Marc Lavoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavoine (homonymie).
Marc Lavoine
Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Lavoine en 2014.

Informations générales
Nom de naissance Marc Lucien Lavoine
Naissance (53 ans)
Longjumeau, Seine-et-Oise, France
Activité principale Auteur-interprète, acteur
Genre musical chanson française, pop
Années actives Depuis 1983
Labels Universal
Site officiel universalmusic.fr/artiste/marc--lavoine/

Marc Lavoine, né le à Longjumeau, est un auteur-compositeur-interprète et acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Lucien Lavoine, employé aux PTT, militant cégétiste athée et communiste, et de Micheline Collin (décédée le 20 février 2011), secrétaire et catholique[1], Marc Lavoine a un frère aîné, Francis, qui a cinq ans de plus que lui, un grand frère protecteur qui lui a offert sa première guitare[2]. Il grandit au sein d’une famille mélomane, passe sa jeunesse à Wissous et fait ses études au collège de Chilly-Mazarin. À 15 ans, il quitte le collège pour rentrer à l'école d'arts de la rue Madame, section imprimerie. Typographe, il y étudie le travail des relieurs à la feuille d'or[3].

Marc Lavoine est, depuis toujours, passionné par la comédie et la chanson, avec une mère qui se rêvait danseuse et un père trompettiste de jazz[4]. Il écrit ses premières chansons dès son adolescence. À 16 ans, il abandonne ses études et monte sur Paris à 14 kilomètres de Wissous, bien décidé à faire carrière dans le théâtre. Il intègre une troupe de comédiens amateurs, [rue de Chabrol] à Paris. Une de ses amies lui trouve un emploi d'ouvreur à l'Olympia en 1979. Il montre ses premières chansons à Patricia Coquatrix, fille de Bruno Coquatrix qui lui succède comme directrice de la salle de music-hall. Grâce à sa recommandation, il contacte le producteur Fabrice Aboulker qui l'envoie chanter avec un groupe métalleux lyonnais, Your Vice, au début des années 1980, mais l'expérience avorte rapidement[5].

Carrière musicale et succès[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ait commencé comme acteur dans des rôles secondaires (notamment dans la série française Pause-café avec Véronique Jannot), c'est avec la musique que Marc Lavoine est révélé au public en 1985. Sa voix chaude et séductrice l'étiquette rapidement comme « chanteur pour midinettes »[6]. Dès 1983, le compositeur Fabrice Aboulker lui avait fait enregistrer son premier 45 tours, Je ne sais plus de quoi j’ai l’air ; mais c'est durant l'été 1985 que l'artiste connait son premier succès avec le titre Elle a les yeux revolver[7]. Il sort ensuite son premier album, Marc Lavoine qui s'impose rapidement au public et se vend à 700 000 exemplaires[8]. S'enchaîneront ensuite successivement plusieurs tubes tels que le parking des anges ou Bascule avec moi, faisant de Lavoine le prototype du jeune chanteur romantique[9].

Pour casser cet image de chanteur romantique, il enregistre en 1987 un duo avec Catherine Ringer, chanteuse des Rita Mitsouko, intitulé Qu'est-ce que t'es belle, extrait de son deuxième album Fabriqué qui connait de bonnes ventes. En 1989, Marc Lavoine sort son troisième opus, Les Amours du dimanche, qui se vend à 300 000 exemplaires[10]. L'année suivante, il écrit l'album Caribou pour la chanteuse québécoise Martine St-Clair sur lequel il interprète en duo la chanson Hemingway[10].

En 1992, il connaît un franc succès avec la chanson Paris, premier single de l'album du même nom. En 1996, Marc Lavoine sort son album Lavoine Matic et la chanson C'est ça la France qui recevra la Victoire de la musique du meilleur clip en 1997.

Marc Lavoine monte en 1997 le journal Le Papotin, écrit par des enfants autistes[1]. Dans cette logique, il crée l'association Le Papotin, avec l'intention d'aider les enfants autistes. Il écrira pour Calogero en 2009 le titre Nathan qui a pour sujet un enfant autiste (album L'Embellie).

En 2001, Marc Lavoine sort un album éponyme dont les arrangements sont enregistrés pour la première fois avec un orchestre philharmonique. Il contient quatre duos dont les tubes J'ai tout oublié et Je ne veux qu'elle avec, respectivement, Cristina Marocco et Claire Keim. En , il est nommé pour le prix de l'Artiste masculin francophone de l'année aux NRJ Music Awards à Cannes. L'année suivante sort son album L'heure d'été vendu à environ 480 000 exemplaires[réf. nécessaire].

