Coluche : L'Histoire d'un mec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Coluche, l'histoire d'un mec)
Aller à : navigation, rechercher
Coluche : L'Histoire d'un mec
Description de l'image Coluche l histoire d un mec 2008 logo.png.
Réalisation Antoine de Caunes
Scénario Antoine de Caunes
Diastème
Acteurs principaux
Sociétés de production Cipango Productions audiovisuelles Drapeau de la France
Studio 37 Drapeau de la France
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique biographique
Durée 100 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Coluche : L'Histoire d'un mec est un film dramatique français d'Antoine de Caunes sorti en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Coluche sur scène.

En 1980, l'humoriste Coluche, alors au sommet de sa gloire, décide comme une provocation d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle de 1981. Simple farce ? La nouvelle agite très vite le pays entier et prend rapidement de l'ampleur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le scénario était à l'origine une idée du journaliste Diastème. Il fut transmis à Antoine de Caunes par les producteurs Édouard de Vesinne et Thomas Anargyros. Il s'agissait au départ d'un film biographique centré sur les 20 dernières années de la vie de l'humoriste. Mais Antoine de Caunes décide, avec Diastème, de réécrire le scénario et de se concentrer sur l'élection présidentielle de 1981.

Casting[modifier | modifier le code]

Pour interpréter Coluche, François-Xavier Demaison a dû prendre 14 kilos ainsi que travailler son jeu d'acteur avec Julie Vilmont et sa voix avec Daniel Lucarini.

Antoine de Caunes a offert des petits rôles à sa fille Emma de Caunes et à sa compagne Daphné Roulier. Emma de Caunes apparaît brièvement dans un travelling montrant différents téléspectateurs du journal télévisé, alors que Daphné Roulier joue la présentatrice du JT d'Antenne 2.

Le chanteur de Trust, Bernie Bonvoisin, apparaît dans une scène coupée au montage. Il joue un militant prenant à parti Coluche.

Musique[modifier | modifier le code]

Pour « coller » davantage à l'époque, le réalisateur a confié la bande originale à Ramon Pipin, membre des groupes Au bonheur des dames puis Odeurs. Ramon Pipin avait déjà travaillé avec Coluche et était l'un de ses proches amis[2]. Dans le film, un certain Ramon laisse d'ailleurs un message sur le répondeur de Coluche, lui disant qu'il lui a mis de côté deux places pour un concert.

Polémique[modifier | modifier le code]

Le , le producteur Paul Lederman engage une procédure en référé à propos du sous-titre « l'histoire d'un mec », dont il se dit propriétaire en tant qu'ayant droit de tous les sketches de Coluche. Il réclame donc la modification du sous-titre (dans les affiches et le générique du film) et 150 000 euros de dommages[3],[4]. Il est débouté de sa demande le  : le film sort en temps et en heure. Dans le film, Lederman est interprété par Olivier Gourmet mais son nom a été changé car il ne voulait pas y être mentionné.

Incohérences ou imprécisions[modifier | modifier le code]

  • Dans une scène se déroulant à l'automne 1980, le journal télévisé annonce la visite en France du Premier ministre Britannique James Callaghan. Or, à l'époque, ce dernier avait été remplacé depuis plus d'un an par Margaret Thatcher.
  • Une scène du film nous apprend, peu après la rencontre de Coluche avec Gérard Nicoud, que ce dernier a été « viré de son mouvement ». Toutefois, s'il a bel et bien été « viré de son mouvement », Gérard Nicoud est officiellement resté secrétaire général de la CIDUNATI jusqu'en 1984.
  • La scène dans laquelle Coluche écoute un matin l'annonce de la mort de John Lennon à la radio, est datée du 8 décembre 1980, or cela est tout à fait impossible. En effet, John Lennon a été assassiné le 8 décembre 1980 vers 22 h 50 à New York, et avec le décalage horaire, les médias français ne l'ont annoncée que le 9 décembre 1980.
  • Pour Coluche, sa candidature à l'élection présidentielle de 1981 n'était pas un événement marquant de sa vie : les ruptures étaient plutôt à trouver dans son divorce, et à partir du suicide de Patrick Dewaere en 1982 .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]