Liste des monarques de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Roi de France)
Aller à : navigation, rechercher
Louis XIV, dit le Roi Soleil a régné sur la France entre 1661 et 1715. Il est considéré par les historiens comme l'un des plus grands rois de son temps en Europe et l'un des plus importants de France[1].

La liste des monarques de France réunit les rois et empereurs qui ont régné sur les différentes incarnations de la France monarchique : royaumes francs, royaume de France, Premier Empire, Restauration, monarchie de Juillet et Second Empire. Le dernier monarque ayant régné en France est l'empereur Napoléon III, déchu officiellement le 1er mars 1871. Jusqu'alors, la France avait toujours été une monarchie, hormis durant deux périodes : la Première République, du 22 septembre 1792 au 18 mai 1804, et la Deuxième République, du 24 février 1848 au 2 décembre 1852 (voir la liste des présidents de la République française).

La date de naissance de la France est sujette à controverse. La date admise la plus reculée est l'avènement de Clovis, en 481. Ses prédécesseurs à la tête du petit royaume barbare des Francs saliens ne sont généralement pas repris dans les listes des souverains français en raison de leur vision tribale et de leur arianisme.

Titulature[modifier | modifier le code]

Titres officiels[modifier | modifier le code]

Le titre des monarques français a évolué au cours des âges :

Titres officieux[modifier | modifier le code]

Au-delà du titre officiel, les monarques français bénéficiaient de deux expressions les désignant explicitement. Ces deux titres officieux des rois de France, avaient été accordés par les papes. Ils témoignaient du grand prestige du royaume des Francs auprès de la papauté et de l'Église, ce qui avait une grande importance dans une Europe s'identifiant avec la Chrétienté.

  • Les papes qualifièrent de « fils aîné de l'Église » les rois de France. Le prestige du royaume des Francs puis du royaume de France provenait en partie du fait que ses rois étaient les successeurs directs de Clovis Ier, premier roi barbare baptisé catholique[3],[4],[5]. Le titre de « fils aîné de l'Église » n'était pas officiel mais il s'imposa progressivement comme désignant sans équivoque le roi de France.
  • Les papes qualifièrent de « Très chrétien » les rois de France[6], jusqu'à ce que ce titre désigne à partir de Charles V le seul roi de France. Le titre de « Très chrétien » n'était pas officiel mais en revanche le prédicat « sa majesté très chrétienne » était officiellement utilisé dans les traités.

Numérotation[modifier | modifier le code]

Dès la fin du Moyen Âge, on commença à numéroter les rois depuis les Mérovingiens, à partir des ancêtres mythiques de la « Première race de France ». Cette numérotation débute avec le mythique Faramond, premier roi franc païen, et omet plusieurs rois, car elle ne retient que le seul souverain de Paris ou de la Neustrie durant les périodes de partages successoraux du royaume des Francs. Ainsi, dans la Grand-Salle du Palais de la Cité, la numérotation des rois Thierry et Dagobert ne tenait pas compte des rois des Francs d'Austrasie. Sous l'Ancien Régime, les rois de France tiennent les seuls rois de Neustrie pour leurs prédécesseurs et Charles VII est donné comme étant le « 57e roi de France » depuis les Mérovingiens, suivant la numérotation émise par Jean du Tillet[7]. On trouve ainsi les mentions de « Louis XIV, 68e roi de France » du vivant du roi[8], et Louis XVI était connu comme le « 70e roi de France »[9].

Compte tenu du fait que les rois d'Austrasie se considéraient et se titraient rois des Francs, ils sont désormais donnés et numérotés dans les listes de souverains francs et français. Ainsi, Hervé Pinoteau donne Louis XVI 82e ou 83e roi de France[10],[Note 1]. Après le partage de 843, seuls les rois des Francs de l'Ouest, qui à partir de 911 et Charles III le Simple sont les seuls à se titrer « rois des Francs », sont comptés dans la liste des rois français, les autres royaumes issus du partage ayant perdu conscience de leur lien avec le royaume des Francs originel, essentiellement basé en Gaule. Charles V fut le premier roi à se donner un numéro d’ordre[11].

Liste des monarques de France[modifier | modifier le code]

La liste de l'Almanach royal, paraissant sous l'Ancien Régime et la Restauration, ne donnait que les rois et les reines depuis Hugues Capet. Depuis, plusieurs listes ont été établies et pour une chronologie précise, notamment des règnes du Haut Moyen Âge, on peut consulter :

  • Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve-XVIIIe siècles, P.S.R. éditions, 2004, p. 867-873.
  • Christian Settipani et Patrick Van Kerrebrouck, La préhistoire des Capétiens, 481-987, 1re partie Mérovingiens, Carolingiens et Capétiens [« Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France », I, 1], 1993, p. 38-39.
  • Erich Zöllner, Geschichte der Franken bis zur Mitte des sechsten Jahrhundert, Munich, 1970, p. 106-108.
  • Margarete Weidmann, « Zur Chronologie der Merowinger im 7. und 8. Jahrhhundert », Francia, 1998, t.25/1 Mittelalter-Moyen Âge, Sigmaringen, 1999, p. 177-230.

