Théâtre Michel (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théâtre Michel.

Le théâtre Michel est un théâtre parisien privé comportant 350 places, situé 38 rue des Mathurins dans le 8e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Le théâtre a été construit par Michel Mortier sur des plans de l'architecte Bertin en 1908. Il a été inauguré avec la comédie Le Poulailler de Tristan Bernard. Le théâtre est victime de la crue de la Seine de 1910 ; il rouvre avec Le Rubicon d'Édouard Bourdet, Le veilleur de nuit de Sacha Guitry, L'ingénu de Charles Méré et Régis Gignoux. En 1915, Roger Trébor associé à Lucien Brigon dirige le théâtre jusqu'à son décès en 1942. Il enregistra durant cette époque des succès comme, Plus ça change de Rip, L'accord parfait de Tristan Bernard, Chéri de Colette et Léopold Marchand, Valentin-le-desossé de Claude-André Puget et Les Amants terribles. Des vedettes comme Marguerite Moreno, Gaby Morlay, Elvire Popesco, Pierre Fresnay, Harry-Baur, Raimu, Louis Verneuil y ont joués à cette période. Le 22 décembre 1923, Elvire Popesco triomphe dans Ma cousine de Varsovie, un rôle écrit pour elle par Louis Verneuil. La meneuse de revue Parisys succède à Robert Trébor.

En 1967, Jean Meyer codirecteur du théâtre depuis 1964 prend la direction pour quelques mois avec Josette Harmina avant d'être nommé à la direction du Théâtre des Célestins à Lyon. En 1972, Germaine Camoletti et Marc Camoletti prennent la direction du théâtre. Les comédies de Marc Camoletti triomphent pendant plusieurs années.

En 2004, Jean-Christophe Camoletti leur succède jusqu'en 2008 où l'auteur et metteur en scène Didier Caron prend la direction du théâtre.

En 2010, 50 théâtres privés de Paris réunis au sein de l’Association pour le soutien du théâtre privé (ASTP) et du Syndicat national des directeurs et tourneurs du théâtre privé (SNDTP), dont fait partie le théâtre Michel, décident de se renforcer grâce à une nouvelle enseigne, symbole du modèle historique du théâtre privé : les « Théâtres Parisiens Associés »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]