Mittelbergheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mittelbergheim
Maisons à colombages
Maisons à colombages
Blason de Mittelbergheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Barr
Intercommunalité C.C. Barr-Bernstein
Maire
Mandat
Alfred Hilger
2014-2020
Code postal 67140
Code commune 67295
Démographie
Population
municipale
655 hab. (2011)
Densité 171 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 48″ N 7° 26′ 33″ E / 48.3967, 7.442548° 23′ 48″ Nord 7° 26′ 33″ Est / 48.3967, 7.4425  
Altitude Min. 187 m – Max. 340 m
Superficie 3,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mittelbergheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mittelbergheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mittelbergheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mittelbergheim

Mittelbergheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Le village est classé parmi les plus beaux villages de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village de Mittelbergheim par la D 362
Vue sur le village de Mittelbergheim
Mittelbergheim sous le soleil de décembre

Mittelbergeim fait partie de l'arrondissement de Sélestat-Erstein et du canton de Barr et est situé sur la route des vins et la Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5), au cœur de la région Alsace entre Sélestat et Strasbourg.

Le village est situé sur l'axe de deux villages : Barr à 1,2 km et Epfig à 4,2 km. Il est aussi situé au pied d'une côte qui sépare la vallée de Barr de la vallée de Villé. Il est dominé par des montagnes dont l'une est couronnée par les ruines du château d'Andlau, détruit au XVIIIe siècle.

Plus de la moitié du territoire de Mittelbergheim est composée de vignobles dont les vins sont appréciés, notamment le grand cru zotzenberg.

La richesse de son patrimoine lui permet d'être classé parmi les Plus Beaux Villages de France.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • L'Andlau sépare le village de son voisin Eichhoffen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom est dérivée de l'allemand Mittel = milieu, Berg = montagne et Heim = village : littéralement village de la montagne du milieu, image reprise sur son blason.

  • Berckheim, 1255

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le territoire où est situé Mittelbergheim est déjà occupé à l'époque des Francs puis semble-t-il par les Romains. Son nom d'origine est alors « Berg », signifiant montagne. Vers le IXe siècle, l'empereur Charles le Gros offre à son épouse Richarde[Note 1] ce morceau de territoire. Après le décès de Richarde, les terres passent sous la tutelle de l'évêque de Strasbourg qui les cède ensuite à la famille des Berckheim. La ville de Strasbourg prend ensuite possession des lieux. Au XIIIe siècle, Mittelbergheim (Mittel-Berckheim) est la résidence principale des nobles de la famille des Berckheim, issue de la branche des comtes d'Andlau dont ils se séparent début XIIIe siècle (choisissant alors le nom de Berckheim en raison de Mittel-Berckeim où ils demeurent). Ils disposent d'un château à cet endroit, le château de Crax. À la droite de ce château se trouve la montagne appelée Crax ou Krax où existait un bourg détruit en 1296 par l'évêque Conrad de Lichtenberg et les Strasbourgeois alors en guerre contre Cunon de Berckheim (les ruines vont servir à la construction de Lichtenau). Le mot krax signifiait couvent dans le langage des vagabonds alsaciens du XVIe siècle[1]. La paroisse de Mittelbergheim est pendant de longues années rattachée à la paroisse d'Andlau. Après la Réforme introduite en 1545, une nouvelle paroisse catholique, dont Gertwiller fait partie, voit le jour. Le simultanéum est établi dans le village jusqu'en 1894. Au XXe siècle, Mittelbergheim comprend quelques industries textiles qui ont malheureusement toutes disparu. On y fabriquait surtout de la bonneterie et des chaussons de laine. Aujourd'hui encore, plus de la moitié du territoire de Mittelbergheim se compose de vignobles dont les produits sont très réputés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mittelbergheim

Les armes de Mittelbergheim se blasonnent ainsi :
« D'argent à la montagne de trois coupeaux de sinople. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Alfred Hilger[3]    
mars 2001 mars 2008 Alfred Hilger    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 655 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
936 925 964 754 1 034 1 005 975 1 037 1 020
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 009 1 023 996 954 971 931 864 774 800
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
788 723 677 593 609 667 676 688 610
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
639 640 651 647 628 617 653 665 653
2011 - - - - - - - -
655 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Étienne (catholique)
Église protestante
Vue sur le village avec en arrière plan l'église catholique et protestante

Église catholique Saint-Etienne[modifier | modifier le code]

