Anières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Agnières (homonymie) et Asnières.
Anières
Blason de Anières
Héraldique
Vignes au bord du lac Léman.
Vignes au bord du lac Léman.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Maire Antoine Barde
NPA 1247
N° OFS 6602
Démographie
Gentilé Aniérois/Aniéroise
Population 2 557 hab. (31 mars 2017)
Densité 662 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 34″ nord, 6° 13′ 24″ est
Altitude 419 m
Min. 374 m
Max. 437 m
Superficie 386 ha = 3,86 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Anières

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Anières

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Anières
Liens
Site web www.anieres.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Anières est une commune suisse du canton de Genève, située au bord du lac Léman. Selon le site officiel de la commune, ses habitants se dénomment les Anièrois(e)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la rive gauche du lac Léman, celui-ci bordant la commune à l'ouest[3].

Description[modifier | modifier le code]

Anières s'étend sur une superficie de 3,86 km2 selon l'Office fédéral de la statistique[2]. 31,9 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 62,8 % à des surfaces agricoles, 5,0 % à des surfaces boisées et 0,3 % à des surfaces improductives.

Les constructions se situent principalement à proximité de la rive du lac et des pentes exposées à l’ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Léman (lac) Le Léman (lac) Hermance Rose des vents
Le Léman (lac) N Veigy-Foncenex (France)
O    Anières    E
S
Corsier Corsier Corsier

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune comprend les localités d'Anières, Chevrens et Bassy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

est bordée de deux ruisseaux, l'Hermance et le Nant-d'Aisy.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Anières compte 2 557 habitants fin 2017[1]. Sa densité de population atteint 662,4 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Anières entre 1850 et 2008[4] :

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

La station palafittique d'Anières-Bassy n'a pas encore fourni de datation dendrochronologique, mais a livré un matériel céramique de surface qui peut être rattaché à l'Âge du Bronze final, vers 900 av. J.-C. Pour les couches archéologiques les plus basses, le niveau de lac Léman se situait alors à un altitude de 366,4 m, soit 5,6 m plus bas que le niveau actuel[5].

Moyen-Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Époque Moderne[modifier | modifier le code]

Époque Contemporaine[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, le village d'Anières fut rattaché aux départements du Mont-Blanc en 1793, puis à celui du Léman en 1798.

Suite à la défaite de la France de Napoléon 1er et à l'organisation du Congrès de Vienne, les villages d'Anières et de Corsier furent réunis au nouveau canton suisse de Genève par le traité de Turin de 1816.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Site de la commune d'Anière, page de présentation
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. Pierre Corboud, «La contribution des sites littoraux préhistoriques genevois à la connaissance des fluctuations du niveau du Léman», Archéologie genevoise 2014-2015 (Patrimoine et architecture, Série archéologie n° 3), Genève, février 2017, pp. 7-17.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :