Hibou (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hibou
Réalisation Ramzy Bedia
Scénario Ramzy Bedia
Fadette Drouard
François Uzan
François Reczulski
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Cap
Gaumont
Caramel Films
4 Mecs à Lunettes Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 83 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hibou est une comédie française réalisée par Ramzy Bedia, sortie en 2016. Malgré des critiques dans l'ensemble positives par la presse, le film n'a pas attiré plus de 8000 spectateurs en France, autant dire le pire de l'année cinématographique écoulée.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Rocky est un gentilhomme que tout le monde ignore et méprise malgré sa gentillesse. Il est loin d'être heureux et se plie à tous : il n'existe dans le regard de personne. Un soir en rentrant chez lui, il découvre sur son canapé un hibou grand-duc qui le fixe intensément. Il se questionne sur ce fait et en parle à ses collègues durant 2 jours ainsi qu'à un animalier pour savoir quoi faire. Ce dernier se joue de lui et lui vend des souris mortes. Le Hibou est réfractaire au dîner, il comprend alors qu'il doit agir métaphoriquement. Il arrive à son bureau avec un déguisement de hibou sans que personne n'y prête la moindre attention. Grâce à cette métamorphose, il croise un panda également déguisé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Bien que le film soit ignoré par le public lors de sa sortie en salles, il reçoit un accueil généralement positif par la critique presse[3].

Caroline Vié du journal 20 Minutes qualifie ce premier film de Bedia comme « atypique »[4].

Christophe Carrière écrit sur L'Express que : « Hibou accumule les questions sans prendre soin de donner toutes les réponses. Et c'est très bien ainsi. L'absurde, ça ne s'explique pas. Pas plus que la poésie. Ce dont regorge ce premier long-métrage de Ramzy Bedia. [...] Hibou se démarque par sa volonté de tourner le dos à un genre codifié et à un cinéma convenu. C'est un film totalement libre, singulier, avec quelques gags qui font mouche et quelques moments qui osent la candeur. »[5]

Nicolas Schaller du Nouvel Observateur donne quatre étoiles sur cinq et écrit que : « Certes, Ramzy emprunte allègrement à ses modèles et ex-partenaires de jeu, et son univers fantaisiste, à mi-chemin entre Pierre Richard et Quentin Dupieux, peut paraître un peu sage. C'est justement le premier degré, la douceur et la naïveté de ce conte kawaii qui étonnent et finissent par toucher. »[6]

Olivier Pélisson de Bandes à part donne la même note en écrivant que : « C'est une œuvre qui assemble les idées, les notes, les teintes, par petites touches, pour former un tout délicat et finalement émouvant. »[7]

Jacques Mandelbaum du Monde se montre, quant à lui, un peu plus sévère dans sa critique, en affirmant que : « [...] Incarné les trois quarts de sa durée par des acteurs déguisés en peluches géantes, progressant sans personnages dignes de ce nom, reposant sur une intrigue pour le moins décousue, Hibou est un film qui cherche tellement à se rendre insituable qu’il en oublie les modalités du contrat cinématographique. »[8]

Le journal Voici voit plutôt une inspiration très légère de l'œuvre cinématographique Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain en disant ceci : « Maladroit dans sa dimension "Amélie Poulain" version garçon, mais au final assez touchant. »[3]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Concernant la genèse du projet, Ramzy Bedia déclare sur 20 Minutes que : « Tout a commencé par une pub pour les fromages Panda Cheese (en) avec un plantigrade vraiment très méchant. En essayant de broder sur ces petits films pour amuser ma fille, j'ai imaginé que cet homme habillé en panda était agressif parce que les gens ne le voyaient pas ! »[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JP, « Hibou (2016)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 26 janvier 2017)
  2. « Les plus gros flops de 2016 au cinéma », sur FilmsActu (consulté le 25 septembre 2020).
  3. a et b « Hibou - Critiques », Allociné (consulté le 20 octobre 2016)
  4. a et b Caroline Vié, « Hibou, Ramzy ne cherche « ni la facilité, ni le succès à tout prix » », 20 Minutes, (consulté le 21 octobre 2020)
  5. Christophe Carrière, « Hibou: Ramzy Bedia signe une comédie qui regorge de poésie », L'Express, (consulté le 21 octobre 2020)
  6. Nicolas Schaller, « "Moi, Olga", "Irréprochable", "Hibou"... Les films à voir (ou pas) cette semaine », Le Nouvel Obs, (consulté le 20 octobre 2020)
  7. Olivier Pélisson, « Hibou, La voie du père », Bande à part, (consulté le 21 octobre 2020)
  8. Jacques Mandelbaum, « « Hibou » : Ramzy dans la peau d'un Grand-duc », Le Monde, (consulté le 21 octobre 2020)
  9. AlloCine, « Les secrets de tournage du film Hibou » (consulté le 26 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]