Le paraît Volume 10 qui, comme son nom l'indique, est le dixième album studio de Marc Lavoine. Cet album contient deux duos : le premier, La Grande Amour, avec Valérie Lemercier ; le second, Lentement, avec sa fille Yasmine. La Semaine Prochaine est le premier single extrait de cet album.

En juin 2009, son directeur artistique et ami d'enfance Egidio Alves Martins quitte Mercury (le label de l'artiste) après plus de quinze ans de collaboration, et six albums qui auront véritablement propulsé la carrière de Marc.

C'est le , que la chanson La semaine prochaine est sacrée Chanson de l'Année 2009, dans une émission à une heure de grande écoute sur TF1.

Le sort son 11e album studio Je descends du singe. L'album se classe numéro 1 des ventes dès sa sortie.

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Marc Lavoine hésite entre cinéma et chanson. À 16 ans, il se décide pour le métier d'acteur. Il fait ses débuts comme comédien dans de nombreux téléfilms et décroche un rôle dans Pause-café, feuilleton télé très populaire.

Marc Lavoine au festival de Cannes 2010.

En 1994, il joue un rôle dans un film de Claude Chabrol, L'Enfer avec Emmanuelle Béart et François Cluzet. En 1997, il apparaît dans un épisode de la série télévisée Le juge est une femme et en 1999 joue avec Chantal Lauby dans le sitcom Evamag. En 2000, Marc Lavoine apparaît dans le téléfilm Dans la gueule du loup.

En 2003, il joue dans le film L'Homme de la riviera avec Nick Nolte, Gérard Darmon et Tchéky Karyo. En 2005, il joue dans Toute la beauté du monde de Marc Esposito. En novembre 2007, il obtient le prix d'interprétation au festival de Cosne-sur-Loire pour son rôle dans le film Si c'était lui....

Son rôle le plus connu au cinéma reste néanmoins celui d'Alex, un homme marié et volage, dans les trois volumes du film Le Cœur des hommes (2003, 2007 et 2013).

En 2008, Marc Lavoine prête sa voix au personnage Tai Lung dans le film 3D Kung Fu Panda.

En 2012, il joue le rôle d'un flic ripoux dans Mains armées.

En 2013, il se retrouve à la tête d'une unité d'élite composée des meilleurs spécialistes européens dans la série Crossing Lines, une coproduction internationale.

Avec son ami Abdel Aïssou, directeur général de Randstad France, il a créé une fondation soutenant des projets locaux d'insertion des jeunes par l'emploi, par exemple le parrainage d'une opération contre le gaspillage allimentaire[1].

Humanitaire[modifier | modifier le code]

Il est un fidèle participant des concerts des Enfoirés entre 1996 et 2008 et en 2014.

Marc Lavoine accompagne depuis vingt ans les jeunes autistes du journal Le Papotin[11], créé et dirigé par Driss El Kesri (livre Toi et moi on s'appelle par nos prénoms cosigné Marc Lavoine-Driss El Kesri)

Il est le parrain de l'édition 2015 du Téléthon qui a eu lieu les 4 et 5 décembre 2015.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, Marc Lavoine se marie avec Denise Pascale, un mannequin noir américain. En mars 1986 naît de leur union un garçon[2]. À la fin des années 1980, cette union prend fin. Touché par cette rupture, il part aux États-Unis avec son compère Fabrice Aboulker pour trouver l’inspiration et peaufiner l’album Les amours du dimanche, sorti en 1989.

Il épouse civilement le Sarah Poniatowski (née à Paris le ), son père Jean-Stanislas étant également un cousin de l'ancien ministre Michel Poniatowski[2]. Le 25 mai 1995, ils célèbrent leur mariage catholique à Marrakech. Le couple a trois enfants, Yasmine en 1998, Roman en 2007 et Milo en 2010[12].

En avril 2007, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur et promu officier de l'ordre des Arts et des Lettres, lors de la promotion du cinquantenaire de cet ordre, en novembre la même année[13].

Marc met toute son énergie dans la lutte contre l'illettrisme en France (près de quatre millions de personnes[réf. nécessaire]) dans un contexte où les moyens publics sont insuffisants[14],[15].

