Lagrasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lagrasse
Vue du village avec le vieux pont
Vue du village avec le vieux pont
Blason de Lagrasse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Lagrasse
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois
Maire
Mandat
René Ortega
2014-2020
Code postal 11220
Code commune 11185
Démographie
Gentilé Lagrassiens, Lagrassiennes
Population
municipale
575 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 30″ N 2° 37′ 17″ E / 43.0916666667, 2.6213888888943° 05′ 30″ Nord 2° 37′ 17″ Est / 43.0916666667, 2.62138888889  
Altitude Min. 82 m – Max. 586 m
Superficie 32,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lagrasse
Liens
Site web Site officiel de la commune de Lagrasse

Lagrasse (en occitan La Grassa) est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Le village est admis dans l'Association les plus beaux villages de France, depuis plus de dix ans.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Lagrasse est situé dans le Massif des Corbières, au fond d'une vallée traversée par la rivière d'Orbieu. Cette région appelée Basses-Corbières est caractérisée par des collines couvertes de pins et de végétation méditerranéenne. Sur certains coteaux prospèrent des vignes produisant un vin régional.

Vue générale du village de Lagrasse

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du village se confond avec celle de l'abbaye Sainte-Marie de Lagrasse qui débute par l'installation dans la vallée de l'abbé Nebridius avec quelques compagnons. Ils fondent alors un monastère. Charlemagne crée une charte en 778 qui est à l'origine de l'abbaye de Lagrasse, devenue plus tard l'une des plus importantes de France.

À la Révolution, l'abbaye est séparée en deux lots vendus comme Bien national, dont Barthélémy Darnis a acheté une bonne partie. Victor Hannuic, agent général, a fait détruire, à cette époque-là, toutes les statues de l'abbaye. Aujourd'hui, une partie est publique (Conseil général de l'Aude) et l'autre privée avec la présence de chanoines. La ville héberge de nombreux artistes et artisans d'art qui font vivre le village et attirent de nombreux visiteurs.

Elle fut, de 1790 à 1800, chef-lieu de district.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Lagrasse

Son blasonnement est : D'azur, au pont d'une arche, chargé de trois tours, celle du milieu plus haute, en pointe une rivière, le tout d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 René Ortega[1]    
mars 2001 2008 Jean-Paul Olive    
1910 1914 Paul Calvet   Conseiller Général du Canton de Lagrasse

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 575 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 147 1 123 1 243 1 244 1 327 1 320 1 316 1 299 1 275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 278 1 220 1 280 1 303 1 355 1 444 1 337 1 125 998
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
994 940 902 821 912 945 1 006 751 738
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
708 665 623 696 704 615 603 599 575
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • les Banquets du Livre : Depuis 1995 l'association Le Marque Page organise au printemps, à l’été et à la Toussaint des rencontres philosophiques et littéraires dans l'abbaye[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la préfecture de l‘Aude - liste des maires (doc pdf)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. Marcel Prade - Les ponts monuments historiques - p. 81 - Brissaud - Poitiers - 1988 - ISBN 2-902170-54-8
  5. Marcel Durliat - L'église paroissiale de Lagrasse - p. 130-133, dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1973
  6. Bruno Tollon - Le mobilier de l'église de Saint-Michel de Lagrasse - p. 134-139, dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1973
  7. Site des Banquets du Livre