Théâtre Antoine-Simone-Berriau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Théâtre Antoine)
Aller à : navigation, rechercher

Théâtre Antoine
Simone-Berriau

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le théâtre Antoine en 2007

Type Théâtre
Lieu Paris Xe
Coordonnées 48° 52′ 14″ Nord 2° 21′ 19″ Est / 48.870558, 2.355367 ()
Inauguration 1866
Capacité 780
Anciens noms Théâtre des Menus-Plaisirs (1866-1874 • 1877-1879 • 1882-1888)
Théâtre des Arts (1874-1876 • 1879-1881)
Opéra-Bouffe (1876-1877)
Comédie-Parisienne (1881)
Théâtre-Libre (1888-1897)
Direction Laurent Ruquier
Protection  Inscrit MH (1989)
Site web www.theatre-antoine.com

Le théâtre Antoine-Simone-Berriau est un théâtre situé au 14 boulevard de Strasbourg, dans le 10e arrondissement de Paris.

Depuis le 20 novembre 1989, le théâtre Antoine est inscrit au titre des Monuments historiques[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La Reine des halles au Théâtre de la Comédie-Parisienne (1881)

C'est sous le nom de théâtre des Menus-Plaisirs[2], inspiré des Menus-Plaisirs du roi, service de la Maison du roi responsable sous la monarchie française de l'organisation des cérémonies, fêtes et spectacles de la cour, que la salle est inaugurée en 1866 sur ce qui s'appelait encore le boulevard de Sébastopol, à l'emplacement du café-concert Le XIXe siècle.

Successivement appelée théâtre des Arts[3] puis Opéra-Bouffe, la salle est reconstruite en 1881 et prend le nom de Comédie-Parisienne[4]. Redevenue théâtre des Menus-Plaisirs en 1882, elle accueille la troupe du Théâtre-Libre d'André Antoine de 1888 à 1894. Après un court séjour à l'Odéon durant lequel le théâtre est administré par le comédien Larochelle, Antoine reprend la direction de la salle qu'il rebaptise théâtre Antoine en 1897.

Lui succèdent Firmin Gémier en 1906, René Rocher en 1928 et Marcel Paston en 1934. Celui-ci installe la première scène tournante parisienne.

En 1943, la comédienne Simone Berriau prend la direction du théâtre. Elle y fera jouer toute l'œuvre dramatique de Jean-Paul Sartre. Sa fille, Héléna Bossis, lui succède à sa mort en 1984. Assistée de son mari Daniel Darès, elle monte de nombreuses pièces, de Lily et Lily avec Jacqueline Maillan (1985) au Dieu du carnage de Yasmina Reza (2008).

Après le décès de son épouse en août 2008, Daniel Darès continue à diriger seul le théâtre. Il y présente des pièces telles que le controversé Désolé pour la moquette de Bertrand Blier en 2010, César, Fanny, Marius d'après Marcel Pagnol avec Francis Huster et Jacques Weber, ou encore une adaptation de La Vie parisienne par Alain Sachs, jusqu'à sa mort le 21 avril 2011[5].

En 2010, 50 théâtres privés de Paris réunis au sein de l’Association pour le Soutien du Théâtre Privé (ASTP) et du Syndicat National des Directeurs et Tourneurs du Théâtre Privé (SNDTP), dont fait partie le Théâtre Antoine, décident de se renforcer grâce à une nouvelle enseigne, symbole du modèle historique du théâtre privé : les “Théâtres Parisiens Associés”[6]

Le 28 juillet 2011, Laurent Ruquier et Jean-Marc Dumontet acquièrent la société de gestion du Théâtre Antoine[7]. Les murs du théâtre demeurent la propriété de la famille Darès-Bossis.

Pièces représentées[modifier | modifier le code]

Source : Collection des programmes de l'Association de la régie théâtrale à la Bibliothèque historique de la ville de Paris

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00086514 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. À ne pas confondre avec une deuxième salle des Menus-Plaisirs inaugurée en 1929 rue Pierre-Fontaine (IXe) qui deviendra la Comédie de Paris en 1981.
  3. Nom repris par le théâtre Hébertot entre 1907 et 1940.
  4. Nom repris par le théâtre de l'Athénée entre 1893 et 1896
  5. « Décès du comédien Daniel Darès, directeur du Théâtre Antoine », Le Parisien, 22 avril 2011.
  6. Le Théâtre Antoine - Théâtres Parisiens Associés
  7. Ruquier, heureux propriétaire du théâtre Antoine dans Le Figaro du 1er août 2011.
  8. Dernière mise en scène avant sa mort.
  9. Le rôle principal sera repris à la rentrée 1971 par Guy Tréjan.