L'église a été construite en 1893 grâce à l'initiative du curé Victor Brach evec des matériaux en grès des Vosges. Les plans de cette église ont été réalisés par l'architecte barrois Heinrich dans le style qui avait cours à cette époque. Le curé de Mittelbergheim a pu acquérir le terrain grâce à l'héritage de sa mère. L'évêché de Strasbourg a ajouté une somme de 10 000 marks dont 4 000 marks provenant de l'héritage personnel de l'évêque. La municipalité de Mittelbergheim a donné une subvention de 5 000 marks et la paroisse protestante a ajouté une somme de 2 000 marks pour dédommager le culte catholique pour le mobilier resté sur place. L'église catholique a en outre reçu de nombreux dons privés et a bénéficié du travail de nombreux bénévoles qui ont permis sa construction. L'église Saint-Étienne a été consacrée le 18 mars 1794 et a été dédiée au patron des vignerons et est l'aboutissement de plusieurs siècles d'histoire religieuse mouvementée dans le village. Lors de la Réforme de 1575, malgré le ralliement d'une grande partie de la population au protestantisme, les quelques rares catholiques encore présent sur place décident de garder leur église qui était l'actuelle église protestante. Avec ce bras de fer, les protestants iront au culte à Andlau. Vers 1600 chassés des églises d'Andlau, ils organisent le culte dans l'église de Mittelbergheim. Une époque floue aboutit en 1695 à un compromis imaginé par Louvois, ministre de Louis XIV pour "les français de l'extérieur" : le simultanéum, convention religieuse ordonnant aux protestants d'accueillir les catholiques dans leur église. A Mittelbergheim, le chœur leur fut réservé. Une cohabitation tendue mit fin, deux siècle plus tard à ce "sumultaneum".

Église protestante[modifier | modifier le code]

L'église protestante a probablement été construite à l'emplacement d'une ancienne chapelle consacrée à Saint-Étienne dont l'origine remonte à l'année 1180. Cette chapelle du XIe siècle comportait une crypte d'on a extrait des pierres permettant d'élever une petite église. L'église romane de la fin du XIIe siècle fut construite avec des pierres provenant de la carrière du Stein. À cette époque la tour comporte deux niveaux et la nef primitive mesure 8 mètres de large sur 20 mètres de long. Un cimetière entoure l'église. À partir du XIIIe siècle la nef est allongée à 17 mètres et la tour est rehaussée d'un niveau. Au XIVe siècle la nef est élargie à 11 mètres et une sacristie est construite. La chapelle est réaménagée dès le XVe siècle et surélevée d'un niveau. Au XVIe siècle la réforme luthérienne est introduite à Mittelbergheim. En 1614 plusieurs transformations ont lieu : les fenêtres romanes sont remplacées par de grandes baies de style gothique. La tour est rehaussée d'un cinquième niveau, avec un toit à quatre pans en pointe. Un escalier extérieur est aménagée pour permettre d'accéder à la tribune. Avec la mise en place du Simultaneum, l'ancienne chapelle est transformée en chœur pour les catholiques. Le plafond et la voûte de la crypte sont démolis. En 1752, le clocher est détruit par un incendie provoqué par la foudre. Un deuxième incendie déclenché par la foudre en 1803 détruit à nouveau la flèche du clocher. Une nouvelle restauration s'impose. La hauteur totale du clocher passe à 35 mètres avec une flèche effilée. Vers 1852, le cimetière qui se trouvait à côté de l'église est transféré. En 1860 l'église est pourvue d'un nouvel orgue Stiehr et Mockers et en 1861 une nouvelle horloge mécanique à trois cadrans est ajoutée. Vers 1894, avec la construction de la nouvelle église catholique, le simultaneum prend fin. En 2000 une nouvelle cloche est installée.

Fresque du XVe siècle (église protestante)[modifier | modifier le code]

Pressoir de la cour dimière[modifier | modifier le code]

(Située 27 rue Principale) Au XVIe siècle, le village comptait plusieurs dizaines de pressoirs en bois. Les deux plus importants pressoirs étaient situés dans la cour dimière. L'un des pressoirs daté de 1727, est l'un des huit rescapés de l'époque médiévale qui fonctionna jusqu'en 1952. Il remplaça un ancien pressoir construit en 1571. L'usure de la vis en bois et l'humidité de l'ensemble obligeait la communauté à les restaurer périodiquement. Des réparations furent entreprises au cours des XVIIIe et XIXe siècle. Pour des raisons de coût, seul l'imposant linteau et les piliers étaient en chêne massif, permettant de résister à de fortes pressions en mobilisant du personnel. La cour dimière appartenait aux Seigneurs Maximilien et Frédéric Ziegler jusqu'en 1562 et faisait plus tard partie du bailliage de Barr. C'est grâce à la famille Adam, propriétaire du pressoir et à la famille Jean Rohrer pour l'emplacement que la commune de Mittelbergheim a pu mettre en valeur cet élément important du patrimoine local[Note 4].

