Romain Coolus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Romain Coolus par Félix Vallotton (1894)

René Max Weill, dit Romain Coolus, était un romancier, un auteur dramatique et un scénariste de film, né à Rennes le 25 mai 1868, mort à Paris le 9 septembre 1952[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait par Édouard Vuillard (1906).

René Max Weill est le fils de Salomon Weil, négociant rennais originaire de Dettwiller dans le Bas-Rhin, et d'Emma Brisac, sa seconde épouse, de Metz. Selon Alfred Jarry, Romain Coolus aurait fait une partie de ses études au lycée de Rennes, où il aurait connu lui aussi Hébert, professeur de physique, modèle du Père Ubu[2]. Coolus poursuit ses études à Paris, au lycée Condorcet tout d'abord, puis à l'École normale supérieure. Jeune normalien, agrégé à 22 ans, il est nommé professeur de philosophie au lycée de Chartres. Mais il renonce bientôt au professorat, et, à 25 ans, fait jouer sa première pièce.

« Coolus a écrit des pièces très diverses de genre et de facture. Le plus souvent il se plaît à mettre sur la scène des cas singuliers et les étudie avec une précision aiguë et subtile. Mais son analyse n'est point sèche ; elle dévoile, tout au contraire, un sentiment profond de la misère humaine et une sincère, une ardente pitié »[3].

Il participa aussi régulièrement à la Revue blanche avec des poèmes ou des articles. Il était l'ami de Jules Renard, Edouard Vuillard, Tristan Bernard, Alfred Capus et Toulouse-Lautrec, qui lui fit son portrait. En 1899, le guide Paris-Parisien, qui le considère comme une « notoriété des lettres », relève son « talent très personnel » et son « style très lettré »[4]. En 191, il est un des fondateurs de la Confédération des travailleurs intellectuels.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Romans et recueils[modifier | modifier le code]

  • 1937 : Exodes et ballades

Non daté :

  • Les années terribles 1940-1944 ou de l'Armistice à la Libération

Scénarios de films[modifier | modifier le code]

  • 1909 : Le Roman d'une bottine et d'un escarpin, réalisé par Georges Monca,
  • 1909 : Le Chien de Montargis, réalisé par Georges Monca, première sortie le 3 septembre 1909
  • 1917 : Les Bleus de l'amour, adapté et réalisé par Henri Desfontaines, d'après la pièce de Coolus créée en 1910
  • 1927 : Antoinette Sabrier, réalisé par Germaine Dulac, d'après la pièce de Coolus créée en 1903
  • 1932 : Cercasi Modella, réalisé par Emerich Walter Emo, d'après la pièce de Coolus et Hennequin Diane au bain, créée en 1922
  • 1932 : Les Bleus de l'amour, seconde adaptation, réalisé par Jean de Marguenat, d'après la pièce de Coolus créée en 1910
  • 1934 : La Reine de Biarritz, réalisé par Jean Toulout, d'après la pièce de Coolus et Hennequin créée en 1927
  • 1935 : La Sonnette d'alarme, réalisé par Christian-Jaque, d'après la pièce de Coolus et Hennequin créée en 1922
  • 1938 : Petite Peste, réalisé par Jean de Limur, d'après la pièce de Coolus créée en 1905

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Marcerou, André Antoine, fondateur et directeur du Théâtre Antoine, Paris, Atelier national de reproduction des thèses,‎ 2004, 1162 p. (ISBN 2284041523 et 9782284041528), page 372
  2. François Pédron, Jack Russel, Le cycliste de Montmartre, Paris, Les Editions de la Belle Gabrielle,‎ 2007, 117 p. (ISBN 2952770514 et 9782952770514), page 117
  3. Georges Pellisier, Anthologie du Théâtre français contemporain, Paris, Ch. Delagrave,‎ 1910, 629 p., page 540
  4. Paris-Parisien, Ollendorff,‎ 1899, p. 46
  5. a et b Eugène Montfort, Vingt-cinq ans de théâtre, Paris, Librairie de France,‎ 1920