Canal de Bourbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canal de Bourbourg
Illustration.
Panneau indiquant le canal près de Coppenaxfort.
Géographie
Pays France
Coordonnées 50° 56′ 15″ N, 2° 09′ 04″ E
Début Aa à Bourbourg
Fin Port de Dunkerque
Traverse Nord
Caractéristiques
Statut actuel En service
Longueur 19,5 km
Gabarit Freycinet et grand gabarit
Mouillage 3,50 m (mouillage maximum de Craywick à Spycker)
Hauteur libre 4,48 m
Usage Canal de dérivation
Infrastructures
Écluses 3
Histoire
Année début travaux 1679
Année d'ouverture 1846

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Canal de Bourbourg

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Canal de Bourbourg

Le Canal de Bourbourg est un canal du département du Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Guerre de Trente Ans, l'armée espagnole bâti un camp retranché à l'approche de l'armée française : elle construit les forts de Lynck et de Coppenaxfort en 1644 et creuse deux fossés défensifs rectilignes, construits en même temps, le premier qui va de Bourbourg à Coppenaxfort[1] puis rejoint Grande-Synthe et Petite-Synthe[2] et le second fossé qui va des deux Synthes à Mardyck[3],[2].

La construction du canal fut décidée par arrêté du Conseil du Roi Louis XIV du . Vauban en fut l'ingénieur. Le creusement est effectué par 30 000 hommes[4]. Les objectifs sont de favoriser l'écoulement des eaux de la région et de faciliter le commerce[5]. On vise également à relier Dunkerque à l'Aa et de là à Saint-Omer, Gravelines, Calais, sans devoir passer par Bergues (ce qui ne manqua de provoquer les protestations de celle-ci, consciente de la perte que le nouveau canal lui infligerait en termes de commerce) en utilisant le canal de la Colme, comme c'était le cas jusqu'à présent, ce qui allongeait le trajet.

Les travaux commencent en 1673 mais sont fréquemment interrompus par la guerre entre la France et l'Espagne. En 1675-1676, ils reçoivent une nouvelle impulsion liée au fait que la France prépare le siège de Saint-Omer, alors espagnole, en 1677. Dans ce but elle avait amassé munitions et fourrages à Dunkerque. Le canal servit à les amener à Saint-Omer en mars-avril 1677[6]. Néanmoins, les travaux d'achèvement du canal se prolongèrent pendant des années, ils duraient encore en 1685[7]

Dès les premières années, une liaison par barque fut établie entre Dunkerque, Bourbourg et Saint-Omer.

Le canal a été porté au grand gabarit européen (CEMT II : 52 m de largeur) en 1967.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carrefour entre le canal et la Dérivation de la Colme, à Coppenaxfort.

Le Canal de Bourbourg relie l'Aa à l'ouest de Bourbourg aux ports intérieurs de Dunkerque. Il passe à Craywick, au sud de Grande-Synthe, puis entre Petite-Synthe et Cappelle-la-Grande avant d'arriver aux ports de Dunkerque. Sa longueur est de 19,5 km[8]. Après Craywick, une branche se détache vers Mardyck, c'est la Dérivation de Mardyck. Entre Coppenaxfort et Lynck, un canal le relie au Canal de la Haute Colme : c'est la Dérivation de la Colme.

Le canal fait partie du bassin versant de l'Aa. Entre Craywick et Dunkerque, il fait partie de la liaison Dunkerque-Escaut.

Il fixe les frontières communales de Brouckerque avec les communes de Craywick, Loon-Plage et Mardyck.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Craywick, chapitre un hameau industriel, Dunkerque Grand Littoral communauté urbaine, http://www.communaute-urbaine-dunkerque.fr/fr/le-territoire/les-18-communes/craywick/index.html, consulté en août 2011
  2. a et b Histoire de la Flandre, Dominique Drapie, chapitre La guerre en Flandre au temps des archiducs, d'après Georges Dupat et A. Renaudet, http://d.drapie.free.fr/Flandres.htm, consulté en août 2011.
  3. Aymard Drieux et Yves Lemaire, Brouckerque, Coppenaxfort, décembre 2005 (ISBN 2-9525621-0-5)
  4. Aymard Drieux et Yves Lemaire, Brouckerque, Coppenaxfort, décembre 2005 (ISBN 2-9525621-0-5), page 157
  5. E. de Coussemaker, « Document inédit pour servir à l'histoire des guerres de Flandre et à celle de la ville et châtellenie de Bourbourg », Mémoires de la Société Dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts,‎ , p. 207 (lire en ligne)
  6. E. de Coussemaker, option citée, pages 208 et 210
  7. E. de Coussemaker, option citée, page 212
  8. SANDRE, « Fiche canal de bourbourg (E42-0172) » (consulté le 21 novembre 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :