Anières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anières
Anières
Vignes au bord du Léman.
Blason de Anières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Communes limitrophes Hermance, Veigy-Foncenex, Corsier
Maire Pascal Wassmer (PDC)
2020-2025
NPA 1247
No OFS 6602
Démographie
Gentilé Aniérois
Population
permanente
2 387 hab. (31 décembre 2019)
Densité 618 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 34″ nord, 6° 13′ 24″ est
Altitude 419 m
Min. 374 m
Max. 437 m
Superficie 3,86 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Anières
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Genève
Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Anières
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Anières
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Anières
Liens
Site web www.anieres.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Anières est une commune suisse du canton de Genève, située au bord du Léman. Selon le site officiel de la commune, ses habitants se dénomment les Aniérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la rive gauche du Léman, celui-ci bordant la commune à l'ouest[3].

Description[modifier | modifier le code]

Anières s'étend sur 3,86 km2 selon l'Office fédéral de la statistique[2]. 31,9 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 62,8 % à des surfaces agricoles, 5,0 % à des surfaces boisées et 0,3 % à des surfaces improductives.

Les constructions se situent principalement à proximité de la rive du lac et des pentes exposées à l’ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Léman (lac) Le Léman (lac) Hermance Rose des vents
Le Léman (lac) N Veigy-Foncenex (France)
O    Anières    E
S
Corsier Corsier Corsier

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune comprend les localités d'Anières, Chevrens et Bassy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

est bordée de deux ruisseaux, l'Hermance et le Nant-d'Aisy.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Anières compte 2 387 habitants fin 2019[1]. Sa densité de population atteint 618 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Anières entre 1850 et 2018[4] :

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune comprend un maire et deux adjoints, qui constituent l'exécutif de la commune, ainsi qu'un conseil municipal de 17 membres, tous élus au suffrage universel pour un mandat de cinq ans.

Élections de l’exécutif communal (15 mars et 5 avril 2020)[modifier | modifier le code]

Résultats du premier tour de l'exécutif du [5]
Nom des candidats Suffrages Fonction Parti Étiquette Statut
WASSMER Pascal Maire PDC LE CENTRE Élu tacitement
HENTSCH Claudine 624 Adjointe ENSEMBLE ANIÈRES ENSEMBLE ANIÈRES Élue
PECAUT Pascal 334 Adjoint + QUE JAMAIS ANIÈROIS Non élu
LINGJAERDE Pierre 313 Adjoint PLR PLR Non élu
Majorité absolue 420
Participation 54,06%
Résultats du second tour de l'exécutif du [6]
Nom des candidats Suffrages Fonction Parti Étiquette Statut
WASSMER Pascal Maire PDC LE CENTRE Élu tacitement
HENTSCH Claudine Adjointe ENSEMBLE ANIÈRES ENSEMBLE ANIÈRES Élue au premier tour
PECAUT Pascal Adjoint + QUE JAMAIS ANIÈROIS + QUE JAMAIS ANIÈROIS Élu tacitement

Membres de l’exécutif communal (législature 2020-2025)[modifier | modifier le code]

L'exécutif de la commune, entré en fonction le , se compose de la façon suivante:

Membres de l’exécutif communal actuel (législature 2020-2025)
Identité Étiquette Fonction Dicastères
Pascal Wassmer Unis pour Anières Maire Finances (délégué)
Assainissement (délégué)
Routes (délégué)
Sécurité (délégué)
Développement durable (délégué)
Claudine Hentsch Unis pour Anières Adjointe Urbanisme (déléguée)
Constructions (déléguée)
Pascal Pecaut +que jamais Anièrois Adjoint Social (délégué)
Culture (délégué)
Loisirs (délégué)

Conseil municipal (législature 2020-2025)[modifier | modifier le code]

À la suite des élections municipales du , le conseil municipal, composé de 17 membres (ainsi que d'un bureau avec un président, un vice-président et un secrétaire), est renouvelé, et est représenté de la manière suivante:

Parti Voix Suffrages en % +/- Sièges +/-
ENSEMBLE ANIÈRES 336 42,18% en augmentation 20,39
8  /  17
en augmentation 5
PLR 288 36,82% en diminution 16,96
6  /  17
en diminution 4
LE CENTRE 162 21,00% en diminution 3,43
3  /  17
en diminution 1

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs (depuis 1877)[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1877 1885 Alfred Vaucher    
1885 1894 Philippe Rossiaud    
1894 1897 Jules Perréard   -Maire de Chêne-Bourg de 1902 à 1906
-Député au Grand Conseil du canton de Genève de 1904 à 1913[8]
-Conseiller d'État du Canton de Genève de juin 1906 à novembre 1912
-Conseiller national du Canton de Genève de décembre 1908 à décembre 1911
1897 1900 Marius Dupont    
1900 1914 Anthoine Cochet    
1914 François Rossiaud    
Albert Villard    
Albert Chalut    
François Barbet    
Raymond Masset    
François de Planta PL  
Patrick Ascheri Le Centre Adjoint au maire de 1999 à 2003
Antoine Barde PLR -Président du Grand Conseil du canton de Genève de janvier 2015 à février 2016
-Député au Grand Conseil du canton de Genève depuis juin 2009
en cours Pascal Wassmer Le Centre Adjoint au maire de 2015 à 2020

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Le rivage d'Anières est occupé par un établissement palafitte dès 3000- À l'époque romaine, des colons s'établissent sur la crête. Une nécropole, utilisée du Bas-Empire jusque vers le VIIe siècle, a été découverte au sud du hameau de Chevrens[9]. La station palafittique d'Anières-Bassy n'a pas encore fourni de datation dendrochronologique, mais a livré un matériel céramique de surface qui peut être rattaché à l'âge du bronze final, vers Pour les couches archéologiques les plus basses, le niveau de Léman se situait alors à une altitude de 366,4 m, soit 5,6 m plus bas que le niveau actuel[10].

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Anières constitue une paroisse indépendante, avec son église Notre-Dame relevant du prieuré genevois de Saint-Victor, dont dépend aussi Chevrens. La famille d'Anières, qui s'éteint au début du XVe siècle, était vassale des Faucigny et possédait le fief ainsi que le château de Bassy. Elle appartenait à la ligne de forteresses défendant les terres des Faucigny exposées au lac[9].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, le village d'Anières est rattaché aux départements du Mont-Blanc en 1793, puis à celui du Léman en 1798.

À la suite de la défaite de la France de Napoléon Ier et de l'organisation du congrès de Vienne, les villages d'Anières et de Corsier sont réunis au nouveau canton suisse de Genève par le traité de Turin de 1816. Ils s'agrandissent d'une partie de Veigy-Foncenex

Le 10 novembre 1858 la commune est divisée en deux entités : Anières et Corsier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. Site de la commune d'Anière, page de présentation
  4. [zip] « Évolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  5. « Résultats de l'élection du 15 mars 2020 », sur www.ge.ch (consulté le )
  6. « Résultats de l'élection du 15 mars 2020 », sur www.ge.ch (consulté le )
  7. https://anieres.ch/executif-2/
  8. https://ge.ch/grandconseil/gc/depute/1884/
  9. a et b https://ge.ch/geodata/SIAMEN/PDL/PDCom_Anieres/PDCom_Anieres_2.pdf
  10. Pierre Corboud, «La contribution des sites littoraux préhistoriques genevois à la connaissance des fluctuations du niveau du Léman», Archéologie genevoise 2014-2015 (Patrimoine et architecture, Série archéologie n° 3), Genève, février 2017, pp. 7-17.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :