Vouvant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vouvant
Façade nord de l’église de Vouvant.
Façade nord de l’église de Vouvant.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton La Châtaigneraie
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fontenay-le-Comte
Maire
Mandat
Jacky Roy
2014-2020
Code postal 85120
Code commune 85305
Démographie
Gentilé Vouvantais
Population
municipale
844 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 20″ N 0° 46′ 11″ O / 46.5722, -0.769846° 34′ 20″ Nord 0° 46′ 11″ Ouest / 46.5722, -0.7698  
Altitude Min. 35 m – Max. 110 m
Superficie 20,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de Vendée
City locator 14.svg
Vouvant

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de Vendée
City locator 14.svg
Vouvant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vouvant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vouvant
Liens
Site web Site officiel

Vouvant est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont appelés les Vouvantais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vouvant est situé sur une colline surplombant la rivière la Mère sur trois côtés, au sud-est du département de la Vendée (85), entre Fontenay-le-Comte et La Châtaigneraie, dans le sud du Bocage vendéen, à proximité du marais poitevin et à une quarantaine de kilomètres des côtes. Avec la commune voisine de Mervent, elle fait partie du massif forestier Mervent-Vouvant et se fond dans un cadre naturel préservé.

Communes limitrophes de Vouvant
Cezais Antigny Saint-Maurice-des-Noues
Bourneau Vouvant Puy-de-Serre
Mervent
Carte de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Vouvant est situé dans un des méandres de la rivière Mère. Plus loin la Mère se jette dans la rivière Vendée à Mervent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château (sur le site du lieu-dit le Petit-Château) et la « ville » (l'église Notre-Dame, le fief du prieuré, divers burgi, ultérieurement le Châteauneuf des Lusignan) de Vouvant sont une création due à Guillaume le Grand d'Aquitaine qui, entre l'an mil et 1015, entreprend de fortifier les marges nord-ouest de l'Aquitaine et de contenir les incursions des Normands remontant les vallées de la Vendée et de la Mère.

De la vaste église du XIe siècle, il reste trois travées restaurées dans les années 1990 ("Nef Théodelin") abritant des expositions au XXIe siècle. De l'église romane du XIIe siècle subsistent les trois absides, des fragments de statues ayant probablement orné le grand portail Ouest disparu (Place du Corps-de-garde) et surtout la partie basse du monumental portail sur le transept Nord. Ce portail roman est exhaussé au XVe siècle avec de remarquables représentations de la Cène et de l'Ascension. C'est dans cette église que le roi Saint-Louis entre en 1242 pour rendre grâce à Dieu de sa victoire sur les Lusignan, et que prêche en 1715 le Père de Montfort (à l'issue de la mission, il fait signer devant le portail un contrat entre Dieu représenté par lui-même qui promet le paradis et chacun des fidèles qui s'engage à une pratique religieuse rigoureuse.

Dès le début des Guerres de religion, Vouvant est saccagé par les protestants, le riche prieuré détruit et l'église ruinée. L'effondrement des voûtes semble se situer au début du XVIIe siècle. Lors de sa visite en 1601, Jean Collart vicaire de Maillezais la trouve encore « fort bien voultée et couverte », mais en 1656 l'évêque de la Rochelle en visite pastorale écrit qu'« elle a été toute ruinée ». De 1882 à 1885 elle fait l'objet de restaurations radicales et d'une reconstruction de trois travées de la nef et du clocher dans le style néo-roman, grâce aux efforts du curé, l'abbé Laurent.

