France 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

France 4
Image illustrative de l’article France 4

Création
Propriétaire France Télévisions
Slogan 4 fois plus ensemble
Format d'image 16/9, 576i (SD), 1080i (HD)
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste nationale publique
Siège social 7, Esplanade Henri de France
Paris 15e
Ancien nom Festival (1996-2005)
Chaîne sœur La 1re, France 2, France 3, France 5, France Info, Culturebox
Site web france.tv/france-4
Diffusion
Analogique  Non
Aire Drapeau de la France France
Drapeau d'Andorre Andorre
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau du Liban Liban
Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Drapeau de Monaco Monaco
Drapeau du Portugal Portugal[1]
Drapeau de la Suisse Suisse
Diffusion TNT, satellite, câble, IPTV et Web
Chronologie

France 4 est une chaîne de télévision généraliste française de service public qui succède à Festival le appartenant à la société France Télévisions. Elle est consacrée aux spectacles mais aussi à la jeunesse avec des programmes pour les enfants en journée et pour les adolescents et jeunes adultes en soirée. Sa couleur d'identification au sein du groupe de télévision public est le violet et se retrouve sur tout son habillage d'antenne.

Elle est diffusée sur la TNT, le satellite, le câble, la télévision IP et le Web. Elle est également disponible dans certains pays limitrophes et ses programmes sont partiellement repris par TV5 Monde.

Depuis le mois de , il avait été annoncé que la chaîne cesserait d'émettre par voie hertzienne terrestre au 20 août 2021[2]. Finalement le , Emmanuel Macron, président de la République, annonce que la chaîne continuera.

Historique de la chaîne[modifier | modifier le code]

Festival (1996-2005)[modifier | modifier le code]

Le , la chaîne Festival, dédiée à la fiction, est lancée. Elle est détenue par France 2 (28 %), France 3 (28 %), le britannique Carlton Communications (28 %), La Sept-Arte (11 %), et l'américano-néerlandais Regency Monarchy (5 %)[3].

En , le gouvernement utilise le droit de priorité du service public pour demander des canaux sur la future télévision numérique terrestre française pour ses chaînes de télévision France 2, France 3, France 5, Arte et La Chaîne parlementaire. Il réserve également trois canaux supplémentaires pour des services de télévision numérique régionale édités par France 3, ainsi que deux sociétés provisoirement dénommées « La chaîne de rediffusion » et « La chaîne d'information continue ». Mais en , le nouveau gouvernement renonce à deux de ces canaux et attribue le dernier à la chaîne Festival. Le cahier des charges de cette dernière est fixé par un décret du [4].

France 4 (depuis 2005)[modifier | modifier le code]

Le , la chaîne est lancée en même temps que la TNT sous le nouveau nom de France 4, après avoir failli s'appeler France 8 ou France Prime. Elle prend ainsi la place laissée libre entre France 3 et France 5, et se voit attribuer la couleur violette (ou pourpre), en complément du rouge de France 2, du bleu de France 3, du vert de France 5 et de l'orange de France Ô. Détenue à 89 % par France Télévisions et à 11 % par Arte, elle bénéficie d'un budget de 16 millions d'euros. Sa mission est de divertir avec de la fiction (films ou séries télévisées), du spectacle vivant (musiques) et du sport[5],[6],[7].

En , Arte cède les 11 % qu'elle possède dans le capital de France 4 à l'autre actionnaire, France Télévisions, pour un montant de 4 620 000 euros[8].

La loi no 2009-258 du transforme au France Télévisions en une entreprise commune, société nationale de programme, par fusion-absorption de la quarantaine de sociétés qui composait jusque-là une holding. France 4, comme ses chaînes sœurs, est désormais directement éditée par France Télévisions. De plus, la loi entérine la suppression de la publicité du service public entre 20 h et h, déjà effective depuis le . Les programmes de première partie de soirée débutent désormais à 20 h 35 au lieu de 20 h 50 auparavant[9],[10].

Le , France Télévisions annonce avoir signé un accord avec les professionnels du cinéma pour lever l'interdiction de diffusion de films français et européens le mercredi soir sur France 4 en échange d'une hausse des investissements dans la production cinématographique française et européenne[11].

Le , France 4 et le département « Nouvelles Écritures » de France Télévisions lancent Studio 4.0, une plateforme dédiée à la web-fiction. Elle doit servir de laboratoire pour les jeunes auteurs, réalisateurs et producteurs du monde entier. Les programmes sont soit des coproductions comme Les Opérateurs et Le Visiteur du futur, soit des acquisitions comme Out with Dad et Gigi almost American. Studio 4.0 compte atteindre 450 épisodes de web-séries la première année, et les programmes les plus populaires seront diffusés à la télévision sur France 4[12],[13].

Le , France 4 se repositionne en tant que chaîne jeunesse hybride. Elle s'adresse en journée aux enfants avec des dessins animés et des programmes courts d'actualité, et en soirée aux adolescents avec des séries et des magazines[14].