Mérovingiens (481-751)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mérovingiens.

Au gré des partages du royaume franc, la plupart des Mérovingiens ne règnent que sur une partie du royaume des Francs, avec un ou plusieurs rois concurrents. Néanmoins, le titre de roi des Francs est porté par tous[12], témoignant d'une conscience de l'unité et de l'identité du royaume des Francs. Ainsi, ces rois ne portent pas les titres de « roi de Reims » ou de « roi d'Austrasie », mais celui de « roi des Francs » (Rex Francorum).

Portrait[Note 2] Nom Début du règne Fin du règne Notes
Clovis Clovis Ier
(vers 466 – 27 novembre 511)
481 511 Fils de Childéric Ier, il conquiert la majeure partie de la Gaule et se convertit au christianisme, deux éléments qui ont contribué à son image de « premier roi de France ». Le royaume franc est partagé entre ses quatre fils à sa mort.
Clodomir Clodomir
(vers 495 – 25 juin 524)
511 524 Aîné des fils survivants de Clovis Ier et Clotilde, il hérite du royaume d'Orléans. Tué à la bataille de Vézeronce. Ses fils sont exécutés sur l'ordre de ses frères Childebert Ier et Clotaire Ier.
Thierry Ier Thierry Ier
(vers 485/490 – 534)
511 534 Fils de Clovis Ier, mais pas par Clotilde, il hérite du royaume de Reims.
Thibert Ier Thibert Ier
(vers 504 – 548)
534 548 Également appelé « Théodebert Ier ». Fils et successeur de Thierry Ier à Reims.
Thibaut Thibaut
(vers 535 – 555)
548 555 Également appelé « Théodebald ». Fils et successeur de Thibert Ier à Reims. Mort sans descendance, son royaume revient à Clotaire Ier.
Childebert Ier Childebert Ier
(vers 497 – 13 décembre 558)
511 558 Cadet des fils survivants de Clovis Ier et Clotilde, il hérite du royaume de Paris.
Clotaire Ier Clotaire Ier
(vers 498 – 29 novembre 561)
511 561 Benjamin des fils survivants de Clovis Ier et Clotilde, il hérite du royaume de Soissons. Il réunifie le royaume franc à la mort de son frère Childebert Ier en 558. Le royaume franc est à nouveau partagé entre ses quatre fils à sa mort.
Caribert Caribert Ier
(vers 521 – 5 mars 567)
561 567 Aîné des fils survivants de Clotaire Ier, il hérite du royaume de Paris. Mort sans descendance mâle, son royaume est partagé entre ses frères.
Sigebert Ier Sigebert Ier
(535 – décembre 575)
561 575 Benjamin des fils survivants de Clotaire Ier, il hérite du royaume de Reims.
Chilpéric Ier Chilpéric Ier
(vers 526 – septembre 584)
561 584 Deuxième des fils survivants de Clotaire Ier, il hérite du royaume de Soissons.
Gontran Gontran
(vers 533 – 28 mars 592)
561 592 Troisième des fils survivants de Clotaire Ier, il hérite du royaume d'Orléans. Mort sans descendance mâle, il lègue son royaume à Childebert II, le fils de Sigebert Ier. Reconnu comme saint.
Childebert II Childebert II
(6 avril 570 – mars 596)
575 596 Fils de Sigebert Ier et Brunehaut. Roi d'Austrasie, puis également de Bourgogne et de Paris à partir de 592.
