Jean-Pierre Cassel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassel.

Jean-Pierre Cassel

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Pierre Cassel au festival de Cannes 1992.

Nom de naissance Jean-Pierre Crochon
Naissance 27 octobre 1932
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès 18 avril 2007 (à 74 ans)
Paris, France
Profession Acteur
Films notables Le Farceur
Le Caporal épinglé
Paris brûle-t-il ?
L'Armée des ombres
L'ours et la poupée
Le charme discret de la bourgeoisie
Le Mouton enragé
Chouans !
Prêt-à-porter
La Cérémonie

Jean-Pierre Crochon, connu sous le nom d'artiste de Jean-Pierre Cassel, né le 27 octobre 1932 à Paris et mort le 18 avril 2007 à Paris, est un acteur et un danseur français, célèbre grâce à ses claquettes et à son statut de jeune premier « bondissant » dans les comédies cinématographiques des années 1950-1960 comme L'Amant de cinq jours, Le Farceur, Les Jeux de l'amour. Dans les années 1970, il est la vedette, entre autres, du Bateau sur l'herbe de Gérard Brach et du Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin et d'une chanteuse d'opéra, Jean-Pierre Cassel entre au cours Simon après avoir échoué au baccalauréat et commence par quelques figurations[1].

Danseur, acteur et chanteur, Jean-Pierre Cassel a côtoyé de très grands réalisateurs au cours de ses cinquante années de carrière, de Gene Kelly — qui lui a fait faire ses premiers pas dans La Route joyeuse en 1954 — à Robert Altman en passant par Claude Chabrol, Sidney Lumet, Luis Buñuel, Jean-Pierre Melville, Joseph Losey, Abel Gance, René Clément ou Jean Renoir. Il était aussi très apprécié de la nouvelle génération de réalisateurs français : il a en effet tourné sous la direction de Roschdy Zem, Mathieu Kassovitz, Gilles Lellouche ou encore Mabrouk El Mechri. Il a également eu pour partenaires à l’écran de grands noms du cinéma français et international et quelques-unes des actrices les plus douées de sa génération, Catherine Deneuve, Stéphane Audran, Claude Jade, Jean Seberg, Marie Dubois, Jacqueline Bisset

Ses multiples talents le mènent également sur les planches. Au théâtre, il débute dans L'Idiote de Marcel Achard, L'Avare sous la direction de Jean Vilar, Bleu, blanc, rouge ou les libertins de Roger Planchon, Roméo et Juliette par Michael Cacoyannis. Passionné par le music-hall, à 74 ans, il consacre de 2005 à 2006, à Serge Gainsbourg qu’il a connu débutant dans les années 1950, un spectacle intitulé Jean-Pierre Cassel chante et danse Gainsbourg Suite. Il reprend les chansons arrangées dans le style jazz pur et dur auquel l'auteur-compositeur-interprète s’essaya en 1963 avec son album Gainsbourg Confidentiel. Il interprète notamment trois titres inédits que Gainsbourg lui a écrits pour une émission télévisée intitulée Top à Cassel : Cliquediclac, Ouh ! Là là là là et Viva la pizza (une production de Maritie et Gilbert Carpentier diffusée le 14 mars 1964 sur la 1re chaîne RTF).

Il aura à son actif près d’une cinquantaine de pièces et spectacles, une centaine de rôles pour la télévision et pratiquement autant pour le grand écran.

Marié à Sabine Cassel-Lanfranchi, il a avec elle trois enfants, Vincent Cassel[2], Olivia victime de la mort subite du nourrison[3] et Mathias Crochon (alias Rockin' Squat, leader du groupe de rap Assassin). Sabine le quitte pour le chorégraphe et ami de Jean-Pierre Cassel Michael Bennett (en)[4].

Il épouse plus tard la journaliste Anne Célérier, avec qui il a une fille, Cécile Cassel.

Il meurt dans la soirée du 18 avril 2007 des suites d'un cancer. Il est inhumé à Thoiry (Yvelines).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Cassel au Festival de Cannes 2006.

Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision (liste selective)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

En plus de s'être doublé lui-même dans les films anglophones Le Crime de l'Orient-Express, Le Retour des Mousquetaires et Prêt-à-porter, Jean-Pierre Cassel a doublé un certain nombre d'acteurs dans des films étrangers.

Postérité[modifier | modifier le code]

Un espace porte son nom au Grau-du-Roi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jean Roy, « La disparition de Jean-Pierre Cassel », L'Humanité, 21 avril 2007.
  2. Sabine Cassel se dévoile
  3. http://encinematheque.net/acteurs/H10/index.asp
  4. Witchel, Alex. "A Long and Twisting Road Back to Broadway", The New York Times, March 24, 1996

Liens externes[modifier | modifier le code]