En , la chaîne change de nouveau de ligne éditoriale pour se recentrer sur la famille. Si en journée les programmes s'adressent toujours aux enfants avec des dessins animés, la soirée doit rassembler les parents et les enfants autour de programmes intergénérationnels[15].

Fin envisagée[modifier | modifier le code]

Le 4 juin 2018, dans le cadre d'une grande réforme de l'audiovisuel public, Françoise Nyssen (Ministre de la Culture) annonce que le canal 14 de la TNT doit être « libéré » par France Télévisions, ce qui permettra à l'État « d'investir dans l'offre à la demande qui correspond à un usage en pleine expansion, notamment chez les jeunes » déclare-t-elle. Cette déclaration acte la mort de la chaîne de télévision France 4 avant 2022[16], au profit d'une offre numérique donc, destinée aux plus jeunes téléspectateurs[17],[18]. La question de la fin de France 4 semblait déjà se poser au sein de l'opinion publique, de la presse, et même du gouvernement, quelques mois auparavant[19]. Cette décision a cependant déclenché de nombreuses protestations, auteurs et producteurs d'animation s'inquiétant d'un risque d'appauvrissement de la diversité créative[20].

Également, cette suppression pourrait avoir pour conséquence de faire passer la chaîne France Info sur le canal 14 de la TNT, en concurrence frontale directe avec BFMTV (canal 15) et CNews (canal 16)[21], en vue d'améliorer sa visibilité et son audience. Néanmoins, un article des Échos publié en mai 2019 explique que selon plusieurs sources, « le calendrier n'est pas figé. Il faudra attendre que la plate-forme numérique soit suffisamment puissante pour arrêter la diffusion hertzienne »[22]. En , le site Le Monde annonce que les chaînes France 4 et France Ô disparaîtront le [23]. Finalement la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, en août 2020, annonce un sursis d'un an[24]. Elle évoque la raison du « contexte sanitaire incertain » car la chaîne diffusera des programmes scolaires après la sortie de l'école, à la rentrée, ou en journée, en cas de reconfinement[25].

Fin 2019, France Télévisions lance la marque Okoo, avec une plateforme web destinée aux enfants de 3 à 12 ans, qui remplace Ludo et Zouzous en plus d'être une marque jeunesse. À terme, il est prévu que cette plateforme soit également déclinée en chaîne de télévision (Web TV) et remplace France 4 après son arrêt prévu le 21 août 2021[26].

En janvier 2021, un rapport intitulé « mission flash » est remis à l'assemblée nationale par deux députés en faveur de la sauvegarde de France 4, Béatrice Piron (LREM) et Maxime Minot (LR), chargés d'étudier l'offre jeunesse sur les antennes du service public télévisuel[27]. Ce rapport juge « qu’une chaîne dédiée à la jeunesse est un acquis précieux pour la télévision publique » et reprend l'ensemble des arguments de ceux qui soutiennent le maintien de France 4[28].

Durant le premier confinement dû à la pandémie de Covid-19 débuté en , France 4 subit un changement complet de programme pour permettre un soutien scolaire quotidien aux élèves, de l'école élémentaire au lycée. Cette programmation, La Maison Lumni, permet à la chaîne d'obtenir de bons scores d'audience, atteignant plus d'un million de téléspectateurs en mars en moyenne pour l'émission consacrée aux plus jeunes, soit 16 % de part d'audience. Cette nouvelle utilité de France 4 remet en cause sa disparition prévue, et ce jusqu'au ministère de la Culture[29]. Delphine Ernotte annonce que les cours télévisuels seront maintenus jusqu’au 4 juillet, date des vacances d’été et que des programmes éducatifs seront diffusés tout l’été voire jusqu’à la fin de l’année 2020[30]. Après l'annonce de son année de sursis, France 4 décide de mettre l'accent, à la rentrée de septembre, sur des programmes éducatifs[31].

Maintien de la chaîne[modifier | modifier le code]

À partir du , la chaîne temporaire Culturebox, créée en février sur le canal 19, devient une chaîne à mi-temps avec France 4, occupant le canal 14 en soirée, de 20 h 10 à h. Cet arrangement est prévu jusqu'en [32].

En mai 2021, plus d'une quarantaine de sénateurs, élus de tous bords, appellent le gouvernement à revenir sur sa décision de supprimer la chaîne[33]. Ils insistent sur l'importance de ses programmes pour la jeunesse tout en soulignant que le bénéfice économique d'une suppression serait dérisoire[34].

Le 18 mai 2021, Emmanuel Macron, président de la République, annonce dans un tweet que la chaîne continuera finalement d'émettre, saluant son rôle éducatif au cours de la pandémie de Covid-19[35]. Emmanuel Macron souhaite qu'elle poursuive un double objectif : jeunesse en journée et culture en soirée[36].

