Beffroi de Dunkerque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beffroi de Dunkerque
Dunkerque Belfort.JPG

Le beffroi

Présentation
Type
Style
Construction
Hauteur
58 m
Statut patrimonial
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
1 rue ClemenceauVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg

Le beffroi de Dunkerque est un monument français du XVe siècle classé monument historique depuis 1840[1]. Le beffroi est aussi inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre de Beffrois de Belgique et de France depuis 2005[2]. Il a été construit aux alentours de 1440 en lieu et place d'une ancienne tour de guet[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La tour haute de 58 mètres est construite en brique dans le style gothique. Elle est à l'origine rattachée à l'église Saint-Éloi et lui sert de clocher. En 1558, les français menés par le maréchal de Thermes envahissent la ville et brûlent l’église. Seule la tour subsiste. La reconstruction de l'église commence vers 1560 sous la direction du maître-d'œuvre Jean de Renneville mais, faute de moyens, les travaux s'interrompent en 1585. L'ancienne tour, séparée de la nouvelle église par une partie des ruines de la première église, reste isolée et sert à la fois de clocher, de beffroi municipal, et d'amer. Le projet original ne sera jamais terminé.

Vue de l'église de Saint-Eloi du Beffroi de Dunkerque.
Le monument aux morts, au pied du beffroi

En 1782, le beffroi est définitivement séparé de l'église par une rue. En 1835, on modifie son couronnement. Après la Première Guerre mondiale, le 15 avril 1923, on modifie la base afin qu'elle reçoive un cénotaphe à la mémoire des morts de la Grande Guerre, réalisé par Pierre Fritel.

Mobilier[modifier | modifier le code]

Le Beffroi sert toujours de clocher et abrite actuellement un carillon de 48 cloches datant de 1962 : le bourdon Jean Bart pèse 5 tonnes. Ce carillon est toujours utilisé aujourd'hui et peut être visité. Le carillon s'atteint par un escalier en colimaçon étroit, qui mène jusqu'en haut du beffroi, offrant une vue panoramique sur la ville de Dunkerque.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrimoine des Hauts-de-France Nos beffrois : Les 23 monuments du patrimoine mondial de l'Unesco Découvrez les 44 beffrois de la région, Amiens, La Voix du Nord, le Courrier picard, hors-série, .

Références[modifier | modifier le code]