Thibert II Thibert II
(585 – 612)
595 612 Également appelé « Théodebert II ». Fils de Childebert II. Roi d'Austrasie.
Théodoric II Thierry II
(587 – 613)
595 613 Fils de Childebert II. Roi de Bourgogne, puis également d'Austrasie à partir de 612.
Sigebert II Sigebert II
(vers 601 – 10 octobre 613)
613 613 Fils de Thierry II. Roi d'Austrasie. Vaincu et tué par Clotaire II.
Clotaire II Clotaire II
(mai 584 – 18 octobre 629)
584 629 Fils de Chilpéric Ier, il réunifie le royaume franc en 613.
Dagobert Ier Dagobert Ier
(vers 602/605 – 19 janvier 639)
623 639 Fils de Clotaire II. Roi associé d'Austrasie jusqu'à la mort de son père, puis roi des Francs (moins l'Aquitaine) jusqu'à la mort de son frère cadet Caribert II en 632, puis seul roi des Francs.
Caribert II Caribert II
(vers 606/610 – 8 avril 632)
629 632 Fils de Clotaire II. Roi d'Aquitaine.
Sigebert III Sigebert III
(631 – 1er février 656)
639 656 Fils de Dagobert Ier. Roi d'Austrasie.
Clovis II Clovis II « le Fainéant »
(633 – 31 octobre 657)
639 657 Fils de Dagobert Ier. Roi de Neustrie et de Bourgogne.
Childebert III Childebert III « l'Adopté »
(vers 650 - 18 octobre 662)
656 662 Fils adoptif de Sigebert III. Roi d'Austrasie.
Clotaire III Clotaire III
(vers 652 – 673)
657 673 Fils de Clovis II. Roi de Neustrie.
Childéric II Childéric II
(vers 655 – 675)
662 675 Fils de Clovis II. Roi d'Austrasie jusqu'en 673, puis du royaume franc tout entier.
Thierry III Thierry III
(vers 657 – 691)
675 691 Fils de Clovis II. Roi de Neustrie en 673, puis de 675 à 679, puis du royaume franc tout entier.
Clovis III Clovis III
(vers 670 - 676)
675 676 Fils prétendu de Clotaire III, placé sur le trône d'Austrasie par le maire du palais Ébroïn.
Dagobert II Dagobert II
(vers 652 – 23 décembre 679)
676 679 Fils de Sigebert III. Roi d'Austrasie. Reconnu saint en 872.
Clovis IV Clovis IV
(vers 680 – 695)
691 695 Fils de Thierry III.
Childebert IV Childebert IV
(vers 683 – 711)
695 711 Fils de Thierry III.
Dagobert III Dagobert III
(vers 699 – 715)
711 715 Fils de Childebert IV.
Chilpéric II Chilpéric II
(vers 670 – 721)
715 721 Fils probable de Childéric II. Élu roi de Neustrie en 715, sous l'égide du maire du palais Rainfroi. Devient roi de tous les Francs après la mort de son concurrent Clotaire IV, en 719.
Clotaire IV Clotaire IV
(vers 685 – 719)
717 719 Fils probable de Thierry III, placé sur le trône d'Austrasie par Charles Martel, en lutte contre les Neustriens Chilpéric II et Rainfroi.
Thierry IV Thierry IV
(vers 713 - 737)
721 737 Fils de Dagobert III, placé sur le trône par Charles Martel après la mort de Chilpéric II.
Interrègne (737743)
Childéric III Childéric III
(vers 714 - vers 754/755)
743 751 D'ascendance incertaine. Placé sur le trône par Pépin le Bref, il est déposé par ce même Pépin en novembre 751 et finit cloîtré dans un monastère.