Après la publication du décret gouvernemental modifiant le cahier des charges de France Télévisions en raison du maintien de France 4, le CSA a estimé qu'« aucun motif ne s’opposait à l’attribution d’une ressource radioélectrique » au groupe public, « en vue de la diffusion à temps complet et en haute définition du service France 4 en métropole »[37]. Les décisions relatives à l’arrêt de France 4 sont, de fait, abrogées.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Habillages et logos[modifier | modifier le code]

2005-2018[modifier | modifier le code]

À sa création le , France 4 se voit attribuer la couleur violette, en complément du rouge de France 2, du bleu de France 3, du vert de France 5 et de l'orange de France Ô[5]. Son logo est similaire à ceux des autres chaînes du groupe conçus par l'agence Gédéon : un trapèze de couleur violette avec le chiffre « 4 » en blanc positionné à l'intérieur le long du côté droit. L'habillage est conçu par l'agence Aart Design et s'articule autour du logo et de la couleur de la chaîne. La chaîne se démarque du reste du groupe en utilisant sa propre police d'écriture[38].

Le , le logo de France 4 évolue avec l'ajout d'un effet en 3D[39]. Si le logo en 3D apparait à l'antenne, c'est l'ancien en 2D qui est toujours utilisé pour les imprimés de la chaîne[40].

Début 2009, France 4 adopte un nouvel habillage conçu par l'agence Dream On. Les jingles pub mettent en scène quatre jeunes sosies dans des scènes de la vie quotidienne. Ils donnent à la chaîne un positionnement décalé, conforme à sa cible : les 15-34 ans[38].

Le , c'est au tour des bandes-annonces de la chaîne d'être changées par l'agence Dream On, à l'occasion des cinq ans de la chaîne. Elles consistent en d'une part à gauche, une fenêtre de la forme d'un 4 laissant apparaître des images des programmes, et d'autre part à droite, un espace pour l'annonce du programme et l'animation d'un petit objet en rapport[38].

Le , France 4 met en place une nouvelle identité visuelle signée par l'agence Les Télécréateurs. Pour la première fois, le logo est incliné a 12,2° et placé au centre de l'écran. Les bandes-annonces utilisent cette inclinaison du logo, tandis que les jingles pub sont des créations graphiques abstraites. La chaîne met en place des badges ou pastilles aux couleurs pop qui identifient les différents types de programmes et labellisent les événements[38],[41].

Le , à l'occasion du repositionnement éditorial de la chaîne, cette dernière adopte un nouvel habillage de l'agence Gédéon. L'écran est coupée en deux horizontalement et des images à priori sans liens apparaissent sur chaque moitié de l'écran, créant un décalage visuel. Les téléspectateurs peuvent proposer à la chaîne leur propre création à l'aide d'une application web[42]. Le logo est de nouveau positionné droit.

2018-[modifier | modifier le code]

Le , France Télévisions dévoile le nouveau logo de France 4. Pour accompagner l’évolution de la chaîne et le renouvellement de ses programmes, France 4 se dote d’un nouvel habillage et d’une nouvelle signature conçue par l'agence Publicis. Le nouveau slogan de la chaîne « 4 fois plus ensemble » se décline par exemple en « 4 fois plus de ♥♥ » si nous parlons d'Une saison au zoo ou de « 4 fois plus en forme » si nous soutenons un programme sportif.

Le , juste après la dernière apparition du générique antenne, le nouveau logo et le nouvel habillage apparaissent. Des nouveaux jingles pubs, représentant 4 objets organisés autour de saynètes, font leur apparition dès h 20, juste avant l'émission Ludo.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres logos

Slogans[modifier | modifier le code]

  • -février 2011 : « Le plaisir avant tout »
  • -septembre 2011 : « Stimulant sans arômes artificiels »
  • -octobre 2012 : « Elle n'a pas fini de vous surprendre »
  • -octobre 2014 : « L'esprit positif »
  • -janvier 2018 : « Ça déchaîne »
  • depuis  : « 4 fois plus ensemble »

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants de France 4[modifier | modifier le code]

France 4 est présidée depuis sa création le par le président-directeur général de France Télévisions. Depuis et la suppression du poste de directeur général, la chaîne est dirigée par le directeur de l'antenne et des programmes[43].

Présidents-directeurs généraux
Directeurs généraux
Directeurs de l'antenne et des programmes

Capital[modifier | modifier le code]

À sa création le , France 4 est une société nationale de programme publique détenue à 89 % par France Télévisions et à 11 % par Arte[5]. À partir de , elle est détenue à 100 % par France Télévisions[8].

Le , elle perd son statut de société pour devenir une simple chaîne éditée par la nouvelle entreprise commune, France Télévisions, dont le capital est détenu à 100 % par l'État Français via l'Agence des participations de l'État (APE)[10].

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de France 4 sont précisées dans le cahier des charges de France Télévisions, fixé par le décret no 2009-796 du [53].

« France 4 est la chaîne de la jeunesse et des nouvelles générations, dont la vocation est d'attirer et de fidéliser les jeunes et les jeunes adultes en exposant les nouveaux talents des scènes actuelles (musique et spectacle). Ses programmes proposent aux nouvelles générations un espace de partage et de reconnaissance. La chaîne renforce son engagement en faveur de l'innovation et de la création par la mise à l'antenne de nouveaux formats. Elle a également vocation à prendre les risques nécessaires aux avancées éditoriales de la société. »

— Article 3 du décret no 2009-796 du [54].

