Boule de suif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Boule de Suif)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film de Christian Jaque, voir Boule de suif (film, 1945).
Boule de suif
Image illustrative de l'article Boule de suif
Frontispice d'une édition de Boule de Suif
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France 15 avril 1880
chez G. Charpentier

Boule de suif est une nouvelle de Guy de Maupassant, écrite dans le courant de l'année 1879, rendue publique en 1880, d'abord par une lecture faite en janvier par l'auteur devant ses amis du « groupe de Médan », puis par la publication, au sein d'un recueil collectif de nouvelles titré les Soirées de Médan, le 15 avril 1880.

Le thème de la nouvelle[modifier | modifier le code]

« Boule de suif […] est un chef-d'œuvre », écrivait Gustave Flaubert. Même si ce n'est pas la première nouvelle de Guy de Maupassant, c'est le récit qui l'a imposé comme un maître. D’abord parue dans le recueil collectif des soirées de Médan, l'histoire, inspirée d'un fait divers, se déroule pendant la guerre de 1870 : dix personnes fuyant Rouen envahie par les Prussiens ont pris place dans une diligence. Parmi elles, Élisabeth Rousset, une prostituée surnommée Boule de suif à cause de son embonpoint, se donnera à un officier prussien pour sauver les autres voyageurs qui pourtant la méprisent. L'espace clos de la diligence fait ressortir l'hypocrisie et la bassesse des bourgeois. On peut alors distinguer plusieurs thèmes dans cette œuvre tels que la guerre, l'alimentation et la liberté.

Résumé[modifier | modifier le code]

Pendant l'hiver, 1870-71, durant la guerre franco-prussienne, la ville de Rouen (Normandie) est envahie par les Prussiens. Pour fuir l'occupation, dix personnes prennent la diligence de Dieppe : un couple de commerçants, un couple de bourgeois, un couple de nobles, deux religieuses, un démocrate et enfin la jeune Boule de suif.

Le voyage s'annonce difficile : les voyageurs ont faim et seule la jeune femme a pensé à emporter des provisions, qu'elle partage généreusement. Les voyageurs font un arrêt la nuit dans une auberge à Tôtes (sur le modèle de l'auberge du cygne), occupée par les Prussiens. Le lendemain, ils ne peuvent pas partir, l'officier prussien exerce un chantage, Boule de suif doit coucher avec lui s'ils veulent repartir, mais elle refuse. Au début, tous sont choqués par le comportement du Prussien, mais les jours passant et l'ennui s'installant, ils font pression sur Boule de suif qui finit par accepter.

Le lendemain, les voyageurs ignorent Boule de suif qui n'a pas pu faire de provisions alors que les autres avaient préparé leur déjeuner. Aucun d'eux ne donnera ne serait-ce qu'un petit morceau de pain à la jeune femme. L'histoire se termine sur Boule de suif en larmes.

Les recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Boule de suif a ultérieurement donné son nom à plusieurs recueils de nouvelles, parus après la mort de Maupassant, et à ce titre, non reconnus comme des œuvres de l'auteur :

  • d’abord en 1897 (la liste des nouvelles restant à préciser), dans un in-8° de VII+110 pages, orné de compositions de François Thévenot, avec gravures sur bois de A. Romagnol, dans la « Collection des Dix », chez A. Magnier éditeur, Paris ;
  • puis, à partir de 1899, avec la publication d’un nouveau recueil de ce titre chez P. Ollendorff éditeur, Paris, réunissant, outre Boule de suif, 20 nouvelles publiées, publiée le 15 avril 1880, dans le volume collectif Les Soirées de Médan :
  • une nouvelle édition du recueil de 1897 fut publiée en 1902 chez le même éditeur (Ollendorff), agrémentée d’illustrations de Jeanniot et de gravures sur bois de G. Lemoine, dans un in-12 de 336 pages.

Divers recueils ont paru dans les décennies suivantes, dans des compositions parfois différentes, agrémentés ou non de nouvelles illustrations.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre cette nouvelle avec une autre nouvelle de Guy de Maupassant, qui porte exactement le même titre, mais dont l’histoire est totalement différente, et qui fut publiée d’abord dans les colonnes de Gil Blas, le 29 mai 1887, puis reprise ultérieurement dans le recueil de nouvelles Le Rosier de madame Husson.

Adaptation théâtrale[modifier | modifier le code]

Boule de suif a été adaptée, au théâtre, par Oscar Méténier (1859-1913), dans une comédie en 3 actes et 4 tableaux, dont la première représentation eut lieu le 5 mai 1902 au théâtre Antoine, dirigé par André Antoine (1858-1943), par ailleurs metteur en scène de la pièce. Les décors étaient signés Menessier. On notait dans la distribution : Dumény dans le rôle de Bréville, Matrat dans celui de Loiseau, Luce Colas dans celui de Boule de suif et Ellen Andrée dans celui de madame Loiseau.

Le texte de la pièce a été publié, en 1903, chez P. Ollendorff, dans un volume de [6]-87 pages.

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Ernst Haycox s’inspirera de la nouvelle pour écrire Stage to Lordsburg, qui déplace l’action aux États-Unis. John Ford en fera le western la Chevauchée fantastique. En France, il faut attendre 1945 pour voir cette nouvelle portée à l’écran. Le scénario d’Henri Jeanson, Louis Hée et Christian-Jaque fait directement référence à la situation de 1939-1945. Le film engagé est un hommage à la patrie et à la Résistance. Cornudet devient le symbole du résistant, défendant et consolant Boule de suif. Le comique n’est pas absent de l’adaptation qui se veut une satire des collaborateurs et des occupants, avec une Boule de suif magistralement incarnée par Micheline Presle.

Adaptation télévisée[modifier | modifier le code]

  • Boule de suif a aussi été adaptée à la télévision, en 1989, dans un téléfilm musical soviétique titré Руанская дева по прозвищу Пышка (Rouanskaya dieva pa prozvishchou Pishka), réalisé par Yevgeni Ginzburg et Rauf Mamedov, sur un scénario de Kim Ryzhov, avec notamment Natalia Lapina dans le rôle de Pyshka (Boule de suif). Note : IMDb rapporte également, au sujet de cette œuvre, un titre anglophone (A Girl from Rouen Nicknamed Doughnut) et un titre francophone (Boule de suif).
  • Boule de suif a été adaptée à la télévision dans la série nommée Chez Maupassant (saison 3, épisode 1) qui a été réalisée par Philippe Bérenger. Le rôle d'Élisabeth Rousset dite « Boule de suif » est tenu par Marilou Berry.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :