Gare de Toulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Toulon
Image illustrative de l’article Gare de Toulon
Façade du bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Toulon
Quartier Centre-ville
Adresse Place de l'Europe
83000 Toulon
Coordonnées géographiques 43° 07′ 43″ nord, 5° 55′ 47″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87755009
Site Internet La gare de Toulon, sur le site de la SNCF
Services TGV inOui
Ouigo
Intercités de nuit
TER Provence-Alpes-Côte d'Azur
Caractéristiques
Ligne(s) Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière)
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 3 667 722 voyageurs (2021)[1]
Altitude 30 m
Historique
Mise en service
Architecte Laroze (premier bâtiment)
Louis-Jules Bouchot (bâtiment actuel)
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

La gare de Toulon est une gare ferroviaire française de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), située à proximité immédiate du centre-ville de Toulon (entre le mont Faron et le port), chef-lieu de département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV (dont Ouigo) et un Intercités de nuit. C'est aussi une gare du réseau des trains express régionaux TER Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les quais de la gare.

Établie à 30 m d'altitude, la gare de Toulon est située au point kilométrique (PK) 66,832 de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), entre les gares de La Seyne - Six-Fours et de Toulon-Sainte-Musse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare, photographiée en 1861 par Édouard Baldus.
La gare, vers 1906. Une rame du tramway de Toulon stationne derrière le monument.

L'arrivée du chemin de fer à Toulon est programmée par la loi du créant la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), loi qui précise que la compagnie doit construire un chemin de fer de Marseille au port militaire de Toulon. La concession pour une ligne de Marseille à Vintimille permettant la connexion du port au réseau général est actée par la loi du . La première section de Marseille à Aubagne est mise en service le . Le profil de la deuxième section jusqu'à Toulon est difficile, mais des besoins militaires font activer les travaux ; une première voie réservée à l'État est mise en service le et les deux voies le . La Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) met en service, le [2], la station de La Seyne lors de l'ouverture commerciale de la section d'Aubagne à Toulon.

Le premier bâtiment est construit par l'architecte Laroze. Trois voies sont couvertes par une halle (voir photo ci-contre) ; il est détruit par un incendie en 1868[3]. La nouvelle gare due à l'architecte Louis-Jules Bouchot[3] est un édifice monumental avec un imposant corps central comportant trois ouvertures de plein cintre en façade (voir photo) qui permettent d'accéder au hall. Ce bâtiment voyageurs de la gare est achevé en 1887. Dans les années 1960, sa vaste halle de l'époque industrielle est détruite.

La gare, devenue « Pôle d’Échange Multimodal », a bénéficié d'une extension[4] avec doublement de la surface du hall voyageurs et création de 2 halls d'été ombragés. En effet, avec les 4 millions de personnes qui y transitent chaque année, la gare était très souvent encombrée. Le début des travaux a lieu en et l'inauguration de la rénovation de la gare est célébré le [5],[6]).

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs pourvu de guichets ouverts tous les jours et de distributeurs automatiques de titres de transport. Des services divers sont disponibles, notamment pour l'accueil des personnes en situation de handicap[7] ou encore des jeunes voyageurs.

Desserte[modifier | modifier le code]

Un TGV Duplex à quai.

La gare de Toulon est desservie par de multiples relations TGV : Paris – Toulon / Hyères / Nice (dont Ouigo), Nancy / Strasbourg – Nice et Lyon – Toulon / Nice[7]. À cela s'ajoutent les Intercités de nuit reliant Paris à Nice[7].

C'est aussi une importante gare régionale, desservie par les trains TER Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec des relations cadencées sur les lignes Marseille – Toulon – Hyères et Marseille – Toulon – Les Arcs - Draguignan / Nice / Menton.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Deux parkings souterrains et un espace de stationnement pour les deux-roues sont aménagés à proximité, ainsi que deux zones de dépose-minute.

Une gare routière[7] permet des correspondances avec un grand nombre de lignes de transport en commun routier : bus urbains du réseau Mistral (lignes 3, 9, 15, 23, 29, 39, 70, 102 et 103), cars régionaux Zou ![8] (lignes 2801, 2821, 4801, 4802, 4821, 7801, 7802, 8804, 8805, 8808, 8809 et 8814), cars LER[9] (lignes 19 et 20), autocars FlixBus à destination ou en provenance d'Italie, de Serbie, d'Espagne, du Portugal ou de la Belgique[10].