Siège[modifier | modifier le code]

France 4 se situe au siège de France Télévisions, au 7 esplanade Henri-de-France dans le 15e arrondissement de Paris.

Programmes[modifier | modifier le code]

Depuis le , la chaîne est axée sur la jeunesse avec des programmes pour les enfants la journée et des programmes pour les adolescents en soirée[14]. Elle reste cependant une mini-généraliste, diffusant films, séries, spectacles, documentaires, concerts, rencontres sportives, magazines d'informations et émissions de divertissement[55].

Les dessins animés occupent une grande place de la grille des programmes de la journée et sont diffusés dans le cadre des émissions pour la jeunesse Ludo et Zouzous. La chaîne diffuse également des films ainsi que des séries télévisées françaises et étrangères telles que Hero Corp, Da Vinci's Demons, Black Mirror et Doctor Who.

France 4 diffuse des spectacles, comme le festival du rire de Montreux, et des concerts, via son émission Monte le son !. Elle retransmet également de nombreux événements sportifs, seule ou en complément des autres chaînes de France Télévisions, comme le Challenge européen de rugby à XV, le Championnat de France féminin de football, les Championnats d'Europe masculin de basket-ball et de volley-ball, la Coupe Davis, la Coupe du monde féminine de rugby à XV, le Tournoi des Six Nations féminin et des moins de 20 ans, le Rallye Dakar et les Jeux olympiques d'été et d'hiver (et depuis 2012, l'intégralité de leurs versions paralympiques).

La chaîne a diffusé plusieurs magazines d'informations comme Grand Central, L'Autre JT, On n'est plus des pigeons !, Questions de génération et T'as tout compris, et de nombreuses émissions de divertissement telles que Dussart surveille la télé, On achève bien l'info et Touche pas à mon poste !. Elle a également diffusé des jeux télévisés comme Fidèles au poste ! et Qui chante le plus juste ?, ainsi que des séries documentaires tels que Global Resistance, Médecins de demain et Une saison au zoo.

Depuis 2020, la chaîne diffuse une série documentaire nommée Askip. Le but de ce programme est de filmer le quotidien de collégiens. Pour cela, six filles et six garçons d'une classe de 4e jouent les rôles des collégiens.

En mars 2020, durant la période de confinement liée au Covid-19 en France, et dans le cadre de l'opération Nation apprenante initiée par le ministère de l'éducation nationale[56], France 4 annonce[57] la diffusion en direct de cours réalisés par des professeurs de l’Éducation nationale à partir du 23 mars 2020[58],[59].

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Présentateurs actuels[modifier | modifier le code]

Anciens présentateurs[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Audiences générales[modifier | modifier le code]

D'après Médiamétrie, en 2016, France 4 est la 12e chaîne de télévision la plus regardée de France avec une part d'audience moyenne annuelle de 1,9 %[60].

En cinq ans, la chaîne multiplie par cinq sa part d'audience moyenne annuelle, passant de 0,4 % en 2007 à 2,1 % en 2012. Elle est alors la 11e chaîne nationale de France en termes d'audience, ex æquo avec NT1[61]. Puis, elle voit son audience fortement baisser jusqu'à 1,6 % en 2014 et tombe à la 15e place[62],[63]. Les années suivantes, elle voit son audience augmenter et atteindre 1,9 % en 2016, se plaçant à la 12e place[60],[64].

Depuis mai 2021, France 4 est handicapée, niveau audiences, par la diffusion de Culturebox, de 20 h 10 à h, chaine qui n'est pas mesurée par Médiamétrie.