Carolingiens (751-987)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carolingiens.
Portrait[Note 2] Nom Début du règne Fin du règne Notes
Pépin le Bref
Pépin « le Bref »
(vers 715 – 24 septembre 768)
novembre
751
24 septembre
768
Devient maire du palais de Neustrie à la mort de son père Charles Martel, en 741, puis d'Austrasie après le retrait de son frère Carloman. Il dépose Childéric III et est élu roi des Francs en novembre 751. Sacré par Boniface de Mayence en 752.
Carloman1.jpg Carloman Ier
(vers 751 - 4 décembre 771)
24 septembre
768
4 décembre
771
Fils cadet de Pépin le Bref et de Bertrade de Laon. Sacré avec son père et son frère aîné Charles en 754. Le royaume est partagé entre les deux frères à la mort de Pépin, Carloman obtenant l'Austrasie, l'Alémanie, la Thuringe, et les pays tributaires.
Charlemagne Charlemagne (« Charles le Grand »)
(2 avril 742 – 28 janvier 814)
24 septembre
768
28 janvier
814
Fils aîné de Pépin le Bref et de Bertrade de Laon. Sacré avec son père et son frère cadet Carloman en 754. Le royaume est partagé entre les deux frères à la mort de Pépin, Charles obtenant la Neustrie, la Bourgogne et l'Aquitaine. La mort de son frère en 771 lui permet de réunifier le royaume. Il est sacré empereur d'Occident par le pape Léon III à Rome le 25 décembre 800.
Louis Ier Louis Ier « le Pieux » ou « le Débonnaire »
(778 – 20 juin 840)
814 20 juin
840
Fils de Charlemagne et d'Hildegarde de Vintzgau. Couronné empereur d'Occident associé par son père le 11 septembre 813, sacré par le pape Étienne IV à Reims le 5 octobre 816. Déposé le 7 octobre 833 par son fils Lothaire, restauré le 15 février 835.
Charles II Charles II « le Chauve »
(13 juin 823 – 6 octobre 877)
840 877 Benjamin des fils de Louis le Pieux, le seul par sa deuxième femme Judith de Bavière. En 843, il reçoit la Francie occidentale par le traité de Verdun qui divise l'empire franc. Sacré à Orléans le 8 juin 848. Après la mort de son neveu Louis II d'Italie, il est sacré empereur d'Occident par le pape Jean VIII à Rome le 25 décembre 875.
Louis II Louis II « le Bègue »
(1er novembre 846 – 10 avril 879)
877 10 avril
879
Fils aîné de Charles II et d'Ermentrude d'Orléans. Sacré à Compiègne le 8 décembre 877.
Louis III et Carloman Louis III
(vers 864 – 5 août 882)
879 5 août
882
Fils aînés de Louis II et d'Ansgarde de Bourgogne, ils sont élus pour succéder conjointement à leur père. Sacrés à Ferrières en septembre 879. Louis III meurt sans descendance, et Carloman II devient seul roi jusqu'à sa propre mort, également sans descendance.
Carloman II
(vers 867 – 6 décembre 884)
879 6 décembre
884
Charles III le Gros Charles III « le Gros »
(839 – 13 janvier 888)
juin
885
novembre
887
Troisième fils de Louis le Germanique, fils cadet de Louis le Pieux. Les grands du royaume de Francie occidentale refusent de reconnaître pour roi le jeune Charles le Simple, dernier fils de Louis II, et font appel à l'empereur d'Occident Charles le Gros pour assurer la régence en son nom. Il est déposé par la diète de Trebur en novembre 887.
Odo of France.PNG Eudes
(vers 860 – 1er janvier 898)
888 1er janvier
898
De la dynastie des Robertiens, il est élu roi des Francs après la mort de Charles le Gros. Sacré à Compiègne le 29 février 888, puis à Reims plus tard la même l'année.
Charles III le Simple Charles III « le Simple »
(17 septembre 879 – 7 octobre 929)
1er janvier
898
29 juin
922
Troisième fils de Louis II, le seul par sa deuxième femme Adélaïde de Frioul. Il est écarté de la succession de son frère Carloman II en 884 en raison de son jeune âge. Sacré à Reims le 28 janvier 893, alors qu'Eudes règne encore, il ne devient réellement roi qu'à sa mort. Les grands du royaume le déposent en 922 et élisent le comte de Paris Robert pour le remplacer. Il est capturé après la bataille de Soissons en 923 et meurt en captivité.
Robert I de France.jpg Robert Ier
(vers 866 – 15 juin 923)
29 juin
922
15 juin
923
De la dynastie des Robertiens, frère d'Eudes. En révolte contre Charles le Simple, il est sacré à Reims le 30 juin 922. Tué à la bataille de Soissons l'année suivante.
Raoul Raoul
(vers 890 – 15 janvier 936)
923 15 janvier
936
De la dynastie des Bosonides, il est élu roi à la mort de Robert Ier par les grands du royaume, qui refusent de rendre la couronne à Charles le Simple. Sacré à Soissons le 13 juillet 923. Mort de pédiculose corporelle sans laisser d'enfant mâle.
Louis IV Louis IV « d'Outre-mer »
(920 ou 921 – 10 septembre 954)
936 10 septembre
954
Seul fils de Charles le Simple et d'Edwige de Wessex, il ne devient roi qu'après la mort de Raoul. Sacré à Laon le 19 juin 936. Mort des suites d'une chute de cheval.
Lothaire Lothaire
(941 – 2 mars 986)
10 septembre
954
2 mars
986
Fils de Louis IV et de Gerberge de Saxe, il succède à son père sous la régence de son oncle Brunon de Cologne jusqu'en 961. Sacré à Reims le 12 novembre 954.
Louis V
Louis V « le Fainéant »
(vers 967 – 22 mai 987)
2 mars
986
22 mai
987
Fils de Lothaire et d'Emma d'Italie. Sacré à Compiègne le 8 juin 979 comme roi associé. Mort des suites d'un accident de chasse, sans descendance.

