Sortie scolaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’éducation image illustrant le tourisme
Cet article est une ébauche concernant l’éducation et le tourisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sortie de terrain organisée pour des étudiants en biologie, ici à Waiake Beach à Torbay en Nouvelle Zélande.
Sortie au musée (ici au palais des beaux-arts de Lille).

Une sortie scolaire, ou un voyage scolaire quand elle dure plusieurs jours, est une excursion ou un voyage organisé regroupant tout ou partie d'une classe scolaire ou plusieurs classes, destiné à apprendre quelque chose, par l'observation et la pratique du terrain « hors les murs » de l'école[1]
Il existe aussi des classes de découverte, qui correspondent à une période plus longue[2]. Dans les deux cas le rythme scolaire peut être provisoirement modifié[3].

Les déplacements sur le terrain offrent des possibilités alternatives d'éducation pour les enfants et adolescents. Ils sont aussi l'occasion de faire une pause dans la routine scolaire et d'expérimenter le monde in situ. Ces déplacements peuvent aussi bénéficier à la communauté qui se fait mieux connaitre du monde scolaire (par exemple pour trouver des stagiaires ou futurs collaborateurs).

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les buts des sorties scolaires sont multiples. Elles encouragent la découverte sur le terrain de « nouveaux » lieux (villes, institutions, musées[4],[5],[6], milieux naturels (Forêts, parcs nationaux, réserves naturelles...) etc.), entreprises, casernes de pompiers ou environnements... en visant à améliorer le niveau culturel, linguistique et parfois sportifs des élèves.

Certains lieux (musées, parcs animaliers, jardins botaniques, expositions scientifiques[7], centres de culture scientifique[8], chantiers archéologiques, monuments, grands aquariums publics, etc. ) recevant régulièrement un important public scolaire ont développé des programmes dédiés, avec un encadrement spécifique[9].

Des endroits comme les zoos, musées et centres-Nature disposent souvent d'expositions interactives et d'outils pédagogiques permettant aux enfants (éventuellement aveugles, autistes...) de toucher des plantes ou des animaux qu'ils n'auraient pas l'occasion de côtoyer dans leur environnement quotidien[10].

L'élève, seul ou en groupe est généralement invité à explorer ces environnements nouveaux pour lui, et à le documenter via des photos, interviews, inventaires, collections, herbiers ou prélèvements, notes et/ou croquis... synthétisé en compte rendu de voyage, exposé, album souvenir, etc.

La sortie de fin d'année[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, voire rituellement de nombreuses écoles organisent une sortie scolaire de fin d'année sur une journée permettant à la classe de visiter les grands sites touristiques nationaux, les musées, les châteaux, les parcs à thème, cirque ou grandes villes et capitales (ex : Paris en France).

Rôle des parents[modifier | modifier le code]

Dans le cas des jeunes élèves, les parents sont souvent invités à préparer ou accompagner certaines sorties scolaires, dont pour des raisons de sécurité[11].

Financement[modifier | modifier le code]

Selon les pays et les époques, les écoles ont pu disposer d'aides financières administratives plus ou moins importantes. Les élèves et leurs familles participent souvent au financement de ces visites scolaires (via des collectes, tombola, ventes d'objets, etc.). Les établissements scolaires plus riches organisent généralement des voyages plus longs et/ou plus lointains.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roussel J (2000) Partir pour apprendre: Sorties scolaires. Vers l'éducation nouvelle, (493), 22-23.
  2. Chauvin, J. (2003). Les classes de découverte ou l'école hors les murs de l'école. Éditions L'Harmattan.
  3. Querrien A (2011). Rythmes scolaires: permanence et ouvertures d'une grille. Multitudes, (3), 194-197.
  4. Cohen, C. (2002). Quand l'enfant devient visiteur: une nouvelle approche du partenariat école-musée. Éditions L'Harmattan.
  5. Cohen, C., & Girault, Y. (1999). Quelques repères historiques sur le partenariat école-musée ou quarante ans de prémices tombées dans l'oubli.
  6. Cohen C (2000) Contribution à l'étude des relations entre l'école et le musée: vers une formation de l'enfant visiteur (Doctoral dissertation) (résumé).
  7. Sepulveda Köptcke L (1998) Les enseignants et l'exposition scientifique: une étude de l'appropriation pédagogique des expositions et du rôle de médiateur de l'enseignement pendant la visite scolaire (Doctoral dissertation) (résumé).
  8. Van-Praêt M (1989) Diversité des centres de culture scientifique et spécificité des musées, PDF, 13 pages (Inist-CNRS)
  9. Schaub, J. (1994). L'amélioration de l'accueil des scolaires dans les musées. Publics et musées, 4(1), 113-123.
  10. Oglivie B.W (2008) The Science of Describing : Natural History in Renaissance Europe. Chicago: University of Chicago Press. (ISBN 978-0-226-62088-6).
  11. Tazouti, Y., & Jarlegan, A. (2011). de compétence parentale, participation parentale au travail scolaire et performances scolaires de l'enfant. La revue internationale de l'éducation familiale, (2), 23-40.