Audiences mensuelles et annuelles en part de marché
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Moyenne annuelle Rang
2005
2006
2007 0,4 %** 0,5 % 0,6 % 0,5 % 0,4 %** 0,5 % 0,6 % 0,4 %** 12e
2008 0,6 % 0,7 % 0,8 % 0,9 % 0,8 % 0,9 % 1,1 % 0,9 % 13e
2009 1,0 % 1,1 % 1,0 % 1,2 % 1,3 % 1,1 % 14e
2010 1,4 % 1,6 % 1,7 % 1,6 % 1,5 % 1,6 % 1,7 % 1,8 % 1,6 % 12e
2011 1,7 % 1,8 % 2,0 % 2,1 % 2,0 % 2,1 % 2,0 % 1,9 % 2,0 % 2,3 %* 2,0 % 12e
2012 2,3 %* 2,2 % 2,0 % 2,3 %* 2,2 % 2,0 % 2,2 % 2,1 % 2,0 % 1,9 % 2,1 %* 11e
2013 1,7 % 1,6 % 1,6 % 1,7 % 2,0 % 1,9 % 1,8 % 1,7 % 1,9 % 1,7 % 1,8 % 14e
2014 1,7 % 1,6 % 1,7 % 1,5 % 1,6 % 1,5 % 1,6 % 2,1 % 1,6 % 1,5 % 1,3 % 1,4 % 1,6 % 15e
2015 1,5 % 1,6 % 1,7 % 1,8 % 1,9 % 1,6 % 1,9 % 1,7 % 14e
2016 1,9 % 2,0 % 1,7 % 2,0 % 2,1 % 1,8 % 2,0 % 1,8 % 1,9 % 1,9 % 12e
2017 1,9 % 1,8 % 1,7 % 1,8 % 2,0 % 2,1 % 1,9 % 1,8 % 1,7 % 1,5 % 1,8 % 14e
2018 1,7 % 1,6 %[65] 1,7 %[66] 1,6 %[67],[68] 1,8 %[69] 1,6 %[70],[71] 1,4 % 1,5 % 1,6 % 15e
2019 1,7 % 1,6 % 1,7 % 1,6 %[72],[73] 1,7 % 1,6 % 1,7 % 1,6 % 1,5 % 1,6 % 15e
2020 1,6 %[74] 1,4 %[75] 1,3 %[76] 1,2 %[77] 1,1 %[78],[79] 1,3 %[80],[81] 1,1 %[82] 1,0 %[83] 0,8 %[84] 0,9 %[85] 1,2 %[86] 20e
2021 0,9 %[87] 1,0 %[88] 0,9 %[89] 1,0 %[90] 0,4 %**[91] 0,7 %[92] 0,8 %[93]

Source : Médiamétrie[94]

Légende :

  • * : maximum historique.
  • ** : minimum historique.
  • Meilleur score mensuel de l'année.
  • Pire score mensuel de l'année.
  • Records d'audience[modifier | modifier le code]

    Le , France 4 réalise son record d'audience historique en diffusant la finale France-Espagne du championnat d'Europe de basket-ball 2011. Elle est en tête des chaînes de la TNT avec 1,9 million de téléspectateurs, soit 6,6 % de part de marché[95]. Ce record est battu trois mois plus tard, le , avec la diffusion du film Alvin et les Chipmunks de Tim Hill qui attire 2,13 millions de téléspectateurs, soit 7,5 % de part de marché[96]. Le , elle bat de nouveau son record avec la compétition de ski acrobatique des Jeux olympiques d'hiver de 2014 qui est suivie par 2,27 millions de téléspectateurs, soit 11,8 % de part de marché[97],[98].

    Les cinq meilleures audiences de la chaîne
    Date Programme Genre Téléspectateurs Part de marché
    Jeux olympiques d'hiver de 2014 (Ski acrobatique) Sport 2 266 000 11,8 %[97]
    Coupe du monde féminine de rugby à XV 2014 (Demi-finale : France-Canada) Sport 2 150 000 10,2 %[99]
    Alvin et les Chipmunks de Tim Hill Cinéma 2 125 000 7,5 %[96]
    Thor de Kenneth Branagh Cinéma 2 049 000 7,5 %[100]
    Championnat d'Europe de basket-ball 2011 (Finale : France-Espagne) Sport 1 900 000 6,6 %[95]

    Diffusion[modifier | modifier le code]

    France 4 est diffusée sur la télévision numérique terrestre, le câble, le satellite, la télévision IP et en streaming. Comme les autres chaînes publiques de France Télévisions et conformément à la loi no 86-1067 du , les distributeurs de télévision en France ont l'obligation de la reprendre gratuitement dans leurs offres[101]. La chaîne peut également être reçue dans des pays limitrophes : la Belgique, le Luxembourg, Monaco et la Suisse. De plus, ses programmes sont en partie repris par la chaîne francophone internationale TV5 Monde.

    La chaîne émet en français depuis le . Elle est diffusée au format 16/9 depuis le [102], et est disponible en haute définition (HD) sur certains supports depuis le [103].

    En 2017, le gouvernement d’Emmanuel Macron envisage de réduire France 4 à une diffusion uniquement numérique[104].

    Hertzien numérique[modifier | modifier le code]

    France 4 est diffusée en clair sur le multiplex R1 (SGR1) de la télévision numérique terrestre (TNT) au standard MPEG-4 (HDTV) depuis le . Elle repasse temporairement en SDTV à partir du pour faire de la place à la chaîne éphémère Culturebox et lui permettre d'émettre en HDTV sur le multiplex R1[105]. Auparavant, elle était disponible au standard MPEG-2 (SDTV) sur le multiplex R1 (SGR1) du au et sur le multiplex R2 (NTN) du au [106]. En France d'outre-mer, la chaîne est diffusée sur le multiplex ROM 1 de la TNT au standard MPEG-4 (SDTV) depuis le .

    Câble[modifier | modifier le code]

    France 4 est diffusée sur le réseau câblé de SFR. En France d'outre-mer, elle est disponible sur les réseaux de SFR Caraïbe et Zeop.

    Dans les autres pays francophones, elle est diffusée sur les réseaux câblés belge (SFR Belux, Telenet Group, VOO), luxembourgeois (SFR Belux), monégasque (MC Cable) et suisse (Naxoo, UPC Suisse).

