Sainte-Eulalie-d'Olt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Eulalie.
Sainte-Eulalie-d'Olt
Image illustrative de l'article Sainte-Eulalie-d'Olt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Saint-Geniez-d'Olt
Intercommunalité Communauté de communes des Pays d'Olt et d'Aubrac
Maire
Mandat
Christian Naudan
2014-2020
Code postal 12130
Code commune 12219
Démographie
Gentilé Encaulat(e)
Population
municipale
368 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 55″ N 2° 56′ 46″ E / 44.4652777778, 2.94611111111 ()44° 27′ 55″ Nord 2° 56′ 46″ Est / 44.4652777778, 2.94611111111 ()  
Altitude Min. 440 m – Max. 876 m
Superficie 17,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Eulalie-d'Olt

Sainte-Eulalie-d'Olt (Senta-Aularia en occitan) est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Encaulats (nom qui signifie « mangeurs de choux »).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Castelnau-de-Mandailles Prades-d'Aubrac Rose des vents
Lassouts N Saint-Geniez-d'Olt
O    Sainte-Eulalie-d'Olt    E
S
Cruéjouls Pierrefiche Saint-Martin-de-Lenne

Site[modifier | modifier le code]

Situé sur les rives du Lot. Sainte-Eulalie-d'Olt est l'un des plus beaux villages de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est au Moyen Âge que naquit Sainte Eulalie d’Olt. Les remparts rehaussés de tours qui l’abritent valent alors à cette petite cité le nom de Castrum. Malgré de nombreux changements au cours des siècles, son bourg, organisé en arcs de cercles successifs autour de sa place centrale, lui a permis de conserver son authenticité. Autrefois, ces maisons aux toits de lauze, édifiées sur deux ou trois étages, recouvertes de crépi, cachaient un formidable trésor. En effet, celles-ci étaient construites en galets du Lot avec ou sans colombage (bois). Par amour et passion de leur village, les Encaulats (nom donné aux habitants de Sainte Eulalie d’Olt qui signifie « mangeurs de choux ») se sont mis à restaurer leurs bâtisses, faisant réapparaître les façades à colombage. Pour embellir encore le bourg, tous les ans, ils fleurissent les maisons. Sainte Eulalie d’Olt a été plusieurs fois primée dans sa catégorie au concours des « Villes et Villages Fleuris » et ce, depuis 1986.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Christian Naudan    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 368 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
959 931 1 140 1 157 1 205 1 133 1 084 1 122 1 095
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
1 136 1 152 1 133 1 047 905 859 795 842 709
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
667 653 655 631 516 478 414 385 359
1990 1999 2005 2006 2010 2011 - - -
310 327 330 329 366 368 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête et procession de la Sainte Épine (2e dimanche de juillet).
  • Marché des artisans d'Art (3e dimanche d'Août).
  • La Poule Un[Quoi ?] (Toussaint).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gite Iemfré, Clotilde raconte Sainte-Eulalie-d'Olt, Sainte-Eulalie-d'Olt, G. Iemfré,‎ 2010, ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 21 cm, 20 p. (ISBN 978-2-9536586-0-6, lien notice BnF?)
  • Louis Mercadié, Sainte-Eulalie-d'Olt en Rouergue : une partie de son histoire, Rodez, Subervie,‎ 1983, couv. ill. en coul. ; 21 cm, 172 p. (lien notice BnF?)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Ginièis : Aurela-Verlac, Pèira-Ficha, Pomairòls, Pradas, Senta-Aularia / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Ginièis, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 1991, ill., couv. ill. ; 28 cm, 230 p. (ISBN 2-907279-07-6, ISSN 1151-8375, lien notice BnF?)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]