Aller au contenu

Basket Club Maritime Gravelines Dunkerque Grand Littoral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
BCM Gravelines-Dunkerque
Logo du BCM Gravelines-Dunkerque
Généralités
Nom complet Basket Club Maritime Gravelines Dunkerque Grand Littoral
Surnoms BCM
Fondation 1984
Couleurs
Salle Stades de Flandres
(2500 places)
Siège Place du Polder
59820 Gravelines
Championnat actuel Élite
Coupe d'Europe FIBA
Président Christian Devos
Entraîneur Jean-Christophe Prat
Site web bcmbasket.com
Palmarès principal
National[Note 1] Coupe de France (1)
Leaders Cup (2)
Match des champions (1)

Maillots

 
maillot Domicile
maillot Domicile
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
maillot Extérieur
maillot Extérieur
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2023-2024
0

Le Basket Club Maritime Gravelines Dunkerque Grand Littoral, couramment abrégé en BCM Gravelines-Dunkerque ou plus simplement en BCM, est un club professionnel de basket-ball français fondé en 1984 et basé à Gravelines. Il compte à son palmarès une victoire en Coupe de France, obtenue en 2005, et une autre lors de la Semaine des As, acquise en 2011. Il a aussi remporté, le , la toute première Leaders Cup de basket-ball.

Le BCM Gravelines Dunkerque évolue actuellement en première division du championnat de France. Il est présidé par Christian Devos depuis 2004. Le club recevait ses adversaires au Sportica, enceinte qui pouvait accueillir jusqu'à 3 043 personnes places assises, jusqu'à l'incendie du qui causa la destruction de la salle de basket.

Histoire[modifier | modifier le code]

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Une progression rapide[modifier | modifier le code]

En 1984, le Basket Club Maritime de Gravelines voit le jour sous l'impulsion d'Albert Denvers, député-maire de Gravelines, et d'Yves Leprêtre, maire de Grand-Fort-Philippe, qui proposent la fusion de leurs deux clubs[1].

Trois ans plus tard, le BCM remporte le premier titre de son histoire en dominant la Nationale 2 (actuelle Pro B), mais reste dans cette division puisqu'aucun club n'est relégué lors de la saison 1986-1987 du championnat de France. Le , Gravelines accède pour la première fois à la Nationale 1 (actuelle Betclic Élite), après un dernier match de play-offs gagné contre le SLUC Nancy.

Régulier par la suite en première division, le BCM se qualifie en 1990 pour la coupe d'Europe[2]. En Coupe Korać, Gravelines passe le premier tour (victoire contre le Nashua EBBC, 89-72 et 74-67), puis tombe face au CB Estudiantes de Madrid (66-77 et 68-78)[3].

Montant doucement dans la hiérarchie française, le club est cependant en difficultés financières à partir de 1995. Avec l'arrivée d'Hervé Beddeleem à la présidence en 2001, Gravelines se tourne vers les collectivités territoriales, et devient la troisième puissance financière du championnat de France derrière Pau-Orthez et Villeurbanne (son budget doublant en quelques années). Les partenaires privés deviennent également de plus en plus nombreux.

En 2002, le club devient le Basket Club Maritime Gravelines Dunkerque Grand Littoral. Depuis 2004, Hervé Beddeleem exerce les fonctions de directeur exécutif au sein du club.

Un ténor du championnat[modifier | modifier le code]

Cyril Akpomedah, capitaine du BCM entre 2009 et 2014.

Après avoir perdu trois finales en deux ans (Coupe de France en 2003 face à Pau-Orthez, championnat de France l'année suivante toujours face au même club et la Semaine des As 2005 face au SLUC Nancy), les Gravelinois remportent la Coupe de France en 2005 face à Cholet, sur le score de 91 à 79. À la lutte durant tout le match, le BCM fait la différence lors des quatre dernières minutes, infligeant un 11-0 à son adversaire.

Dès lors, Gravelines devient vite une équipe qui compte en première division et termine presque toujours dans le haut du classement à partir de l'édition 2005-2006.

Gravelines en phase d'attaque lors du match entre l'Élan Chalon et Gravelines en novembre 2015

L'ère Monschau, la confirmation d'un grand club français (2008-2017)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2008-2009, le BCM engage l'entraîneur Mulhousien Christian Monschau, qui va devenir un des entraîneurs emblématiques du club.

Andrew Albicy, MVP du All-Star Game LNB 2015.

En février 2011, le BCM remporte la Semaine des As en battant Chalon-sur-Saône, grâce notamment à son « MVP » Yannick Bokolo[4]. Le mois suivant, le club atteint pour la première fois les quarts de finale d'une Coupe d'Europe [5]. En EuroChallenge, il s'incline lors des manches aller et retour contre le club russe du Lokomotiv Kuban.

Christian Monschau en 2016.