    Satellite[modifier | modifier le code]

    France 4 est diffusée sur satellite via les bouquets Canal, Fransat, TNT Sat, Bis Télévisions, et les offres satellites de La TV d'Orange et de SFR TV. En France d'outre-mer, elle est disponible dans les offres de Canalsat Caraïbes, Canalsat Calédonie, Canalsat Réunion, Parabole Maurice, Parabole Réunion et Tahiti Nui Satellite.

    Dans les autres pays francophones, elle est diffusée par l'opérateur belge et luxembourgeois TéléSAT.

    Jusqu'en 2016, la chaine était diffusée en clair (free to air) sur le satellite Eutelsat 5 West A[107].

    Internet[modifier | modifier le code]

    France 4 est diffusée en streaming sur le site internet de la chaîne et sur le service de télévision de rattrapage France.tv. Elle est également disponible via la télévision IP sur la Freebox TV, La TV d'Orange, le Bouquet TV de SFR, la Bbox (Bouygues) et la Wibox. En France d'outre-mer, elle est accessible dans les offres de Mediaserv, SFR Caraïbe et Zeop.

    Dans les autres pays francophones, elle est diffusée par les opérateurs belge (Proximus TV), luxembourgeois (POST Luxembourg) et suisse (Swisscom TV). Elle est également disponible au Portugal sur le réseau Meo depuis 2019[108].

