François Rollin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir François Raulin.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rollin.
François Rollin
Description de cette image, également commentée ci-après

François Rollin en 2005

Naissance (62 ans)
Malo-les-Bains (Nord, France)
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Profession

François Rollin est un humoriste, acteur et scénariste français né le 31 mai 1953 à Malo-les-Bains.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Rollin est diplômé de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC).

Avec des ex-condisciples de l'ESSEC (dont Franck Arguillière et Christophe Delmas), il fonde le groupe de chanson burlesque Tchouk Tchouk Nougâh, qui enregistre quelques disques dans les années 1980.

D'abord journaliste au Monde, puis chroniqueur dans les revues Vu de gauche et Fluide glacial, il acquiert une véritable notoriété grâce à la série télévisée Palace. Il y participera avec une bande de « farfelus » composée, entre autres, des dessinateurs de bandes dessinées Gébé, Topor, Willem et Wolinski, à laquelle il faut ajouter Jean-Marie Gourio des Guignols de l'info, François Morel, Jean-Michel Ribes et Jean-Luc Trotignon.

Il y forge son personnage du Professeur Rollin avec lequel il va multiplier les apparitions sur scène ou sur le petit écran.

Il participe également aux scénarios des Guignols de l'info. On lui doit notamment la fameuse boîte à coucou de Johnny.

Il est l’auteur des textes de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville de 1992 ; l'année suivante, il fait plusieurs apparitions dans l'émission Ardimat sous son pseudonyme de Professeur Rollin, sur France 2.

On l'entend également à la radio dans des émissions humoristiques sur France Inter, Europe 2 ou France Culture (L'Œil du larynx jusqu'en juillet 2011, puis Pain de campagne, chronique de l'élection présidentielle de 2012). Une de ses plus célèbres compositions est Vertiges, un poème de huit lignes sur lequel il brode un sketch. Ce sketch servira de base à l'épisode Le Discours, de la série Kaamelott (livre IV), dans lequel, interprétant le rôle du roi Loth d'Orcanie, il lit un discours de politique militaire, mais ne le finit jamais car il s'interrompt sans arrêt pour critiquer son contenu.

De septembre 2005 à juin 2006, il présente les FMR de Rollin à l'Européen. Il y joue une série de dix spectacles uniques et inédits souvent accompagné par des invités tels que Ramzy Bédia, Emmanuel Depoix et d'autres.

Il réalise un duo avec Édouard Baer pour la présentation du happening théâtral Le Grand Mezze, et sous la direction duquel il a tourné dans La Bostella et Akoibon.

Il est le secrétaire général de l'association Vive Darry dont l'objet est l'attribution annuelle du prix Darry Cowl, récompense honorant un talent humoristique pluridisciplinaire.

En 2009, il joue son spectacle Colères à L'Olympia.

Entre octobre 2011 et février 2012, il coprésente avec Vinvin Le Grand Webzé, une émission mensuelle diffusée en direct sur France 5 et sur le web[1].

En 2012, répondant à une commande du Festival de l'Epau, il écrit de nouveaux textes pour Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns qui sont créés le 31 mai 2012.

Il participe également au Montreux Comedy Festival plusieurs année de suite.

Le 3 mai 2014, il participe à la carte blanche d'Arnaud Tsamere en clôture du Dinard Comedy Festival (festival d'humour où il a été de nombreuses fois maître de cérémonie) et provoque un lancer de tomates sur lui même[2].

De septembre 2014 à juin 2015, il présente une chronique dans la matinale de France Inter, chaque mardi à 8h55. Il est également de retour avec "Le Professeur Rollin se rebiffe" écrit avec Joel Dragutin et Vincent Dedienne, et mis en scène par ce dernier, au Théâtre de l'Européen à Paris à partir du 29 janvier 2015.

En juillet 2015, il annonce sur sa Page Facebook la fin de sa chronique et son éviction de France Inter. Il affirme avoir « été viré comme un malpropre de France Inter par la directrice Laurence Bloch », qui aurait considéré ses chroniques comme « une triste copie de François Morel, en moins drôle et moins bien ». De son côté, la station de radio a réagi en affirmant avoir proposé à François Rollin d’autres collaborations pour la rentrée que l’humoriste aurait refusées[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste
Acteur

Théâtre[modifier | modifier le code]

Auteur
Comédien
Metteur en scène

Publications[modifier | modifier le code]

  • J'ai réfléchi pour vous, 2001
  • Les Grands Mots du professeur Rollin, Paris, éditions Points, 2006 (ISBN 9782757803943)
  • Les Belles Lettres du professeur Rollin.com, 2007 (prix Raymond-Devos de la Langue française 2010)
  • Astier et Rollin posent les bases de la pensée moderne : entretien libre sur la transmission entre générations, avec Alexandre Astier, 2009
  • Les Rollinettes, illustré par Benjamin Chaud, 2011
  • Colères, 2015

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le grand webzé sur France 5
  2. « Lancer de tomates sur François Rollin en vidéo », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  3. « France Inter : François Rollin «viré comme un malpropre» », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]