Laurence Bloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laurence Bloch
Image illustrative de l’article Laurence Bloch

Naissance (69 ans)
Boulogne-Billancourt
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Journaliste
Spécialité Radio
Distinctions honorifiques Commandeur des Arts et des Lettres (2016)
Médias actuels
Pays Drapeau de la France France
Média Radio
Fonction principale Directrice de France Inter (2014-2022)
Historique
Radio France Inter

Laurence Bloch, née le à Boulogne-Billancourt, est une journaliste, productrice et dirigeante de radio française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurence Bloch est née le à Boulogne-Billancourt[1]. Après des études secondaires à l'Institution Sainte-Claire de Lille, elle fait des études d'anglais et de droit, respectivement à Lille III-Charles de Gaulle et à Paris II-Panthéon Assas, avant d'intégrer Sciences Po[2]. En 1974, elle effectue un stage à France Inter, qui lui révèle son intérêt pour la radio[3]. Elle commence sa carrière de journaliste à France Culture avant de devenir correspondante en Afrique australe pour Radio France internationale et La Croix. À partir de 1987, elle produit l'émission Le Pays d'ici. Elle est nommée directrice-adjointe de France Culture en 1989[2],[4].

Laurence Bloch rejoint France Inter en 2010 en tant que directrice-adjointe et responsable de l'antenne[2],[3]. En , le nouveau PDG de Radio France, Mathieu Gallet, la nomme au poste de directrice de France Inter, en remplacement de Philippe Val[5],[6]. Elle élabore la grille de rentrée avec le directeur des programmes Emmanuel Perreau et le directeur délégué aux contenus Frédéric Schlesinger[3]. Laurence Bloch projette de « faire monter une génération nouvelle, et mettre plus de femmes à l'antenne. » La nouvelle direction choisit notamment d'écarter Ivan Levaï, de transférer Frédéric Lodéon sur France Musique et de supprimer les émissions Là-bas si j'y suis de Daniel Mermet[7],[8] et La prochaine fois je vous le chanterai de Philippe Meyer.

Comme un bruit qui court est supprimé en 2019. Laurence Bloch avait auparavant convoqué les producteurs de l’émission, leur déclarant que celle-ci « ressemble à un tract de la CGT. Quand je l’entends, j’éteins. » Le Monde diplomatique relève qu'en dix ans, le temps d’antenne dévolu aux luttes sociales a été divisé par dix[9].

C'est également sous sa direction que des tranches de publicité commerciale apparaissent sur France Inter, notamment entre 7 et h, et que disparaît la grille de programmes originaux de nuit, remplacée par des rediffusions. Les grilles d'été sont également, depuis 2016, peuplées de rediffusions.

Distinction honorifique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]