Guy Montagné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagné.
Guy Montagné
Guy MONTAGNE.JPG
Guy Montagné en 2008.
Biographie
Naissance
(70 ans)
Paris, France
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web

Guy Montagné, né le à Paris, est un acteur et un humoriste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1976 à 1978, Guy Montagné interprète durant plusieurs épisodes le rôle de l'inspecteur Guyomard dans la série télévisée Commissaire Moulin aux côtés d'Yves Rénier.

En 1978, Stéphane Collaro l'engage pour faire des imitations et écrire les textes comiques de son émission sur Europe 1. Sa trouvaille du feuilleton Tous les chemins mènent au rhum, premier feuilleton politico-radiophonique, propulse Collaro et Montagné en tête de l’audience radio. Ces succès d’audience vont devenir télévisuels de 1979 à 1981 avec Le Collaro show. La troupe de Collaro passe d'Antenne 2 à TF1 et l'émission prend le titre de Co-Co Boy où Guy Montagné rencontre la coco-girl américaine Terry Shane. Elle devient sa femme et le metteur en scène de ses one-man-shows.

En 1985, il est la voix française de Donald Duck dans l'émission Le Disney Channel sur FR3.

Pendant la « période Collaro », qui s'étale sur une dizaine d'années, de la fin des années 1970 au milieu des années 1980, il connaît son heure de gloire. Il est alors très populaire, et peut-être au sommet de son art, avec son personnage très névrosé, souvent colérique et bavard.

L'« après Collaro », c'est-à-dire après le départ de Stéphane Collaro pour la chaine La 5, en 1987, va être une période plus sombre et difficile.

Dans les années 1990, il va s'accrocher au monde du cabaret où il monte de nombreux spectacles et se met en scène, mais la période faste des années 1980 est déjà loin. De temps en temps, il demande à son ami Patrick Sébastien de le faire participer à ses spectacles télévisés, ce qui lui permet de tourner autour du monde de la télévision. Mais, entretemps, le public s'est tourné vers de nouveaux comiques : Alex Métayer, Laurent Gerra, Elie Kakouetc. Son répertoire n'évolue pas et sa situation, à partir des années 1990, ressemble alors à celle de Jean Roucas, un comique issu lui aussi de l'équipe Collaro.

Voulant relancer sa carrière au cinéma, il participe en 1992 au film Le Retour des Charlots, au générique duquel est absent Gérard Rinaldi. C'est un échec, ce qui compromet sa carrière ultérieure au cinéma, avec de nombreux refus aux castings. On le voit alors surtout au théâtre, au Théâtre des deux ânes, et au Théâtre de Dix heures, et continue le cabaret.

En 2003, il divorce, et partage alors sa vie sentimentale et professionnelle avec Sylvie Raboutet. Ils créent ensemble six spectacles dont Histoires drôles pour les couples.

Dans les films des Charlots, puis dans les sketches créés pour les émissions de Collaro, Guy Montagné crée le personnage du général Buzard. En uniforme de combat de campagne, le béret rouge enfoncé sur le front, Buzard – peut-être en « hommage » au général Bigeard – ne cesse de répéter : « Bande de p'tits salopards ! ». Il a, pour ce fait, imité le comédien Noël Roquevert à qui appartient l'expression et les mimiques de « bande de p'tits salopards » dans un film en noir et blanc[Lequel ?] dans lequel il tient le rôle d'un militaire[réf. nécessaire].

Dans les années 1990, Guy Montagné est l'un des piliers de l'émission radiophonique de Philippe Bouvard Les Grosses Têtes ; il participe également aux quelques émissions télévisées qui en sont dérivées.

Comédien de théâtre de boulevard, il a joué plusieurs one-man-shows. Il est connu également pour plusieurs imitations à la télévision : Paul Préboist, Louis de Funès, Bigeard[1] et Alain Decaux[2]. Il a par ailleurs publié plusieurs recueils d'histoires drôles.

En février 2014, il est victime d'une paralysie faciale du côté gauche, dite paralysie de Bell ou « paralysie faciale a frigore », due au stress lié au vol de la billetterie (réservations)[3] de son spectacle qu'il devait jouer le 1er février dans la commune de Muzillac (Morbihan), et à la manière dont il a été traité par la municipalité de Muzillac à la suite du vol, celle-ci ne voulant pas le rembourser[4]. Il en fait un sketch[5],[6]. Soigné à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, il se remet rapidement, pouvant à nouveau sourire deux mois après l'incident[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]