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. (pt) « Adesaocanaispremium », sur Meo.pt (consulté le 7 juin 2020).
    2. Décret no 2020-1055 du 14 août 2020 portant modification du cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions
    3. Martine Esquirou, « Festival fait son cinéma à la télé », sur le site de Libération, (consulté le 19 août 2016).
    4. « Le droit de priorité du service public », sur le site du ministère de la Culture, (consulté le 19 août 2016).
    5. a b et c « Naissance d’une chaîne », sur le site de 20 minutes, (consulté le 19 août 2016).
    6. Emmanuelle Bosc, « La nouvelle chaîne publique dévoile sa ligne éditoriale », sur le site de 20 minutes, (consulté le 19 août 2016).
    7. « Festival sera rebaptisée France 4, et non France Prime », sur satellifax.com, (consulté le 19 août 2016).
    8. a et b « Arte vient de céder les 11 % qu'elle possédait dans le capital de France 4 », sur telesatellite.com, (consulté le 20 août 2016).
    9. « Histoire de France Télévisions », sur le site de France Télévisions (consulté le 19 août 2016).
    10. a et b « La réforme de l'audiovisuel public », sur le site du ministère de la Culture, (consulté le 19 août 2016).
    11. « France 4 diffusera des films français et européens le mercredi soir », sur le site de La Croix, (consulté le 19 août 2016).
    12. « Lancement de Studio 4.0, 1re plateforme dédiée à la web-fiction de France Télévisions », sur leblogtvnews.com, (consulté le 19 août 2016).
    13. Tania Kahn, « Web : les petites séries de France 4 », sur le site de Libération, (consulté le 19 août 2016).
    14. a et b Benjamin Meffre, « France 4, du neuf avec du vieux », sur PureMédias, (consulté le 19 août 2016).
    15. « Tiphaine De Raguenel (France 4) : « Créer des passerelles entre l'offre de journée et l'offre en soirée est l'une des priorités » », sur lemediaplus.com, (consulté le 19 août 2016).
    16. « Décisions relatives à la transformation de l’audiovisuel public », sur gouvernement.fr, (consulté le 21 avril 2019).
    17. « France 4 : la chaîne supprimée définitivement de la TNT ! », PhonAndroid,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
    18. « Réforme de l'audiovisuel public : Le gouvernement acte la mort de la chaîne France 4 », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
    19. Telestar.fr, « Vers une disparition de France 4 et de France O ? », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018).
    20. Yassine El Azzaz, « La suppression de France 4 irrite auteurs et producteurs d’animation », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2019)
    21. Renaud Revel, « France Télévisions réfléchit à remplacer France 4 par Franceinfo sur le canal 14 de la TNT », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne)
    22. Marina Alcaraz, « France 4 pourrait « survivre » plus longtemps que prévu », sur Les Échos, (consulté le 22 mai 2019).
    23. Sandrine Cassini, « Rentrée bousculée pour les télévisions traditionnelles », sur Le Monde, (consulté le 3 janvier 2020)
    24. « L'arrêt de France 4 reporté d'un an », sur www.20minutes.fr (consulté le 6 août 2020)
    25. « France 4 obtient un sursis, France Ô va fermer », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 août 2020)
    26. Marina Alcaraz, « France Télévisions : Delphine Ernotte se projette jusqu'en 2022 », sur Les Échos, (consulté le 2 décembre 2019).
    27. « France 4 : les députés plaident pour un maintien de la chaîne jeunesse », sur Les Echos, (consulté le 28 janvier 2021)
    28. « Des députés défendent France 4, pourtant vouée à disparaître », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2021)
    29. Séverine Rouby, « Le coronavirus offrira-t-il un répit à France 4 ? », sur tv5monde.com, TV5 Monde, (consulté le 19 avril 2020).
    30. « Pourquoi France 4 ne devrait pas s’arrêter le 9 août », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 5 mai 2020).
    31. « Sauvée in extremis, France 4 met le paquet sur les programmes éducatifs », sur 20minutes.fr (consulté le 14 août 2020).
    32. « Covid-19 : la chaîne Culturebox, créée pour aider la culture, est prolongée jusqu'en août », sur Franceinfo, (consulté le 17 avril 2021)
    33. Le Point magazine, « France 4: une quarantaine de sénateurs appellent à maintenir la chaîne », sur Le Point, (consulté le 10 mai 2021)
    34. « Plus de 40 sénateurs appellent à maintenir France 4 », sur LEFIGARO (consulté le 10 mai 2021)
    35. « Audiovisuel : Emmanuel Macron souhaite que France 4, qui devait fermer en août, poursuive son activité », sur Franceinfo, (consulté le 19 mai 2021)
    36. « Emmanuel Macron annonce la sauvegarde de France 4 », sur LEFIGARO (consulté le 19 mai 2021)
    37. « Décision n° 2021-869 du 28 juillet 2021 », sur Legifrance.gouv.fr, (consulté le 4 août 2021)
    38. a b c et d Julien Baldacchino, France Télévisions - Histoires d'habillages (mémoire), , 106 p. (lire en ligne [PDF]).
    39. Alexandre Raveleau, « Nouvelle identité visuelle pour France Télévisions », sur toutelatele.com, (consulté le 19 août 2016).
    40. « Charte Graphique de France Télévisions », sur issuu.com, (consulté le 19 août 2016).
    41. « Le nouvel habillage de France 4 », sur blog.lenodal.com, (consulté le 19 août 2016).
    42. « France 4 donne les clés de son habillage aux internautes », sur artofteasing.fr, (consulté le 19 août 2016).
    43. « France Télévisions: Pflimlin supprime les directions de chaîne », sur le site du Nouvel Observateur, (consulté le 20 août 2016).
    44. « Philippe Chazal, directeur de la nouvelle chaîne France 4 », sur telesatellite.com, (consulté le 20 août 2016).
    45. a et b « Hayet Zeggar a été nommée lundi directrice générale de France 4 », sur telesatellite.com, (consulté le 20 août 2016).
    46. « Claude-Yves Robin devient directeur général de France 4 », sur le site de La Croix, (consulté le 20 août 2016).
    47. Fernand Nouvet, « Pflimlin a nommé ses directeurs de chaîne », sur le site de L'Humanité, (consulté le 6 août 2016).
    48. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Emmanuelle Guilbart quitte France Télévisions », sur le site de Libération, (consulté le 20 août 2016).
    49. « Bruno Gaston, directeur de l'antenne et des programmes de France 4 », sur le site de Stratégies, (consulté le 20 août 2016).