Capétiens[modifier | modifier le code]

Capétiens directs (987-1328)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Capétiens et Capétiens directs.
Portrait[Note 2] Nom Début du règne Fin du règne Notes
Hugues Capet
Hugues Capet
(vers 940 – 24 octobre 996)
987 24 octobre
996
Fils d'Hugues le Grand et petit-fils de Robert Ier. Duc des Francs depuis 960, il est élu roi des Francs après la mort de Louis V et sacré en 987, peut-être le 3 juillet à Noyon.
Robert II
Robert II « le Pieux »
(27 mars 972 – 20 juillet 1031)
24 octobre
996
20 juillet
1031
Fils d'Hugues Capet et d'Adélaïde d'Aquitaine. Sacré à Orléans le 25 décembre 987 comme roi associé.
Henri Ier
Henri Ier
(4 mai 1008 – 4 août 1060)
20 juillet
1031
4 août
1060
Deuxième fils de Robert II et de Constance d'Arles. Sacré à Reims le 14 mai 1027 comme roi associé.
Philippe Ier
Philippe Ier
(23 mai 1052 – 29 juillet 1108)
4 août
1060
29 juillet
1108
Fils aîné d'Henri Ier et d'Anne de Kiev. Sacré à Reims le 23 mai 1059 comme roi associé. Il succède à son père sous la régence de son oncle Baudouin V de Flandre jusqu'à sa majorité, en 1066.
Louis VI
Louis VI « le Gros »
(1er décembre 1081 – 1er août 1137)
29 juillet
1108
1er août
1137
Fils aîné de Philippe Ier et de Berthe de Hollande. Sacré à Orléans le 3 août 1108.
Louis VII
Louis VII « le Jeune »
(1120 – 18 septembre 1180)
1er août
1137
18 septembre
1180
Deuxième fils de Louis VI et d'Adèlaïde de Savoie. Sacré à Reims le 25 octobre 1131 comme roi associé.
Portrait[Note 2] Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Philippe II
Philippe II « Auguste »
(21 août 1165 – 14 juillet 1223)
18 septembre
1180
14 juillet
1223
Seul fils de Louis VII et d'Adèle de Champagne. Sacré à Reims le 1er novembre 1179 comme roi associé. Il est le premier à utiliser le titre de « roi de France ».
France Ancient.svg
Louis VIII
Louis VIII « le Lion »
(5 septembre 1187 – 8 novembre 1226)
14 juillet
1223
8 novembre
1226
Fils aîné de Philippe II et d'Isabelle de Hainaut. Sacré à Reims le 6 août 1223. Mort de dysenterie.
Louis IX
Louis IX « Saint Louis »
(25 avril 1214 – 25 août 1270)
8 novembre
1226
25 août
1270
Quatrième fils de Louis VIII et de Blanche de Castille, il succède à son père sous la régence de sa mère jusqu'à sa majorité, en 1235. Sacré à Reims le 29 novembre 1226. Mort de dysenterie devant Tunis. Canonisé en 1297.
Philippe III
Philippe III « le Hardi »
(30 avril 1245 – 5 octobre 1285)
25 août
1270
5 octobre
1285
Deuxième fils de Louis IX et de Marguerite de Provence. Sacré à Reims le 30 août 1271.
Philippe IV
Philippe IV « le Bel »
(1268 – 29 novembre 1314)
5 octobre
1285
29 novembre
1314
Deuxième fils de Philippe III et d'Isabelle d'Aragon. Sacré à Reims le 6 janvier 1286. Également roi de Navarre sous le nom de « Philippe Ier » par son mariage avec Jeanne de Navarre. Blason de France 1285-1328.png
Louis X
Louis X « le Hutin »
(4 octobre 1289 – 5 juin 1316)
29 novembre
1314
5 juin
1316
Fils aîné de Philippe IV et de Jeanne de Navarre. Sacré à Reims le 24 août 1315. Également roi de Navarre sous le nom de « Louis Ier ». Mort en laissant un enfant à naître ; son frère cadet Philippe de Poitiers assure la régence.
Jean Ier
Jean Ier « le Posthume »
(15 novembre 1316 – 19 novembre 1316)
15 novembre
1316
19 novembre
1316
Fils de Louis X et de Clémence de Hongrie, il meurt après quelques jours de vie et de règne. Il est le seul roi de France à avoir régné de sa naissance à sa mort, mais il est aussi, de tous les chefs d'État français, celui qui est resté en fonction le moins longtemps. Également roi de Navarre.
Philippe V
Philippe V « le Long »
(17 novembre 1293 – 3 janvier 1322)
19 novembre
1316
3 janvier
1322
Deuxième fils de Philippe IV et de Jeanne de Navarre, frère cadet de Louis X et oncle de Jean Ier. Les États généraux de 1317 évincent de la succession Jeanne, la fille de Louis X. Sacré à Reims le 11 janvier 1317. Également roi de Navarre sous le nom de « Philippe II ». Mort sans descendance mâle.
Charles IV
Charles IV « le Bel »
(18 juin 1294 – 1er février 1328)
3 janvier
1322
1er février
1328
Troisième fils de Philippe IV et de Jeanne de Navarre, frère cadet de Louis X et de Philippe V. Sacré à Reims le 21 février 1322. Également roi de Navarre sous le nom de « Charles Ier ». Mort sans descendance mâle, il est le dernier Capétien de la branche aînée.

