Centrale de La Coche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale de La Coche
image illustrative de l’article Centrale de La Coche
La centrale pendant les travaux d'installation d'une turbine supplémentaire, en mai 2018.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision Savoie
Coordonnées 45° 29′ 47″ nord, 6° 30′ 47″ est
Objectifs et impacts
Vocation Pompage-turbinage
Date de mise en service 1975
Barrage
Type Barrage en remblais
Hauteur du barrage
(lit de rivière)
34 m
Longueur du barrage 150 m
Réservoir
Altitude du réservoir 1 400 m
Volume du réservoir 2,1 millions de m3
Centrale hydroélectrique
Hauteur de chute 927 m
Nombre de turbines 4
Type de turbines pompe-turbine réversible turbine Francis à 5 étages
Puissance installée 320 MW
Production annuelle 480 GWh/an
Source EDF, Géoportail

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Centrale de La Coche

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Centrale de La Coche

La centrale de La Coche se trouve à Le Bois [1], située à quelques kilomètres de Moûtiers dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle est aussi connue, pour Géoportail, comme l'usine electrique souterraine de Saint-Hélène la Coche[2]. Il s'agit d'une centrale souterraine du type mixte - c'est-à-dire gravitaire et transfert d'énergie par pompage[3] - contenant 4 groupes avec turbine Francis à 5 étages. Lorsque l'eau est turbinée, elle est prise à la Cuvette[4], puis rejetée dans le barrage d'Aigueblanche.

Les quatre turbines[5] sont là pour permettre de pomper l'eau du barrage d'Aigueblanche - dit aussi barrage et retenue des Echelles d'Annibal (1954)[6] - sur l'Isère, pour la renvoyer dans la cuvette à 1 400 m d'altitude.

La centrale de La Coche est à l'origine un prototype pour la centrale du barrage de Grand'Maison, qui utilise également le principe de turbine pompage-turbinage (aussi appelé fonctionnement en dos à dos).

La puissance installée est de 320 MW, avec une chute de 927 mètres, pour un débit de 40 m3/s et une productibilité moyenne de 480 GWh/an[7].

EDF a commencé en 2016 l'installation d'un nouveau générateur à la centrale de pompage-turbinage de La Coche, afin d'augmenter la puissance de la centrale de 20 %[8].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le barrage et la retenue de la Coche à 1 401 m d'altitude [9], alimentée par plusieurs cours d'eau, permet avec une conduite forcée de près de 3 km de turbiner à 500 m d'altitude. Les huit prises d'eau ont lieu dans le Bridan et le Nant-Pérou[notes 1], l'Eau Rousse, le Morel, le Nant Brun, le torrent des Encombres[notes 2], le doron de Belleville, et le doron des Allues[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. deux affluents de l'Eau Rousse
  2. deux affluents du doron de Belleville

Références[modifier | modifier le code]

  1. « LE BOIS (73) - Centrale EDF de La Coche », sur fondasol.fr (consulté le 25 mai 2018)
  2. Centrale souterraine de Saint-Hélène La Coche sur Géoportail (consulté le 19 septembre 2012).
  3. EDF, « Groupe d'exploitation hydraulique Savoie Mont-Blanc », (consulté le 22 septembre 2012)
  4. EDF, « Unité de Production Alpes », (consulté le 22 septembre 2012)
  5. Clemessy.com, « Bop de Centrale Hydroélectrique » (consulté le 22 septembre 2012)
  6. classe-découverte-Savoie.com, « L'aménagement hydro-électrique de la Tarentaise »
  7. hydroweb, « La Coche 310 Mw » (consulté le 21 septembre 2012)
  8. (en) [PDF] 2017 Hydropower Status Report (Rapport 2017 sur l'état de l'hydroélectricité) (page 61), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juillet 2017.
  9. Barrage de La Coche sur Géoportail (consulté le 19 septembre 2012).
  10. Hydrelect.info, « Station de transfert d'energie par pompage de la Coche - Sainte-Hélène » (consulté le 22 septembre 2012)