Autres gares de l'agglomération toulonnaise[modifier | modifier le code]

L'agglomération toulonnaise comporte sept autres gares ou haltes, hormis la principale :

Projets[modifier | modifier le code]

Le tracé des métropoles ayant été choisi, la ligne nouvelle Provence Côte d'Azur passera par Toulon. Ainsi, la gare de La Pauline doit être réaménagée, et des bifurcations sont prévues pour rejoindre la ligne vers Hyères[11].

Par ailleurs, dans l'optique de créer un « RER toulonnais », deux haltes sont ou vont être créées sur la ligne Marseille – Vintimille : L'Escaillon[12] (en direction d'Aubagne) et Toulon-Sainte-Musse — mise en service le  —[13] (en direction des Arcs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com (consulté le ).
  2. François Palau, Maguy Palau, Le rail en France: 1858-1863, F. et M. Palau, 2001, p. 65.
  3. a et b Site rhcf.revues.org, « Les bâtiments voyageurs édifiés le long de la ligne impériale », Dossier : La gare et la ville, usages et représentations, dans Revue d'histoire des chemins de fer, no 38, 2008 lire (consulté le 19 juillet 2011).
  4. TPM : la nouvelle gare de Toulon inaugurée.
  5. Site maville.com, Toulon : Le projet de nouvelle gare file bon train, article publié dans Var-Matin le 21 mai 2010 lire en ligne (consulté le 20 août 2010).
  6. Des anti-LGV à l'inauguration de la gare de Toulon ce jeudi.
  7. a b c et d La gare de Toulon, sur ter.sncf.com/sud-provence-alpes-cote-d-azur (consulté le ).
  8. http://varlib.fr/index.php/cg83/
  9. http://www.info-ler.fr/horaires_tarifs.php?rubrique=2
  10. « Bus longue distance pour Toulon », sur flixbus.fr (consulté le ).
  11. Régine Meunier, « La concertation sur la nouvelle ligne SNCF littorale débute le  », sur varmatin.com, (consulté le ).
  12. Christophe Gaignebet, « Deux nouvelles gares vont voir le jour dans l'agglomération toulonnaise », sur varmatin.com, (consulté le ).
  13. C. G., « A Toulon, la nouvelle gare arrive à l’heure: un premier TER attendu ce dimanche matin », sur varmatin.com, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Avignon TGV
ou Aix-en-Provence TGV
ou Marseille-Saint-Charles
TGV inOui Les Arcs - Draguignan
ou Saint-Raphaël-Valescure
Nice-Ville
Paris-Gare-de-Lyon Marseille-Saint-Charles TGV inOui Hyères Hyères
Paris-Gare-de-Lyon Aix-en-Provence TGV
ou Marseille-Saint-Charles
TGV inOui Terminus Terminus
Nancy-Ville
ou Strasbourg-Ville
Marseille-Saint-Charles TGV inOui Les Arcs - Draguignan Nice-Ville
Lyon-Part-Dieu Marseille-Saint-Charles TGV inOui Terminus
ou Les Arcs - Draguignan
ou Saint-Raphaël-Valescure
Terminus
ou Nice-Ville
Paris-Gare-de-Lyon Valence TGV
ou Aix-en-Provence TGV
Ouigo Les Arcs - Draguignan
ou Saint-Raphaël-Valescure
Nice-Ville
Paris-Austerlitz Marseille-Blancarde Intercités de nuit Les Arcs - Draguignan Nice-Ville
Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles
ou Ollioules - Sanary
TER Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Intervilles)
Carnoules
ou Les Arcs - Draguignan
Nice-Ville
Marseille-Saint-Charles Marseille-Saint-Charles TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Carnoules Menton
Marseille-Saint-Charles
ou Terminus
Ollioules - Sanary
ou Terminus
TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Toulon-Sainte-Musse Les Arcs - Draguignan
Marseille-Saint-Charles
ou Terminus
La Seyne - Six-Fours
ou Terminus
TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Toulon-Sainte-Musse Hyères
Marseille-Saint-Charles Ollioules - Sanary
ou La Seyne - Six-Fours
TER Provence-Alpes-Côte d'Azur Terminus Terminus