Valois (1328-1589)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maison capétienne de Valois.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Philippe VI
Philippe VI
(1293 – 22 août 1350)
1er février
1328
22 août
1350
Fils de Charles de Valois, le frère cadet de Philippe IV, il devient roi de France à la naissance de la fille posthume de Charles IV, Blanche de France, le 1er avril 1328. La Navarre est laissée à Jeanne d'Évreux, la fille de Louis X, en échange de sa renonciation au trône de France. Sacré à Reims le 29 mai. La succession est disputée par Édouard III d'Angleterre : c'est le début de la guerre de Cent Ans.
France Ancient.svg
Jean II
Jean II « le Bon »
(26 avril 1319 – 8 avril 1364)
22 août
1350
8 avril
1364
Fils aîné de Philippe VI et de Jeanne de Bourgogne. Sacré à Reims le 26 septembre 1350. Mort en captivité à Londres.
Charles V Charles V « le Sage »
(21 janvier 1338 – 16 septembre 1380)
8 avril
1364
16 septembre
1380
Fils aîné de Jean II et de Bonne de Luxembourg, il assure la régence durant les captivités de son père en Angleterre (1357-1360, 1364). Sacré à Reims le 19 mai 1364.
Blason fr Royaume de France.svg
Charles VI
Charles VI « le Bien-Aimé » ou « le Fol »
(3 décembre 1368 – 22 octobre 1422)
16 septembre
1380
22 octobre
1422
Aîné des fils survivants de Charles V et de Jeanne de Bourbon, il succède à son père sous la régence de ses oncles Louis d'Anjou, Jean de Berry, Philippe de Bourgogne et Louis de Bourbon jusqu'à ses vingt ans, en 1388. Sacré à Reims le 4 novembre 1380. La folie qui le frappe à partir de 1392 permet à ses oncles et à son frère de reprendre le pouvoir.
Charles VII
Charles VII « le Victorieux » ou « le Bien Servi »
(22 février 1403 – 22 juillet 1461)
22 octobre
1422
22 juillet
1461
Aîné des fils survivants de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, il refuse d'entériner le traité de Troyes, qui le déshérite au profit d'Henri V d'Angleterre. Sacré à Reims le 17 juillet 1429.
Louis XI
Louis XI « le Prudent »
(3 juillet 1423 – 30 août 1483)
22 juillet
1461
30 août
1483
Fils aîné de Charles VII et de Marie d'Anjou. Sacré à Reims le 15 août 1461. CoA France (1469-1515).svg
Charles VIII
Charles VIII « l'Affable »
(30 juin 1470 – 7 avril 1498)
30 août
1483
7 avril
1498
Seul fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie, il succède à son père sous la régence de sa sœur aînée Anne de France jusqu'en 1491. Sacré à Reims le 30 mai 1484. Mort accidentellement, sans descendance mâle.
Louis XII
Louis XII « le Père du Peuple »
(27 juin 1462 – 1er janvier 1515)
7 avril
1498
1er janvier
1515
Descendant de Charles V et cousin éloigné de Charles VIII dont il épouse la veuve Anne de Bretagne. Premier et seul roi de la branche de Valois-Orléans. Sacré à Reims le 27 mai 1498. Mort sans descendance mâle.
François Ier François Ier « le Père et Restaurateur des Lettres »
(12 septembre 1494 – 25 janvier 1547)
1er janvier
1515
25 janvier
1547
Descendant de Charles V, cousin de Louis XII dont il a épousé la fille Claude de France. Premier roi de la branche de Valois-Angoulême. Sacré à Reims le 25 janvier 1515. Mort de septicémie.
CoA France (1515-1578).svg
Henri II
Henri II
(31 mars 1519 – 10 juillet 1559)
25 janvier
1547
10 juillet
1559
Deuxième fils de François Ier et de Claude de France. Sacré à Reims le 26 juillet 1547. Mort des suites d'un accident de tournoi.
François II
François II
(19 janvier 1544 – 5 décembre 1560)
10 juillet
1559
5 décembre
1560
Fils aîné d'Henri II et de Catherine de Médicis. Sacré à Reims le 18 septembre 1559. Également roi consort d'Écosse après son mariage avec la reine Marie Stuart, le 24 avril 1558. Mort de mastoïdite aiguë ou d'une méningite, sans descendance.
Charles IX
Charles IX
(27 juin 1550 – 30 mai 1574)
5 décembre
1560
30 mai
1574
Troisième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis, il succède à son frère sous la régence de sa mère jusqu'à sa majorité, en 1564. Sacré à Reims le 15 mai 1561. Mort de pleurésie, sans descendance légitime.
Henri III
Henri III
(19 septembre 1551 – 2 août 1589)
30 mai
1574
2 août
1589
Quatrième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis. Élu roi de Pologne le 11 mai 1573, il rentre en France le 6 septembre 1574, après la mort de son frère aîné Charles IX. Sacré à Reims le 13 février 1575. Assassiné par Jacques Clément le 2 août 1589, meurt sans descendance.
COA - Henry III of France.svg

