La Cluse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Hautes-Alpes
Cet article est une ébauche concernant les Hautes-Alpes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Cluse (homonymie).
La Cluse
Image illustrative de l'article La Cluse
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Veynes
Commune Dévoluy
Statut Ancienne commune
Code postal 05250
Code commune 05042
Démographie
Gentilé Cluziards, Cluziardes
Population 44 hab. (2014)
Densité 1,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 38′ 25″ nord, 5° 50′ 56″ est
Altitude Min. 1 027 m – Max. 2 683 m
Superficie 40,15 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Dévoluy (commune)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 15.svg
La Cluse

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 15.svg
La Cluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Cluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Cluse

La Cluse est une ancienne commune française, située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Cluse se situe au sud du massif du Dévoluy, sur le versant sud du col du Festre, entre les sommets du Roc de Garnesier, à 2 588 m et du pic Ponçon, à 2 587 m. L'ancienne commune de la Cluse, aujourd'hui incluse dans la nouvelle commune de Dévoluy, couvre exactement le haut bassin versant du Béoux en amont du défilé de Potrachon. C'est la seule partie du Dévoluy qui appartienne au bassin de la Durance, par l'intermédiaire du Petit Buech, dans lequel se jette le Béoux, la majeure partie de la commune versant du côté de l'Isère, par l'intermédiaire de la Souloise, affluent du Drac.

Le village de la Cluse est accroché sur une pointe rocheuse dominant la cluse par laquelle le torrent de l'Abéou, nom du cours supérieur du Béoux, émerge du massif où il prend sa source — d'où son nom.

Le vallon de la Cluse est le seul passage permettant d'accéder au Dévoluy par le sud. En hiver, la route reliant Montmaur au col du Festre est le seul accès aux stations du Dévoluy depuis Gap et la région marseillaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , les quatre communes du canton de Saint-Étienne-en-Dévoluy, Saint-Étienne-en-Dévoluy, Agnières-en-Dévoluy, La Cluse et Saint-Disdier fusionnent pour constituer une nouvelle commune nommée « Dévoluy »[1],[2]. La Cluse devient une commune déléguée conformément au régime juridiques des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Après les élections municipales de mars 2014, une décision du conseil municipal du suivant entérine la suppression des quatre communes délégués[3]. Désormais, l'ancienne commune est une localité de Dévoluy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des derniers maires[4]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1973 octobre 1998 Jacques Falchier    
mars 2001 mars 2008 Alain Chaix    
mars 2008 décembre 2012 Bernadette Maltese    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 44 habitants, en diminution de -18,52 % par rapport à 2009 (Hautes-Alpes : 2,89 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
365 368 425 432 374 352 384 390 363
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
321 310 274 250 256 262 268 261 270
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
278 261 261 167 179 122 109 80 59
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
42 39 44 40 35 54 53 44 44
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Le Béoux au défilé de Potrachon

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Dent du Loup
  • Le Fort
  • Les Récollets
  • Le défilé de Potrachon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]