Il est membre de la confrérie du Melon de Lectoure depuis 2008.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Albums compilations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Single Classement Album
Drapeau de la France[16] Drapeau de la Belgique[17]* Drapeau de la Suisse[18] Marc Lavoine
1984 Pour une biguine avec toi - - -
1985 Elle a les yeux revolver 4 - -
Tu me divises par deux - - -
1986 Le parking des anges 11 - -
Bascule avec moi 14 - -
1987 Même si 14 - - Fabriqué
Le monde est tellement con 20 - -
1988 Qu’est-ce que t’es belle
(avec Catherine Ringer)
31 - -
Si tu veux le savoir 11 - -
1989 C’est la vie 14 - - Les Amours du dimanche
Ami - - -
1990 Toutes mes excuses (chère amie) - - -
Rue Fontaine 11 - -
Je n’ai plus rien à te donner 18 - -
1991 Paris 28 - - Paris
1992 L’Amour de 30 secondes 32 - -
Ça m’est égal 41 - -
Fils de moi - - -
1993 Tu me suffiras - - - Faux Rêveur
1994 On ira jamais à Venise - - -
Faux rêveur - - -
1995 Une nuit sur son épaule
(avec Véronique Sanson)
34 - - Comme ils l'imaginent
Reste sur moi - - - Best of 1985/1995
1996 C’est ça la France - - - Lavoine Matic
Petit à petit feu - - -
1997 Les hommes sont des femmes comme les autres
(avec Princess Erika)
- - -
Les Embouteillages - - -
1998 J’habite en jalousie - - -
1999 Les Tournesols 62 - - Septième Ciel
Fais semblant - - -
2000 J’écris des chansons - - -
Adieu Camille
(avec Julie Depardieu)
- - - /
2001 Le Pont Mirabeau 83 - - Marc Lavoine
J'ai tout oublié
(avec Cristina Marocco)
1 4 -
2002 J’aurais voulu 54 - -
Je ne veux qu’elle
(avec Claire Keim)
9 14 34
2003 Dis-moi que l’amour
(avec Bambou)
10 14 38 Olympia deux mille trois
2005 Je me sens si seul 16 17 59 L'Heure d'été
Toi, mon amour 8 10 43
2006 Tu m’as renversé - - -
J’espère
(avec Quynh Anh)
- - -
2007 J’ai confiance en toi / mi fido di te
(avec Jovanotti)
- - - Les Duos de Marc
Un ami
(avec Florent Pagny)
- 25 -
2009 La semaine prochaine - 13 - Volume 10
Reviens mon amour - 12 -
2010 Rue des Acacias - - -
Demande-moi - - -
La grande amour
(avec Valérie Lemercier)
- - -
2012 Je descends du singe - - - Je descends du singe
J'ai vu la lumière - - -
2013 Auprès de toi mon frère - - -

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Composition musicale[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'homme qui ment, Fayard, 2015, également disponible en livre audio lu par Marc Lavoine, Audiolib
  • Marc Lavoine préface le livre de Vuong Duy Binh Loin des yeux de ma mère, 2014
  • Marc Lavoine et Driss El Kesri, Toi et moi, on s'appelle par nos prénoms, éditions Fayard, 2011.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Astrid de Larminat, « Marc Lavoine, de Lénine à la Vierge Marie », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 24 / dimanche 25 janvier 2015, page 36.
  2. a, b et c Stephen Taylor, Qui est qui en France, Jacques Lafitte,‎ , p. 1325
  3. Gilles Médioni, « Images de Marc », sur lexpress.fr,‎
  4. « Marc Lavoine, à pleins tubes », sur directmatin.fr,‎
  5. Your Vice
  6. « Marc Lavoine », sur rfimusique.com,‎
  7. [1]
  8. Thomas Joubert, Les années Top 50, Gründ,‎ , p. 52
  9. Gilles Verlant & Pierre Mikaïloff, Le Dictionnaire des années 80, Larousse,‎ , p. 241
  10. a et b Fabien Lecœuvre, Le petit Lecœuvre illustré, Artege Editions,‎ , p. 104
  11. (fr) « Ni plus, ni moins », [2],‎ (consulté le 11 septembre 2012)
  12. http://www.angelfire.com/realm/gotha/gotha/poniatowski.html
  13. a et b Arrêté de Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres du 23 novembre 2007.
  14. Émission Thé ou Café diffusée sur France 2 le 27 septembre 2009.
  15. Émission Toute une histoire diffusée sur France 2 le 1er mars 2012.
  16. lescharts.com
  17. ultratop.be
  18. hitparade.ch
  19. Arrêté de nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres du 29 juin 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gwenaelle Fischer, Marc Lavoine l'enchanteur, éditions Rouchon, 2006.
  • Fabien Lecœuvre, Il était une fois… Marc Lavoine, éditions de La Lagune, 2006.
  • Alain Wodrascka, Marc Lavoine, éditions Didier Carpentier, 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]