Jean-Christophe Averty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Christophe Averty, né à Paris le 6 août 1928, est un homme de radio et de télévision français.

Nombre de ses productions pour la télévision, à partir des années 1960, en font un précurseur de l'art vidéo en France. De telles recherches seront reprises, dans les décennies suivantes, par les groupes de recherche de l'Institut national de l'audiovisuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'IDHEC, il débute à la télévision en 1952 (alors la RTF). Depuis, il a signé plus de cinq cents émissions pour la télévision et la radio, abordant toutes les disciplines (fiction, reportage, théâtre, variétés, jazz) pour lesquelles il a reçu un grand nombre de prix (dont un Emmy Award aux États-Unis).

Passionné par Alfred Jarry et la Pataphysique, il devient satrape du Collège en 1990. Il fait sa réputation sur son caractère trempé, son goût de la provocation et son sens de l'innovation télévisuelle. Sa série Les Raisins verts (en 1963) fait grand scandale, notamment en raison de la séquence récurrente dans laquelle un bébé de celluloïd est passé à la moulinette.

Grand connaisseur de jazz, Averty a filmé pendant des années le festival Jazz à Juan. À ce propos, le pianiste Martial Solal lui a rendu un hommage dans une de ses compositions : Averty, c'est moi.

Collectionneur de disques 78-tours (ses « vieilles galettes ») de jazz et de variétés, achetés dans des marchés aux puces à travers le monde, il a animé pendant 28 ans, jusqu'à son ultime éviction en 2006 (sous la présidence de Radio France par Jean-Paul Cluzel) son émission de radio Les Cinglés du music-hall (1 805 épisodes). Pour la partie française de cette émission, il bénéficie des « carnets » d'André Cauzard, confiés par ce dernier qui avait l'habitude de noter au quotidien tous les événements de jazz d'avant-guerre.

Il a aussi réalisé des shows pour la télévision qui lui ont permis de mettre en images, avec son style singulier les plus grands chanteurs francophones dont Yves Montand, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Juliette Gréco, Georges Brassens, Dalida, France Gall, Serge Gainsbourg, Gilbert Bécaud, Guy Marchand, Léo Ferré, Tino Rossi,Jean Sablon

En 1969 il a réalisé le grand téléfilm Le songe d'une nuit d'été, où vedettes comme Claude Jade, Christine Delaroche et Jean-Claude Drouot jouent sur un plateau complètement nu pour le prémier film complet en Incrustation.

Ses créations télévisées font date dans l'utilisation de la vidéo, et de l'utilisation des possibilités techniques, comme mode d'expression à part entière. Averty a beaucoup utilisé l'incrustation de personnages filmés sur fond bleu avec un décor dessiné. Ses techniques d'incrustation vidéo lui permirent également de réaliser un Sapeur Camember d'après l'œuvre éponyme de Georges Colomb, dit « Christophe », ainsi qu'une version de Chantecler, pièce d'Edmond Rostand.

Il fut l'un des derniers réalisateurs salariés de la Société française de production.

En 2012, il confie la gestion, la conservation et la sauvegarde des droits de l’ensemble de ses œuvres télévisuelles et radiophoniques à l'Ina (près d’un millier d’émissions télévisées sur le jazz, le sport, le cirque, la mode, les variétés ou encore le théâtre).

Principales réalisations pour la télévision[modifier | modifier le code]

Variétés : émissions uniques[modifier | modifier le code]

Variétés : séries[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre et téléfilms[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Les Cinglés du music-hall

Théâtre[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]