Cantate à Jean Bart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Cantate à Jean Bart a été écrite et chantée pour la première fois à l'occasion de l'inauguration de la statue de Jean Bart par David d'Angers place Jean Bart à Dunkerque le 7 septembre 1845.

Elle est dédiée à « son Altesse Royale l'Amiral Prince de Joinville ».

Les paroles sont de Joseph Fontemoing et la musique de David Riefenstahl.

La Cantate à Jean Bart, véritable « hymne » dunkerquois. Le soir de la Bande de Dunkerque, la foule des « carnavaleux » se retrouvent devant la statue du héros dunkerquois. À genoux, les bras tendus vers le ciel, ils entonnent le premier couplet et le refrain de la Cantate à Jean Bart.

Paroles[modifier | modifier le code]

Cantate à Jean Bart lors du Bal de la Violette 2012
Jean Bart salut, salut à ta mémoire
De tes exploits, tu remplis l'univers ;
Ton seul aspect commandait la victoire,
Et sans rival tu régnas sur les mers.
Jusqu'au tombeau, France Mère adorée,
Jaloux et fiers d'imiter sa valeur,
Nous défendrons ta bannière sacrée,
Sur l'océan qui fut son champ d'honneur. (bis)


Jean Bart, Jean Bart, la voix de la patrie
Redit ta gloire et ton nom immortel
Et la cité qui te donna la vie
Erigera ta statue en autel (bis)


Enfant du peuple, il conquit sa noblesse
Par son épée… ô glorieux destin.
Et cette épée, aux jours de la détresse,
Sauva la France, en lui donnant du pain.
Un feu sublime, embrasait son courage ;
La hache au poing, affrontant le trépas,
Il s'élançait, terrible à l'abordage,
Tel un lion au milieu des combats. (bis)


Découvrons-nous, sculpté par le génie
Jean Bart revit dans ce bronze éloquent.
Et toi qui fus l'idole de sa vie,
Son glaive encore, ô France ! te défend
Si l'ennemi qui pâlit à sa vue,
Dans son délire osait nous outrager,
Du piédestal, qui porte sa statue
Il descendrait armé pour nous venger. (bis)

Partition[modifier | modifier le code]

Cette partition n'est que celle de la première partie de la chanson (les carnavaleux se lèvent à la fin de cet extrait), et il y a quelques coquilles que l'on pourra aisément rectifier d'oreille en recherchant des enregistrements en ligne. La carrure est assez libre, cela se chante plutôt comme un récitatif, une marche assez lente et de caractère majestueux.


X:1
T:La Cantate à Jean Bart
M:4/4
L:1/4
K:f
C/4 F/2 G/4| A A/2 A/2 A/2 G/2 F/4 | G2 C/2 C/2 B/2 A/4 | G G/2 F/2 G/2 A/2 G/4| F2 z/2 A/4 B/2 c/4 | d d/4 d/2 d/4 c/2 ^B/4 |
c2 A/2 z/2 A/4 A/2 A/4 | A A/2 A/2 A/2 F/2 D/4 | F2 z/2 A/4 A/2 A/4 | B G/2 F/4 (E/2 G/2) c/2 B/4 | B A/2 z/2 z/2 z/2 A/4 B/2 =B/4 | c c/2 c/4 d c/2 B/4 | A2 z/2 F/4 F/2 F/4 | F F/2 F/2 F/2 (F/2 G/2) | A F/2 z/2 z/2 c/4 c/2 c/4 | _d d/4 d/2 d/4 c/2 B/4 |
c2 z/2 c/4 c/2 c/4 | c d/4 c/2 B/4 A/2 G/4 | F2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]