Au XIIe siècle vivent Geoffroy de Lusignan et son épouse Eustach(i)e Chabot, identifiée dans la littérature par Jean d'Arras à la fée Mélusine ; parmi leurs enfants Geoffroy II de Lusignan, identifié à Geoffroy-la-Grand'Dent par le même Jean d'Arras, est célèbre pour ses hauts faits et méfaits guerriers ; son frère Guillaume, moins connu, a épousé la Marquise de Mauléon d'où est issue une fille, Valence Eustache, mariée à Hugues Ier L'Archevêque de Parthenay, dont la descendance mène aux familles royales de France. Les lettres patentes du Roi Louis XIV datée du six décembre 1648, portant érection de la terre de Rohan en Duché Pairie en faveur de Monsieur de Chabot, indiquent que « Toutes les maisons impériales, royales et souveraines de l'Europe d'où vient que les rois nos prédécesseurs, tant de la branche dite communément de Valois que celle de Bourbon, soit à cause de la dite alliance de Luxembourg, soit aussi parce que tous les Rois de France et toutes les branches royales, descendent médiatement d'une fille de Chabot qui fut Dame Eustache, femme de Geoffroy de Lusignan. etc. »[1]. Cela ferait de Vouvant par Eustache Chabot le berceau des familles royales, Valois et Bourbon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Gérard Belaud    
2001 en cours Gilles Berland[Note 1],[2]   retraité de la fonction publique territoriale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 844 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
462 892 898 997 1 180 1 185 1 187 1 256 1 300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 321 1 331 1 314 1 307 1 312 1 340 1 556 1 379 1 365
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 302 1 296 1 255 1 089 1 054 1 070 1 022 1 020 1 042
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 006 935 835 777 829 867 789 844 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2008, la commune occupait le 10 727e rang au niveau national, alors qu'elle était au 9 791e en 1999, et le 185e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (35 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 13,3 %, 30 à 44 ans = 18,6 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 28,8 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 9,2 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 40,6 %).
Pyramide des âges à Vouvant en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,8 
90 ans ou +
3,1 
11,1 
75 à 89 ans
21,0 
15,9 
60 à 74 ans
16,5 
21,5 
45 à 59 ans
17,8 
18,6 
30 à 44 ans
19,7 
13,3 
15 à 29 ans
12,6 
17,8 
0 à 14 ans
9,2 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Classé comme un des plus beaux villages de France après l'« opération Village » pour la rénovation des façades menée à partir de 1983, et comme une Petite cité de caractère, à l'abri de ses remparts médiévaux, Vouvant est connu pour ses artistes et son patrimoine architectural, artistique, légendaire, littéraire, sa vaste forêt domaniale. Vouvant a obtenu deux fleurs au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007). Vouvant attire 30 000 visiteurs par an (hébergement en hôtel, chambre d'hôtes, camping à la ferme, village de vacances « La Girouette », Maison Familiale Rurale).

La tour Mélusine[modifier | modifier le code]

Tour de la fée Mélusine.

Donjon ou tour de guet de l'ancien château des Lusignan, XIIIe siècle. Classée monument historique. La base carrée de la tour indique la hauteur de la courtine qui entourait le "Bail" (enceinte fortifiée) aujourd'hui place publique d'où est prise la photo ; les restes d'une autre tour subsistent.

Église romane[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame[7] a été édifiée sous l'impulsion de Guillaume, duc d'Aquitaine. Classé monument historique.

Événements[modifier | modifier le code]

Vouvant s'est défini en 2007 comme un village de peintres abritant des ateliers d'artiste en résidence ou saisonniers, des galeries, organisant chaque été une série d'expositions de référence dans la vieille nef du XIe siècle, animant des journées de création dans ses murs, des stages, etc.

Patrimoines du Vouvantais est une « œuvre d'intérêt général pour l'étude, la conservation et la valorisation du patrimoine historique, artistique, religieux et littéraire de l'espace vouvantais dans l'Est de la Vendée » créée en 2010 à l'initiative de Jean-Marie Grassin dans le cadre de l'Université de la francophonie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice historique et généalogique sur la Maison de Chabot, p. 226
  2. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 21 juin 2011)
  6. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 21 juin 2011)
  7. Sylviane Van Moortele - L'église Notre-Dame de Vouvant - pp.113-126, dans Congrès archéologique de France. 151e session. Vendée. 1993 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]