Moulin à huile du XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Ce moulin à huile, en grande partie du XVIIIe siècle, est dans un état de conservation remarquable. Il est l'un des rares en Alsace à n'avoir subi aucune dégradation. En 1991, Paul Gerling, propriétaire de la ferme où est entreposé le moulin, fit don à la commune de Mittelbergheim du moulin à huile qui se trouvait dans sa cour. L'équipement se compose d'une meule dormante horizontale d'un diamètre de 2,14 m, d'une meule en grès d'une épaisseur de 38 cm et d'un poids de trois tonnes. Le moulin est également muni d'une meule volante verticale d'un diamètre de 1,45 m, d'une épaisseur de 38 cm et d'un poids de 1 380 kg. La presse en chêne d'une seule pièce supporte trois vérins. L'ensemble mesure 1,60 m en hauteur et 2,75 m de large. Un fourneau à bois composé de briques est équipé d'une plaque servant à tempérer la matière broyée avant de la passer sous la presse. Un broyeur est utilisé pour concasser certaines plantes oléagineuses avant leur passage sous les meules. L'ensemble, dont tout le mécanisme est en bois, est actionnée par un système de roues dentées et d'axes de transmission. Le mécanisme était entraîné par un cheval.

Maisons de la Renaissance[modifier | modifier le code]

C'est entre 1540 et 1630[Note 5] que l'essentiel du village aux maisons de pierre tel qu'il se présente aujourd'hui, a été construit dans le style des maisons rurales de l'époque de la Renaissance allemande. En une centaine d'années, la quasi-totalité des petites maisons médiévales ont été remplacées par de grandes maisons en pierre. La disponibilité des matériaux a permis cette mutation rapide de l'architecture. Présente dans le sous-sol calcaire, la « grande oolithe » du Jurassique, qui se délite en plaques dures, est un excellent matériau de construction. La pierre extraite sert à édifier la maison et l'excavation devient cave à vin. Cinq carrières autour du village permettent de rajouter des étages et des dépendances. Au lieu-dit « Ziegelscheuer », le tuilier fabrique les tuiles. Hautes, avec un ou deux étages d'habitation et deux ou trois étages de greniers, les maisons sont ouvertes sur l'extérieur par de nombreuses fenêtres, tant en pignon sur rue qu'en façade sur cour. Une maison classée présente un pignon à redans (en marches d'escalier). Le village de Mittelbergheim est unique en Alsace par le nombre de maisons de cette époque encore debout (80 en tout) et leur bon état de conservation.

Pierre tombale (fin du XIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Située 2 rue du Rotland, cette dalle funéraire provient d'un édifice aujourd'hui disparu des environs de Mittelbergheim. Elle ne comporte aucune inscription et représente un religieux en vêtements sacerdotaux, qui est peut-être le chanoine Conrad, fondateur du prieuré d'Ittenwiller à Saint-Pierre.

Hôtel de ville (1620)[modifier | modifier le code]

Cet hôtel de ville de style Renaissance présente un plan presque carré. L'escalier extérieur mène à une loggia, coiffée d'un toit à bulbe, servant probablement aux cérémonies publiques (...)

  • Maison du XVIe siècle.
  • Puits du XVIe siècle.
  • Pressoir animé. Situé au 7 rue de l'École. Il est constitué d'automates de Rudy Klein mettant en scène les activités viticoles d'antan.
  • Fonts baptismaux du XIIIe-XIVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

C'est dans cette commune que s'est déroulé en 1974 le tournage du film « Les Vacanciers » de Michel Gérard, avec Alice Sapritch, Paul Préboist, Michel Galabru et d'autres.

Par temps clair, il est possible d'apercevoir de manière exceptionnelle la chaîne des Alpes depuis le village pourtant situé au maximum à 340 m d'altitude (cf. : http://www.panoramio.com/photo_explorer#view=photo&position=302&with_photo_id=88859251&order=date_desc&user=6260940).

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annette Saemann, Mini-guides des châteaux d’Alsace, Strasbourg, Centre d’étude des châteaux-forts, 16 p.
    Châteaux, et manoirs de Mittelbergheim (2010)
  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal,‎ 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4)
    Mittelbergheim, p. 761
  • Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue,‎ 1995, 663 p. (ISBN 2-7165-0250-1)
    Mittelbergheim, p. 229

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Née en 841, elle devient la première abbesse du couvent d'Andlau. Elle a été canonisée en 1049 par la pape Léon IX.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  4. D'après les explications données par les fiches historiques visibles dans le village
  5. D'après un texte de Christiane Boeckel et les Amis de Mittelberghem
Références