Arc en plein cintre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Plein cintre)
Aller à : navigation, rechercher
Un arc en plein cintre à l'entrée du théâtre (es), à Dodone.

L'arc en plein cintre, en architecture, est un arc semi-circulaire sans brisure.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom « en plein cintre » est justifié par l'emploi, pour la mise en place de l'arc, d'un cintre[1].

Forme[modifier | modifier le code]

Éléments constitutifs d'un arc en plein cintre.

L'arc en plein cintre est parfaitement semi-circulaire, ce qui le distingue des arcs surbaissés et des croisées d'ogives[2]. Il est généralement constitué d'un appareil régulier, tous les moellons étant de même taille et de même forme.

Emploi historique[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Le pont du Gard, franchissement du Gardon par l'aqueduc de Nîmes, est entièrement constitué d'arcs en plein cintre.
Article détaillé : Architecture paléochrétienne.

L'arc en plein cintre est particulièrement utilisé par les Romains, que ce soit pour les édifices, ou plus encore pour les infrastructures.

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Architecture romane.

L'architecture romane se définit principalement par l'utilisation exclusive de l'arc en plein cintre. Les voûtes ainsi créées sont appelées voûtes en berceau[3].

À la Renaissance[modifier | modifier le code]

Arches du cloître du couvent de l'Assomption d'Almagro (de).
Article détaillé : Architecture de la Renaissance.

À l'époque classique[modifier | modifier le code]

Les arcades de la cour d'honneur des Invalides, à Paris.

Dans l'architecture moderne[modifier | modifier le code]

Entrée du hall WaldSchmidt à l'université de Portland, arc en plein cintre en briques (1891).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Plein-cintre : Étymologie », CNRTL (consulté le 18 octobre 2017).
  2. Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, t. I, Paris, , 506 p. (lire en ligne), « Arc », p. 45.
  3. Georges Brun, « L’art roman : principes architecturaux et aspects techniques », Centre régional de documentation pédagogique de Strasbourg, (consulté le 18 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]