Bourbons (1589-1792)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maison capétienne de Bourbon.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Henri IV
Henri IV « le Grand » ou « le Vert-Galant »
(13 décembre 1553 – 14 mai 1610)
2 août
1589
14 mai
1610
Descendant de Robert de Clermont, le dernier fils de Louis IX. Roi de Navarre depuis 1572, il devient roi de France le 2 août 1589 à la mort de son cousin éloigné Henri III, qui l'a désigné comme successeur. Il abjure le protestantisme pour être sacré à Chartres le 27 février 1594. Assassiné par François Ravaillac.
Armoiries de 1589 à 1792
Louis XIII
Louis XIII « le Juste »
(27 septembre 1601 – 14 mai 1643)
14 mai
1610
14 mai
1643
Fils aîné d'Henri IV et de Marie de Médicis, il succède à son père sur les trônes de France et de Navarre sous la régence de sa mère jusqu'à sa majorité, en 1614. Sacré à Reims le 17 octobre 1610. Mort de tuberculose.
Louis XIV
Louis XIV « le Grand » ou « le Roi-Soleil »
(5 septembre 1638 – 1er septembre 1715)
14 mai
1643
1er septembre
1715
Fils aîné de Louis XIII et d'Anne d'Autriche, il succède à son père sous la régence de sa mère jusqu'à sa majorité, en 1661. Sacré à Reims le 7 juin 1654. Mort de gangrène.
Louis XV
Louis XV « le Bien-Aimé »
(15 février 1710 – 10 mai 1774)
1er septembre
1715
10 mai
1774
Fils du Petit Dauphin (mort en 1712), petit-fils du Grand Dauphin (mort en 1711) et arrière-petit-fils de Louis XIV, il lui succède sous la régence de Philippe d'Orléans, neveu du roi défunt, jusqu'à sa majorité en 1723. Sacré à Reims le 25 octobre 1722. Mort de variole.
Louis XVI
Louis XVI
(23 août 1754 – 21 janvier 1793)
10 mai
1774
21 septembre
1792
Fils de Louis de France (mort en 1765) et petit-fils de Louis XV, il est sacré à Reims le 11 juin 1775. Devient « roi des Français » par la Constitution de 1791. Il est suspendu par l'Assemblée nationale le 10 août 1792, puis détrôné le 21 septembre. Mort guillotiné au terme de son procès. Son fils captif est reconnu comme son successeur sous le nom de Louis XVII par les royalistes et les coalisés sans être jamais sacré avant sa mort, le 8 juin 1795.

Bonaparte (1804-1814)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Famille Bonaparte et Premier Empire.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Napoléon Ier
Napoléon Ier
(15 août 1769 – 5 mai 1821)
18 mai
1804
6 avril
1814
Premier consul depuis 1799, consul à vie depuis 1802, il devient empereur des Français par la constitution du 18 mai 1804, approuvée par plébiscite le 6 novembre. Il est sacré à Notre-Dame-de-Paris le 2 décembre. Déchu par le Sénat le 3 avril 1814, il abdique le 4 en faveur de son fils Napoléon II, puis le 6 sans conditions.
Armoiries de 1804 à 1814

Capétiens[modifier | modifier le code]

Bourbons (1814-1815)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Louis XVIII
Louis XVIII « le Désiré »
(17 novembre 1755 – 16 septembre 1824)
6 avril
1814
20 mars
1815
Frère cadet de Louis XVI, il se proclame roi dès la mort de son neveu Louis XVII, le 8 juin 1795. Il ne le devient effectivement que le 6 avril 1814, après l'abdication de Napoléon Ier. À l'annonce du retour de ce dernier, il s'enfuit de Paris dans la nuit du 20 mars 1815. Grand Royal Coat of Arms of France.svg

