Un mari idéal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un mari idéal (An Ideal Husband) est une pièce de théâtre d'Oscar Wilde de 1895.

Argument[modifier | modifier le code]

Si Sir Robert Chiltern est aujourd'hui Secrétaire d'État, c'est parce qu'il a su tenir le secret de la naissance de sa fortune : une seule opération malhonnête. En cette fin d'ère victorienne, toute la bonne société anglaise et ses pairs de la Chambre des Communes le tiennent pour un homme éminemment respectable et intègre. Symbole de probité et de compétences il est promis à un brillant avenir politique, soutenu par sa femme Lady Chiltern qui voit en lui le mari idéal. Mais Oscar Wilde aime à nous montrer que les apparences sont trompeuses et que l'ordre social ne repose que sur des mensonges individuels et collectifs. Il fait donc intervenir Mrs Cheveley, "une femme qui a un passé" - stéréotype dans le théâtre bourgeois d'une femme dont la réputation n'est pas sans taches car elle a commis dans son passé des actes que la morale de l'époque réprouve. Mrs Cheveley fait chanter Sir Robert Chiltern : soit il l'aide dans une autre opération malhonnête, soit elle révèlera son secret au grand jour déclenchant ainsi un scandale qui le couvrirait d'infamie.

Une fois encore Wilde joue avec les conventions et les institutions, qu'elles soient politiques ou matrimoniales, de la société aristocratique anglaise. Dans un entretien accordé au Sketch, à Londres, en janvier 1895, Oscar Wilde disait de sa pièce qu'elle traitait de "la différence qu'il y a entre la façon dont un homme aime une femme, et celle dont une femme aime un homme ; la passion qu'éprouvent les femmes à se fabriquer des idéaux (ce qui est leur faiblesse) et la faiblesse d'un homme qui n'ose pas montrer ses imperfections à l'être qu'il aime". De cette différence naît l'intrigue d'Un mari idéal.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]