Anny Duperey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duperrey.

Anny Duperey

Description de cette image, également commentée ci-après

Anny Duperey à la 30e Foire du livre de Brive-la-Gaillarde, le 5 novembre 2011.

Nom de naissance Annie Legras
Naissance (66 ans)
Rouen, France
Nationalité France Française
Profession Actrice, écrivain
Films notables Une famille formidable

Anny Duperey, née Anny Ginette Lucienne Legras le à Rouen, est une actrice française de théâtre et de cinéma. Elle est également romancière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Lucien Legras, était photographe ; ses parents périrent accidentellement le , asphyxiés au monoxyde de carbone dans leur salle de bains ; Anny Duperey avait 8 ans et demi. À la suite de leur disparition, elle fut séparée de sa sœur Patricia, de 8 ans sa cadette (décédée). Elle utilisa — à deux lettres près — le nom du mari de sa grand-mère paternelle, « Duperray », pour en faire son nom d'artiste « Duperey ».

Elle suit les cours de Jean Chevrin, puis est reçue au Conservatoire national supérieur d'art dramatique. Elle est engagée par Jean Meyer pour une pièce de théâtre : les Trois mariages de Mélanie. Elle est ensuite remarquée dans la pièce La guerre de Troie n'aura pas lieu.

Ses deux « pères » de théâtre Jean Mercure et Jean-Louis Barrault lui feront jouer de nombreuses pièces pendant une dizaine d'années.

Ses premiers rôles au cinéma au fin des années 1960, elle est l'héroïne du film Deux ou trois choses que je sais d'elle, Marina Vlady, avec la jeune Claude Jade dans Sous le signe de Monte-Cristo ou avec la vedette Brigitte Bardot dans Les Femmes. Elle apparaît dans Italiques pour lire un extrait de L'Apollon de Bellac de Jean Giraudoux avec José-Maria Flotas[1]. L'un de ses rôles plus importans est la jeune veuve d'un écrivain assassiné dans Le malin plaisir (1975), encore avec Claude Jade. Anny Duperey devient une vedette avec le rôle de la femme de Jean-Paul Belmondo dans Stavisky....

Elle tourne avec Jean-Luc Godard, Michel Deville, Sydney Pollack ou Alain Resnais. En 1977, elle est nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Un éléphant ça trompe énormément.

Anny Duperey a publié plusieurs romans. En 1992, elle publie une autobiographie, Le Voile Noir, qui rencontre un grand succès. Certaines lettres reçues forment alors un recueil publié sous le titre Je vous écris.

Elle a vécu en couple avec l’acteur Bernard Giraudeau pendant 18 ans, et ils eurent deux enfants, Gaël Giraudeau en 1982 et Sara Giraudeau en 1985, révélation féminine de la 21e Nuit des Molières le 14 mai 2007.

En 1993 sur le tournage du téléfilm Charlemagne, le prince à cheval alors qu'elle tenait le rôle de Berthe au grand pied, elle rencontre l'acteur Cris Campion qui jouait le rôle de son petit-fils Pépin le Bossu et qui deviendra son compagnon pendant douze ans.

Elle a été la marraine jusqu’en 2006 de SOS Papa, une "association d’aide aux pères évincés", et est toujours la marraine de SOS Villages d'Enfants[2] et de l'association Le Rire Médecin[3]. Elle-même fut séparée de sa sœur qui avait 5 mois au moment de la perte de ses parents et, même si elles restèrent en contact, elles ne grandirent pas ensemble.

Politiquement, Anny Duperey est "de gauche" mais ne se sent pas à l’aise avec ce rôle de l’acteur qui intervient dans la vie politique : « Je suis profondément de gauche, mais je ne veux pas m'engager officiellement. J’avais en revanche apporté mon soutien à Bertrand Delanoë ou à Mitterrand en 1981. »[réf. nécessaire]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Œuvres écrites[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Récompenses et Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses :

Nominations :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 15 novembre 1971.
  2. SOS Villages d'Enfants
  3. www.leriremedecin.asso.fr
  4. La pièce Colombe, de Jean Anouilh, constitue la première occasion de voir jouer ensemble la mère (dans le rôle de Madame Alexandra) et la fille (dans le rôle de Colombe), cf. entretien (non daté) d'Alain Spira avec Anny Duperey et Sara Giraudeau, sur le site parismatch.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :