Opéra de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Opéra de Lyon

Description de l'image  Ópera Nacional de Lyon.jpg.
Type Salle d’opéra
Lieu Lyon
Coordonnées 45° 46′ 04″ Nord 4° 50′ 12″ Est / 45.767828, 4.83661 ()
Architecte(s) Antoine-Marie Chenavard et Jean-Marie Pollet, puis Jean Nouvel et associés, Jean Nouvel et Emmanuel Blamont (conception), Jean Nouvel et Emmanuel Cattani (realisation)
Inauguration 1831, puis 1993
Capacité 1100
Site web www.opera-lyon.com

Résidence

Opéra national de Lyon

L’opéra de Lyon, dit parfois l’opéra Nouvel, est une salle d’opéra située près de l'hôtel de ville de Lyon, et abritant une salle de représentations affectée principalement à l'opéra national de Lyon qui y fait représenter des opéras, ballets et concerts. Il est le lieu de résidence du Ballet de l'Opéra de Lyon. L'Opéra de Lyon subventionné par la ville de Lyon (60%), le département du Rhône (10%), la région Rhône-Alpes (10%) et l'état (20%) a un budget annuel qui avoisine 35 millions d'euros. Selon une étude marketing l'âge moyen des spectateurs est de 47 ans.

Le projet architectural fut lauréat du prix de l'Equerre d'Argent du Moniteur en 1993.


Historique[modifier | modifier le code]

L'opéra au début du XXe siècle.

Autrefois, avant l’emplacement actuel de l’opéra de Lyon se dressait le théâtre du quartier Saint-Clair réalisé de 1753 à 1756 par l’architecte Jacques-Germain Soufflot[1]. Inauguré le 30 août 1756, il est détruit en 1826 par un incendie et reconstruit en 1831 par Antoine-Marie Chenavard et Jean-Marie Pollet. En 1986 un concours est organisé, l’heureux élu de cette compétition devait au départ le remettre aux normes. Jean Nouvel et associés, Jean Nouvel et Emmanuel Blamont, remportent le concours ; les premiers travaux débutent en 1989 et terminent en 1993 où l’opéra Nouvel (de Lyon) est inauguré. L’architecte n’a gardé de l’ancien théâtre Chenavard et Pollet que les quatre façades et le foyer du public. D'un volume de 77 100 m3 et d'une surface de 14 800 m2, l'opéra se compose de 18 étages dont les 5 premiers sont creusés dans le sol et les 5 derniers se situent dans la verrière dont le sommet se trouve à 42 m du sol, plus 20 m de sous-sols[2].

L'extérieur du bâtiment fut initialement très critiqué, notamment à cause de la verrière au sommet du bâtiment (occupée principalement par des studios de danse). Il fait désormais partie du paysage urbain et semble bien accepté par les Lyonnais. L'intérieur du bâtiment est souvent jugé comme souffrant de graves défauts : le caractère très sombre d'une salle presque entièrement noire s'accompagne d'accès à la salle étroits et froids ; au fil des six balcons que comporte la grande salle, de très nombreuses places souffrent d'une visibilité réduite, en partie due au choix de partir d'un bâtiment existant trop petit pour les besoins modernes. L'espace entre les rangs, trop restreint, impose au spectateur une position difficilement supportable pendant toute la durée des très longs spectacles (comme Capriccio, de Richard Strauss, donné en 2013 : deux heures et demie sans entracte). La capacité limitée (1 100 places) de la salle pose également des problèmes dans une ville de l'importance de Lyon.

L'ancien bâtiment[modifier | modifier le code]

La façade principale est surmontée de 8 statues représentant des muses. Guillaume Bonnet, sculpteur, a réalisé au moins deux de ces statues : Érato et Thalie[3].


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Lyon tcl logo-metro-full.svg
Ce site est desservi par la station de métro : Hôtel de Ville - Louis Pradel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Références[modifier | modifier le code]

  1. J. B. Monfalcon, Histoire Monumentale de La Ville de Lyon, Nabu Press,‎ 2012, p. 70
  2. http://www.opera-lyon.com/uploads/media/Plaquette_b%C3%A2timent.pdf
  3. Catalogue Sommaire des Musées de la Ville de Lyon sur Wikisource

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]