Bonaparte (1815)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Famille Bonaparte et Cent-Jours.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Napoléon Ier
Napoléon Ier
(15 août 1769 – 5 mai 1821)
20 mars
1815
22 juin
1815
Il revient au pouvoir le 20 mars 1815 et abdique au terme des Cent-Jours, le 22 juin, en faveur de son fils Napoléon II. La commission de gouvernement présidée par Joseph Fouché qui gouverne le pays jusqu'au retour de Louis XVIII ne reconnaît pas formellement Napoléon II.
Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg

Capétiens[modifier | modifier le code]

Bourbons (1815-1830)[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Louis XVIII
Louis XVIII « le Désiré »
(17 novembre 1755 – 16 septembre 1824)
8 juillet
1815
16 septembre
1824
Rentre à Paris le 8 juillet 1815, le lendemain de la dissolution de la commission de gouvernement. Jamais sacré et mort sans descendance, il est le dernier monarque de France mort au pouvoir.
Armoiries de 1815 à 1830
Charles X
Charles X
(9 octobre 1757 – 6 novembre 1836)
16 septembre
1824
2 août
1830
Frère cadet de Louis XVIII, il est sacré à Reims le 29 mai 1825. Il abdique le 2 août 1830 en faveur de son fils Louis de France (« Louis XIX »), qui lui même abdique vingt minutes plus tard en faveur de son neveu Henri d'Artois (« Henri V »), mais ni lui, ni son oncle ne sont proclamés ou reconnus rois.

Orléans (1830-1848)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Maison d'Orléans et Monarchie de Juillet.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Louis-Philippe
Louis-Philippe Ier « le Roi-Citoyen »
(6 octobre 1773 – 26 août 1850)
9 août
1830
24 février
1848
Descendant de Louis XIII, cousin éloigné de Charles X, il est proclamé roi des Français le 9 août 1830, après les Trois Glorieuses. Lors de la révolution de 1848, il abdique le 24 février en faveur de son petit-fils Philippe d'Orléans, mais l'Assemblée refuse de reconnaître ce dernier et proclame la Deuxième République.
Armoiries de 1831 à 1848

Bonaparte (1852-1870)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Famille Bonaparte et Second Empire.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes Armoiries
Napoléon III
Napoléon III
(20 avril 1808 – 9 janvier 1873)
2 décembre
1852
4 septembre
1870
Neveu de Napoléon Ier. Élu premier président de la Deuxième République en 1848, il mène le coup d'État du 2 décembre 1851 qui conduit à l'instauration du Second Empire le 2 décembre 1852, devenant empereur des Français. Vaincu à Sedan, il est fait prisonnier le 2 septembre 1870. La Troisième République est proclamée deux jours plus tard. Il est déchu par l'Assemblée nationale le 1er mars 1871.
Armoiries de 1852 à 1870

Généalogies[modifier | modifier le code]

Mérovingiens[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Généalogie des Mérovingiens.

Carolingiens[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Généalogie des Carolingiens.

Capétiens[modifier | modifier le code]

Bonaparte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille Bonaparte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En fonction de la prise en compte ou non de Childebert III l'Adopté et en comptant les rois à partir de Clovis Ier.
  2. a, b, c et d Pour les monarques antérieurs aux Valois, les portraits du tableau sont de pure convention, datant pour la plupart de plusieurs siècles après leur règne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Bély, Louis XIV: le plus grand roi du monde, Editions Jean-paul Gisserot, 2005, 279 pages.
  2. Jean-Paul Meyer,Les Fils de L'An 2000 Essai, 1998, p. 61
  3. Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve - XVIIIe siècle, P.S.R. éditions, 2004, p. 85 et 127.
  4. Joseph Leclerc, Le roi de France, "fils aîné de l'Église". Essai historique, in : Études, Paris, 1933, t. 214, p. 21-36.
  5. Cardinal Paul Poupard, La France fille aînée de l'Église, in : Revue des deux mondes, Paris, juillet 1986, p. 37-45 et août 1986, p. 273-280.
  6. Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve - XVIIIe siècle, P.S.R. éditions, 2004, p. 125.
  7. Jean du Tillet, Recueil des Roys de France
  8. Berey, l'Histoire de la monarchie françoise, planche XIII.
  9. « Souverains et chefs d'Etat » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Quid.fr. Consulté le 3 novembre 2008
  10. Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve-XVIIIe siècles, P.S.R. éditions, 2004, p. 872.
  11. Ghislain Brunel, « Les cisterciens et Charles V. Un portrait du roi idéal dressé par les moines de Royaumont et de Chaalis », Annuaire-Bulletin de la Société de l'histoire de France, 2007, p. 79.
  12. Gabriel Fournier, Les Mérovingiens, Presses Universitaires de France, collection Que sais-je ?, juin 1987, p. 64.

Articles connexes[modifier | modifier le code]