Semur-en-Brionnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Semur-en-Brionnais
Église Saint-Hilaire
Église Saint-Hilaire
Blason de Semur-en-Brionnais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Semur-en-Brionnais
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
François Baciak
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71510
Démographie
Gentilé Semurois
Population
municipale
624 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 49″ N 4° 05′ 30″ E / 46.2636111, 4.0916666746° 15′ 49″ Nord 4° 05′ 30″ Est / 46.2636111, 4.09166667  
Altitude Min. 271 m – Max. 464 m
Superficie 15,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Semur-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Semur-en-Brionnais
Liens
Site web http://www.semur-en-brionnais-vp.fr

Semur-en-Brionnais est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne. Elle est classée parmi les plus beaux villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Niché sur une colline, comme son nom l'indique, Semur fait partie du Brionnais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Anzy-le-Duc Sarry Rose des vents
Baugy
Marcigny
N Sainte-Foy
O    Semur-en-Brionnais    E
S
Saint-Martin-du-Lac Saint-Julien-de-Jonzy

Histoire[modifier | modifier le code]

Du Xe au XIVe siècle, les barons de Semur furent une famille puissante. Ainsi Dalmace Ier, dit Dalmace le Grand (1000? à 1048) maria sa fille Hélie au duc de Bourgogne Robert Ier. Le plus célèbre membre de la famille de Semur fut un autre fils de Dalmace le Grand, Saint Hugues (1024-1109), qui devint Grand Abbé de Cluny, et joua un rôle important dans l'ensemble de la chrétienté.

Plus de détails sur les barons de Semur dans : Brionnais.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Semur-la-Montagne[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Semur-en-Brionnais se blasonnent ainsi :

D'argent à trois bandes de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours François Baciak PS Retraité Education Nationale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 624 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
714 598 617 640 1 386 1 507 1 615 1 464 1 544
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 619 1 638 1 625 1 508 1 495 1 457 1 439 1 374 1 298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 207 1 153 966 1 093 1 104 1 067 1 062 835 847
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
705 710 689 687 636 724 645 622 624
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

De nombreux monuments témoignent de l'importance de Semur, notamment:

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint Hugues (1024-1109) : natif de Semur-en-Brionnais, cinquième grand abbé de l'ordre de Cluny.
  • Renaud de Semur, petit-neveu d’Hugues de Semur, abbé de Vézelay (1106-1138), naît dans le château. Il fait reconstruire la nef de l’abbatiale de Vézelay à partir de 1120 en s’inspirant de l’église d’Anzy-le-Duc qui était un lieu de pèlerinage proche de Semur.
  • Francois Bonnardel, cure de Semur et fondateur du Petit Seminaire, mort en 1836.
  • Jean Baptiste Augustin Bouthier de Rochefort (1814-1891) : député républicain modéré (1876-1891), précurseur des GAEC (groupements d'agriculteurs). Il légua sa fortune à la commune et créa une maison de retraite pour les salariés et les métayers du monde agricole.

Images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Semur-en-Brionnais », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 9 août 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011