Lors du championnat 2011-2012, le BCM termine premier de la saison régulière avec seulement trois défaites et en réussissant à préserver son invincibilité à domicile. Le club échoue cependant dès les quarts de finale des play-offs face à Cholet. Lors de l'édition suivante, le club de Gravelines-Dunkerque, même s'il a perdu son invincibilité au Sportica contre le Limoges CSP (défaite 55 à 67) après plus d'un an de domination[6], termine à nouveau en tête de la saison régulière, mais ne parvient toujours pas à passer le premier tour des play-offs, étant éliminé cette fois-ci par Nanterre. Le club peut toutefois se consoler avec sa victoire obtenue lors de la première édition de la Leaders Cup (anciennement Semaine des As) le face à Strasbourg (77-69).

Les deux saisons suivantes se révèlent compliquées pour le BCM qui termine dans le ventre mou du championnat et qui manque, de justesse, une place pour les playoffs 2015.

La saison 2016 voit le BCM reprendre des couleurs avec une lutte acharnée en haut de tableau. Finalement, le BCM finit la saison régulière à la 9e place l'empêchant de disputer les play-offs. À la fin de cette saison, Christian Monschau annonce la fin de sa collaboration avec le club après 9 ans passés au club.

Instabilité des entraîneurs et incendie de Sportica en 2023[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2017-2018, le BCM est entraîné par Julien Mahé, ancien adjoint de Christian Monschau. Le club effectue de bons coups et surtout en recrutant le MVP de la saison 2016-2017 : D. J. Cooper (qui ne joue que 4 rencontres avant de partir pour l'AS Monaco), ou encore William Buford de Limoges, mais aussi des joueurs à fort potentiel comme Benjamin Sene.

Après le limogeage de Julien Mahé un an avant la fin de son contrat, le BCM recrute comme entraîneur l'ancien champion de France 2018 avec Le MSB, Éric Bartecheky.

Le 17 février 2020, après une défaite (80-61) à l'extérieur dans l'Opalico face à ESSM Le Portel, et synonyme de 17e défaite en 23 matchs, Bartecheky est limogé. Il est remplacé par le technicien belge Serge Crevecoeur.

Fin février 2019, Crèvecoeur prend ses fonctions au sein de l'équipe maritime. Il ne participera qu'à quelques matchs à la suite de la pandémie de Covid. Le technicien sera prolongé pour la saison 2020-2021. Lors de cet exercice, l'équipe pataugera. Il sera remplacé par JD Jackson en mai 2021.

Jackson sauve le club d'une probable relégation lors de la dernière journée de championnat. Le club décide donc de prolonger le technicien franco-canadien jusqu'en 2023, mais il sera limogé en [7]. Il est remplacé par Laurent Legname[8].

Après une saison 2023-2024 qui commence par 6 défaites consécutives, Legname est limogé et remplacé par Jean-Christophe Prat[9].

Le 25 décembre 2023, Sportica est détruit par un impressionnant et malheureux incendie[10]. Le club dispute deux rencontres « à domicile » dans la salle Calypso de Calais puis le reste de la saison au stade de Flandres à Dunkerque[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Basket Club Maritime Gravelines Dunkerque Grand Littoral
Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions juniores

Couleurs et logos[modifier | modifier le code]

En 2004, le BCM Gravelines Dunkerque choisit son emblème : le corsaire. Le premier logo représentait une tête de pirate. En 2006, le club fait appel à la société nordiste Onix Création pour trouver un logo plus personnel, représentant un personnage dans son ensemble. C'est un supporter qui a trouvé le nom de ce nouvel emblème lors d'un concours organisé par le club. La mascotte du BCM a ainsi été baptisée « Texel », du nom de la plus fameuse bataille de Jean Bart, corsaire natif de Dunkerque. Cependant, le club change à nouveau de logo en 2008, revenant à un style plus habituel pour les logos de clubs français. L'orange devient la couleur dominante, mais le pirate est toujours présent.

Équipementiers[modifier | modifier le code]

Période Équipementier Réf.
2010/06 – 2018/06 Tarmak [15]
2018/06 – 2019/06 BIG Sports [16]
2019/06 – Kappa [17]

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel (2023-2024)[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du BCM Gravelines-Dunkerque de la saison 2023-2024 [18]
Joueurs Encadrement technique
Poste(s) Nat.[19] Prénom Nom Date de naissance Université Ancien club
20 M États-Unis Stockton, MichaelMichael Stockton  (35 ans) - Élan béarnais
19 AR États-Unis Babb, ChrisChris Babb  (34 ans) - Bnei Herzliya
12 AI France Fofana, VafessaVafessa Fofana  (32 ans) - BCM Gravelines-Dunkerque
13 AF États-Unis Agee, TajuanTajuan Agee  (26 ans) - SC Rasta Vechta
35 P Cameroun Nnoko, LandryLandry Nnoko  (30 ans) - NBA G League Ignite
45 M France Cornely, ThomasThomas Cornely  (33 ans) - ADA Blois
8 AR Canada Berhanemeskel, JohnnyJohnny Berhanemeskel  (31 ans) - Budivelnyk Kiev
21 AI États-Unis Clyburn, KrisKris Clyburn  (28 ans) - Mitteldeutscher BC
97 P France Chery, ValentinValentin Chery  (26 ans) - Le Mans Sarthe Basket
Entraîneur(s)

