoulaye Doucouré, l'année de la confirmation », sur ouest-france.fr,‎ 18 juillet 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  25. « Ntep - Doucouré, un duo d'enfer », sur franceinfo.fr/,‎ 05 octobre 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  26. « Médias : Doucouré dans l’équipe-type de la 8e journée de L’Équipe », sur stade-rennais-online.com,‎ 29 septembre 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  27. « Médias : Doucouré dans l’équipe-type de la 14e journée de L’Équipe », sur http://www.stade-rennais-online.com/,‎ 24 novembre 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  28. « Sélections : Doucouré et Ntep avec les espoirs », sur stade-rennais-online.com/,‎ 28 août 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  29. « A. Doucouré : « Marseille a trouvé ses automatismes » », sur staderennais.com,‎ 20 septembre 2014 (consulté le 29 septembre 2014)
  30. « « Rennes dégage une vraie solidarité » », sur om.net,‎ 18 septembre 2014 (consulté le 29 septembre 2014)
  31. « Abdoulaye Doucouré - Jordan Veretout, destins croisés », sur ouest-france.fr,‎ 2 novembre 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  32. Statistiques de Abdoulaye Doucouré sur footballdatabase.eu

Sur les autres projets Wikimedia :