Guy Montagné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagné.
Guy Montagné
Guy MONTAGNE.JPG
Guy Montagné en 2008.
Biographie
Naissance
(70 ans)
Paris, France
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web

Guy Montagné, né le à Paris, est un acteur et un humoriste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le « petits fils d'une chanteuse lyrique, dans une famille où l'on naît musicien de génération en génération »[1], et le fils de Jean-Claude Beïret Montagné, réfractaire au STO ayant été interné dans les geôles franquistes, ingénieur radio-électronicien et chef d'entreprise dans l'électronique[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1972, Guy Montagné sort du Cours René Simon récompensé du prix Marcel Achard[1], puis est rapidement repéré par les metteurs en scènes comme Robert Manuel ou Luis Buñuel, ce dernier l'engageant pour son film Le Fantôme de la liberté.

De 1974[3],[4] à 1978, il interprète durant treize épisodes le rôle de l'inspecteur Guyomard dans la série télévisée Commissaire Moulin aux côtés d'Yves Rénier. Puis il tourne dans de nombreux téléfilms dont la trilogie Les Rebelles de Jean-Pierre Chabrol réalisé par Pierre Badel.

En 1978, Stéphane Collaro l'engage pour faire des imitations et écrire les textes comiques pour son émission radiophonique sur la station Europe 1. Sa trouvaille du feuilleton Tous les chemins mènent au rhum, premier feuilleton politico-radiophonique, propulse Collaro et Montagné en tête de l’audience radio[réf. nécessaire]. Par la suite, ils collaborent à la télévision de 1979 à 1981 avec l'émission Le Collaro show. La troupe de Collaro passe d'Antenne 2 à TF1, l'émission étant renommée Co-Co Boy, où Guy Montagné rencontre la coco-girl américaine Terry Shane, qui devient sa femme et le metteur en scène de ses premiers one-man-shows. Pendant la « période Collaro », qui s'étale sur une dizaine d'années, de la fin des années 1970 au milieu des années 1980, il devient très populaire avec son imitation de l'historien Alain Decaux.

Il crée également le personnage du général Buzard. En uniforme de combat de campagne, le béret rouge enfoncé sur le front, Buzard — peut-être en « hommage » au général Bigeard — ne cesse de répéter : « Bande de p'tits salopards ! ». Il emprunte ainsi les mimiques de Noël Rocquevert dans la scène du bistrot du film La ligne de démarcation de Claude Chabrol.

En 1985, il est la voix française de Donald Duck dans l'émission Le Disney Channel sur FR3. La même année, il quitte l'équipe Collaro et se retrouve au Théâtre du Splendid au côté de Smaïn dans Tous aux abris, une comédie de Jean-Jacques Burah. Toujours en 1985, il tourne dans le film P.R.O.F.S de Patrick Schulmann, puis il lance la série Frog show sur Canal+ et Sac à Dingues surprises sur France 3.

En 1987, il écrit, produit et interprète le spectacle Programme minimum, mis en scène par Francis Perrin.

En 1988, Philippe Bouvard l'invite à son émission Les Grosses Têtes de RTL puis sur TF1, dont il deviendra pendant quatorze ans l'un des piliers.

Il participe en 1992 au film Le Retour des Charlots. La même année, Guy Montagné crée son premier one man show au Théâtre des Deux Ânes. Il enchaînera jusqu'en 2004 neuf autres one man shows au Théâtre de Dix heures, au Théâtre Grévin, au Daunou, au Théâtre du Gymnase et au Palais des Glaces.

En 2000, ses anciens acolytes du Collaro Show, Philippe Bruneau et Rita Brantalou, font appel à lui pour interpréter le premier rôle masculin de leur pièce Sous les pavés la plage au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse aux côtés de Danièle Évenou.

En 2002, c'est avec Jeane Manson qu'il triomphe dans Un homme parfait au Théâtre de la Michodière.

En 2003, il divorce puis rencontre la comédienne Sylvie Raboutet dont il partage désormais la vie sentimentale et professionnelle[1]. Ils se marient en 2014 et créent ensemble de nombreux spectacles dont La groupie du comique, En route pour Vegas et Histoires drôles pour les couples 1 et 2.

En 2006, ils produisent La filière espagnole, un documentaire sur les « Évades de France » tiré du livre de Jean-Claure Beiret Montagné, le père du comédien.

En 2010, le couple Montagné-Raboutet quitte définitivement le genre de l'histoire drôle pour la satire politique, en créant la Web-série Pépette & Papy. Sur le conseil de Jacques Mailhot, directeur du Théâtre des deux Ânes, ils en tirent le spectacle de comédie politico-campagnarde Pépette & Papy à l'Élysée, qu'ils produisent eux-même à Paris et en tournée.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En février 2014, Guy Montagné est victime d'une paralysie faciale du côté gauche, dite paralysie de Bell ou « paralysie faciale a frigore », due au stress lié au vol de la billetterie (réservations)[5] de son spectacle qu'il devait jouer le 1er février dans la commune de Muzillac (Morbihan), et à la manière dont il a été traité par la municipalité de Muzillac à la suite du vol, celle-ci ne voulant pas le rembourser[6]. Il en fait un sketch[7],[8]. Soigné à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, il se remet rapidement, pouvant à nouveau sourire deux mois après l'incident[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]