Jean-Christophe Prat

Entraîneur(s) assistant(s)

Sébastien Devos

Frédéric Wiscart-Goetz


Légende


Équipes successives[modifier | modifier le code]

Joueurs marquants[modifier | modifier le code]

Présents au « Hall of Fame » du BCM[modifier | modifier le code]

Larry Lawrence : Sous l'impulsion de Lawrence, arrivé au club en 1985, le BCM accède à la Nationale N1B (l'actuelle Pro B), puis en mai 1988 à la Nationale 1A (Pro A). Parti en 1988, le joueur qui avait des moyennes de 25,8 points et 9,8 rebonds, revient au club trois ans plus tard, et pousse le club gravelinois vers les demi-finales du championnat, en 1992.
Xavier Wallez : Enfant du BCM, il fait partie de la génération 1988-1990, qui voit le club monter en Pro A et faire ses débuts européens. Parti en 1991, « Rambo » retourne dans sa région en 1996, dans le but de sauver le club. Cinq ans plus tard, il repart vers Angers avec un record, celui du nombre de matches disputés sous le maillot du BCM : 180.

Autres[modifier | modifier le code]

Dwight Buycks

Structures[modifier | modifier le code]

Sportica[modifier | modifier le code]

Le BCM évolue au Sportica, un complexe abritant un Palais des Sports de 3 043 places. Assez petit compte tenu de l'affluence moyenne de l'enceinte (taux de remplissage de 87 % en 2007/08), le « Chaudron » (surnom du Sportica) devrait néanmoins être agrandi dans les années à venir. Lors des saisons précédentes, quelques centaines de places « debout » étaient vendues, portant la capacité de la salle à 3 500 personnes, et amenant l'affluence au-delà des 100 % (107 % en 2001-2002, 105 % en 2004-2005). Le 25 décembre 2023, un incendie détruit entièrement le complexe sportif. [1]

L'Arena[modifier | modifier le code]

Le BCM Gravelines Dunkerque, tout comme le Dunkerque Handball Grand Littoral, aurait dû occuper à partir de la saison 2015-2016 l'Arena Dunkerquoise[21], située sur le site de Noort Gracht à Petite-Synthe, en bordure de l'autoroute A16[22]. Cette nouvelle enceinte avait prévu une capacité de 10 000 places[21]. Le coût total du projet si celui-ci était allé à son terme est de 112 millions d’euros[21]. Finalement, ce projet est annulé en 2014 et aura coûté 30 millions d'euros aux finances locales au titre des études (sols, risques environnementaux, infrastructures de transports, etc.), aux indemnités de retard et au dédit de 13 millions d'euros en faveur du concessionnaire[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes :
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  • Références :
  1. Le BCM depuis 1984… sur le site du club.
  2. (en) Historique européen des clubs français sur linguasport.com.
  3. (en) Coupe Korać 1990-1991 sur linguasport.com.
  4. « Le BCM ne l'a pas volé ! », La Voix des Sports, no 3307,‎ , p. 34, 35
  5. « Le BCM face à un défi de taille et un match historique pour poser les jalons d'un final four presque à domicile », La Voix du Nord,‎ , p. 29
  6. « Limoges étouffe Gravelines-Dunkerque », sur eurosport.fr,
  7. « Gravelines-Dunkerque écarte son entraîneur JD Jackson », L'Équipe,
  8. « Laurent Legname nouvel entraîneur de Gravelines », L'Équipe,
  9. « Jean-Christophe Prat quitte son poste de coach-adjoint à l'Asvel pour devenir entraîneur principal de Gravelines », L'Équipe,
  10. « Sportica, la salle de Gravelines Dunkerque, ravagée par les flammes », sur lequipe.fr,
  11. Lilian Bordron, « Face à Nanterre, Gravelines-Dunkerque va effectuer une parenthèse au Calypso de Calais », sur bebasket.fr, .
  12. « Le BCM Champion de France Espoirs 2014 », sur lnbespoirs.fr,
  13. « Trophée du Futur 2014 : le BCM s'impose », sur lnbespoirs.fr,
  14. « Gravelines-Dunkerque remporte le Trophée du Futur ! », sur lnb.fr,
  15. « Fin de collaboration entre Tarmak et le BCM »
  16. « Adidas, nouvel équipementier de l'ASVEL ! »
  17. « Kappa, Nouvel Équipementier Du BCM Gravelines-Dunkerque »
  18. « Gravelines-Dunkerque - 2019/2020 », sur lnb.fr (consulté le )
  19. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  20. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  21. a b et c Le BCM aura son Arena ! sur le site du BCM, le 6 juillet 2012.
  22. L'Arena annoncée à Petite-Synthe ! sur le site du BCM, le 6 mars 2010.
  23. Dunkerque abandonne son projet d'aréna, le 5 mai 2014, consulté le 25 mai 2014.