Petite centrale hydroélectrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une petite centrale hydroélectrique ou micro-centrale hydro-électrique est une centrale électrique utilisant l'énergie hydraulique pour produire de l'électricité à petite échelle.

Cette électricité peut être utilisée pour alimenter des sites isolés (une ou deux habitations, un atelier d’artisan, une grange…) ou revendue à un réseau public de distribution. Certaines centrales peuvent être construites avec des capacités de stockage d’énergie.

De nombreux propriétaires de moulins sont aussi concernés pour réhabiliter leur moulins.

Turbine de type Francis avec sa génératrice

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le principe de fonctionnement d'une petite centrale hydroélectrique consiste à transformer l'énergie potentielle d'une chute d'eau en énergie mécanique grâce à une turbine, puis en énergie électrique au moyen d'une génératrice. La puissance installée de la centrale est fonction du débit d'eau turbiné et de la hauteur de chute.

Centrale hydraulique à tourbillons[modifier | modifier le code]

Micro-centrale de Coly-Lamelette sur l'Isle à Sourzac.

Ce type de centrale mis au point en Autriche, au potentiel immense et demandant peu de technique, n'a pas besoin d'une grande pente pour fonctionner. Un canal d'amenée d'eau d'une rivière vers un bassin de rotation circulaire d'un certain diamètre avec un rotor à pales placé au centre du bassin permet la production de 80 à 130 MWh par an, selon la quantité d'eau et la profondeur du bassin. Le rotor fonctionne par la force du courant et de la pesanteur, entraînant un générateur qui va produire l’électricité.

Une centrale hydraulique à tourbillons peut fonctionner dès une hauteur de chute de 0,7 mètre et une quantité d’eau moyenne de 1 000 litres par seconde. Cette technologie ne présente pratiquement pas de danger pour les poissons car ces derniers peuvent traverser sans danger la petite centrale hydraulique aussi bien en amont qu’en aval[1].

Une première centrale hydraulique à tourbillons de Suisse a été inaugurée à Schöftland, dans le canton d'Argovie en Suisse, le 25 septembre 2010. Cette centrale utilise un bassin de 6,5 mètres de diamètre et un rotor de 1,7 tonne tournant à 20 tours par minute et étant donc sans danger pour la faune des rivières. Elle produit 10 à 15 kW en continu, soit 130 000 kWh par an, permettant ainsi d'alimenter en électricité environ 25 foyers[2],[3].

Micro-centrale sur la Seine à Chappes (Aube).

Sites d'informations et de références pour l'implantation de petite et micro centrales[modifier | modifier le code]

Pour les aspects écologiques règlementaire, on peut citer :

  • Aida-Ineris : textes concernant l'eau et la continuité écologique
  • Legisfrance : transposition en loi française des normes européenne pour la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables

Afin de parvenir à établir la typologie des centrales , certains sites géographique et hydrauliques sont à consulter :

  • géoportail : Accéder à l'information géographique de référence : cartes, photographies aériennes, bases de données géographiques.
  • vigiescrues : Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
  • hydro.eaufrance.fr: fournit à tout moment les valeurs d'écoulement les plus exactes possibles compte tenu des informations que les gestionnaires des stations lui communiquent.

Plusieurs propriétaires de moulins et riverains en faveur de l’hydro-électricit se sont regroupés pour diffuser l'information suffisantes pour l'implantation de petites et micro-centrales en France. On peut citer :

  • Hydrauxois : site d'information des projets en cours d'équipement et veille juridique. L'association Hydrauxois est composée de bénévoles et elle se bat pour des patrimoines menacés en Auxois-Morvan et Bourgogne.[4]
  • Fédération des moulins de France : Actualités et événementiel autour des moulins

Puissance[modifier | modifier le code]

De la plus puissante à la moins puissante, on distingue[5]:

  • la petite centrale hydraulique (puissance allant de 0,5 à 10 mégawatts),
  • la micro-centrale (de 20 à 500 kilowatts),
  • la pico-centrale (moins de 20 kilowatts).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]