Théâtre du Rond-Point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théâtre du Rond-Point

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vue depuis le rond-point des Champs-Élysées

Surnom Le Rond-Point
Type Théâtre
Lieu Paris
Coordonnées 48° 52′ 04″ Nord 2° 18′ 40″ Est / 48.8677586, 2.3109966
Nb. de salles 3
Anciens noms Rotonde du Panorama National
Palais de Glace
Théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées
Tutelle Mairie de Paris et Ministère de la Culture (France)
Direction Jean-Michel Ribes
Site web www.theatredurondpoint.fr

Le Théâtre du Rond-Point est un théâtre privé parisien, situé dans le 8e arrondissement, 2bis avenue Franklin-D.-Roosevelt, à proximité immédiate des Champs-Élysées.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1838, l'architecte Jacques Hittorff est chargé par Louis-Philippe de réaliser une rotonde dans le grand carré des Jeux des Champs-Élysées. Inaugurée en 1839, la rotonde d'Hittorff est intégrée aux bâtiments de l'Exposition universelle de 1855 puis détruite l'année suivante. Un nouveau panorama, dénommé Panorama National, est alors reconstruit par l'architecte Gabriel Davioud à l'angle de l'« avenue d'Antin » (actuelle avenue Franklin-D.-Roosevelt) et des Champs-Élysées. Le peintre Jean-Charles Langlois (1789-1870) conserve la direction artistique de l'établissement, inauguré le 1er août 1860.

En décembre 1893, la Rotonde du Panorama national devient le Palais de Glace, l'une des attractions les plus en vogue du Paris de la Belle Époque[1].

En 1981, la compagnie de Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault doit quitter l'ancienne Gare d'Orsay et s'installe au théâtre du Rond-Point. La rotonde est vidée et réaménagée par les architectes Biro et Fernier. Le théâtre ouvre ses portes en mars 1981 avec un spectacle de Jean-Louis Barrault, L'Amour de l'amour, d'après des textes d'Apulée, La Fontaine et Molière.

De 1981 à 1991 le théâtre du Rond-Point présente des œuvres contemporaines (Marguerite Duras, Nathalie Sarraute, Samuel Beckett, Yukio Mishima) ainsi que des spectacles traditionnels venus d'Extrême-Orient (Ramayana de Thaïlande, Opéra javanais, Musiques et danses tibétaines).

En 1991, le ministère de la Culture confie le Rond-Point à une association présidée par Robert Abirached et nomme Chérif Khaznadar à la direction du théâtre le 1er janvier 1992. Des travaux de rénovation et d'aménagement sont confiés à l'architecte Jean-Michel Wilmotte : aménagement d'un vaste hall d'entrée, d'une salle d'exposition, du restaurant, création d'une librairie. Le Rond-Point/Théâtre Renaud-Barrault héberge alors l'Académie expérimentale des théâtres, dirigée par Michelle Kokosowski et accueille une partie de la programmation de la Maison des cultures du monde et du Festival d'Automne de Paris.

En 1995, Marcel Maréchal prend la direction du Rond-Point. La grande salle est entièrement remodelée et redécorée. Elle prend le nom de salle Renaud-Barrault et compte 760 places. La petite salle devient salle Jean Vauthier, la salle d'exposition galerie Audiberti. La première saison s'ouvre avec la Trilogie de Paul Claudel : L'Otage, Le Pain dur, Le Père humilié et se poursuit avec Quoat-Quoat de Jacques Audiberti.

En 1996-1997, sept spectacles sont présentés, parmi lesquels En attendant Godot de Samuel Beckett et la création du chef-d'œuvre de Jacques Prévert : Les Enfants du paradis. En 1998, Rêver peut-être de Jean-Claude Grumberg dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes.

En 2000-2001, la direction provisoire du théâtre est confiée à Philippe Buquet.

Depuis 2002, le théâtre est dirigé par Jean-Michel Ribes qui en a fait un haut lieu de la création contemporaine en s'engageant à ne produire et diffuser que des auteurs vivants.

Le Théâtre du Rond-Point est un théâtre subventionné à parité par l'État à travers le Ministère de la Culture (France) et la Mairie de Paris.

Transports[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par les stations de métro : Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9) et Champs-Élysées - Clemenceau (lignes 1 et 13).

Vents contraires[modifier | modifier le code]

Chroniqueurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Rond-Point des Champs-Elysées et sa fabrique de glace