    50. « Bruno Gaston quitte France Télévisions », sur le site d'Europe 1, (consulté le 20 août 2016).
    51. « France 4 : Vincent Broussard nommé directeur des programmes sur la chaîne publique », sur le site de Première, (consulté le 20 août 2016).
    52. a et b Louis Haushalter, « La patronne de France 4 écartée », sur le site d'Europe 1, (consulté le 20 août 2016).
    53. « Les chaînes nationales gratuites », sur le site du CSA (consulté le 20 août 2016).
    54. « Décret no 2009-796 du 23 juin 2009 fixant le cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions », sur Légifrance (consulté le 20 août 2016).
    55. « Émissions de France 4 », sur le site de France 4 (consulté le 22 août 2016).
    56. « Opération "Nation apprenante" », sur Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse (consulté le 20 mars 2020)
    57. « L’école à la maison avec France tv », sur France tv & vous (consulté le 20 mars 2020)
    58. Publié par S et ra Ktourza | Mar 19, « France 4 : cours en direct par des profs de l'Education nationale », sur VousNousIls, (consulté le 20 mars 2020)
    59. « Pendant le confinement France 4 diffusera en direct chaque jour des cours dispensés par des professeurs de l'Éducation Nationale », sur Univers Freebox, (consulté le 20 mars 2020)
    60. a et b Charles Decant, « Audiences annuelles 2016 : TF1, France 2, France 3 et Canal+ au plus bas », sur PureMédias, (consulté le 5 janvier 2017).
    61. Julien Lalande, « Les audiences des chaînes de télévision en 2012 : le grand bilan », sur PureMédias, (consulté le 20 août 2016).
    62. Benoit Daragon, « Audiences : le bilan annuel 2013 des chaînes de télévision gratuites », sur PureMédias, (consulté le 20 août 2016).
    63. Benoit Daragon, « Audiences : Le grand bilan 2014 des chaînes de télévision gratuites », sur PureMédias, (consulté le 20 août 2016).
    64. Benoit Daragon, « Audiences : Le grand bilan 2015 des chaînes de télévision gratuites », sur PureMédias, (consulté le 20 août 2016).
    65. « Audiences avril : TF1 se maintient, France 2 recule, M6 en difficulté, W9 remonte », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2018)
    66. « Audiences mai : TF1 sous les 20%, France 2 en forme, M6 souffre encore, RMC Découverte au plus haut », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
    67. « Audiences juin : TF1 s'envole grâce à la Coupe du monde, France 3 résiste bien, M6 au plus bas », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
    68. « Audiences juillet : TF1 au plus haut depuis 2015 grâce à la Coupe du monde, pire mois historique pour M6 et Canal+ », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2018)
    69. « Audiences août : TF1 repasse sous les 20%, RMC Découverte, Numéro 23, Chérie 25 et Franceinfo au plus haut », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2018)
    70. « Audiences septembre : TF1 leader en légère hausse, France 2 progresse fortement, M6 repasse devant France 3 », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2018)
    71. « Audiences octobre : TF1 leader en forte hausse, France 3 en forme, TFX et 6ter en difficulté », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2018)
    72. « Audiences juin : TF1 garde la tête, France 2 en forme, M6 faiblit, TMC puissante avec la Coupe du monde féminine », sur ozap.com (consulté le 1er juillet 2019).
    73. « Audiences juillet : TF1 à son plus bas historique, France 2 au plus haut depuis 2010, C8 et Gulli souffrent », sur ozap.com (consulté le 29 juillet 2019).
    74. « Audiences janvier : TF1 à l'un de ses plus bas niveaux, France 2 en grande forme, Gulli et CStar en difficultés », sur ozap.com (consulté le 3 février 2020)
    75. « Audiences février : TF1 leader, France 2 en forme, France 5 et RMC Story ai plus haut, NRJ 12 au plus bas depuis 2009 », sur ozap.com (consulté le 2 mars 2020)
    76. « Audiences mars : TF1 leader en baisse, France 2 brille, record historique pour BFMTV, LCI et Franceinfo », sur ozap.com (consulté le 30 mars 2020)
    77. « Audiences avril : TF1 petit leader, France 2 en forme, M6 reprend des couleurs, Arte, RMC Découverte et LCI au plus haut », sur ozap.com (consulté le 4 mai 2020)
    78. « Audiences mai : TF1 reprend des couleurs, F2 se tasse, F3, M6, BFMTV, les RMC et LCI en forme, F4 au plus bas », sur ozap.com (consulté le 1er juin 2020)
    79. « Audiences juin : TF1 leader en baisse, France 3 et W9 en forme, Arte et RMC Story au top », sur ozap.com (consulté le 29 juin 2020)
    80. « Audiences juillet : TF1 leader, M6 au plus bas, records historiques pour Arte, les RMC, TF1SF et Franceinfo », sur ozap.com (consulté le 3 août 2020)
    81. « Audiences août : TF1 leader en hausse, record historique pour L'Equipe, M6, TMC et France 4 en difficulté », sur ozap.com (consulté le 31 août 2020)
    82. « Audiences septembre : TF1 petit leader, F2 et F3 très en forme, C8 battue par TMC, W9, Arte et BFMTV, CNews au top », sur ozap.com (consulté le 29 septembre 2020)
    83. « Audiences octobre : TF1 leader, M6 et BFMTV en forme, Arte au top, record historique pour CNews, F4 et C8 dévissent », sur ozap.com (consulté le 2 novembre 2020)
    84. « Audiences novembre : TF1 leader au-dessus des 20%, M6 stable, les chaînes info au top, France 4 s'enfonce », sur ozap.com (consulté le 1er décembre 2020)
    85. « Audiences décembre : TF1 et M6 au plus haut en 2020, Arte et TMC à égalité, CNews en hausse, France 4 chute », sur ozap.com (consulté le 30 décembre 2020)
    86. « Audiences annuelles 2020 : TF1 petit leader, F2, F3 et M6 en hausse, les chaînes info au top, C8 dévisse », sur ozap.com (consulté le 4 janvier 2021)
    87. « Audiences janvier : TF1 en forme, BFMTV 6e chaîne de France devant Arte et TMC, record historique pour CNews », sur ozap.com (consulté le 1er février 2021)
    88. « Audiences février : TF1 leader en forme, F2 en hausse, M6 au top grimpe sur le podium, Arte et CNews survitaminées », sur ozap.com (consulté le 1er mars 2021)
    89. « Audiences mars : TF1 à la fête, M6 au top sur les FRDA-50, record historique égalé pour CNews, France 4 en souffrance », sur ozap.com (consulté le 29 mars 2021)
    90. « Audiences avril : TF1 et M6 en forme, France 2 stable, France 5 5e mais en baisse, BFMTV agrandit l'écart avec CNews », sur ozap.com (consulté le 3 mai 2021)
    91. « Audiences mai : TF1 frôle les 20%, France 2 en forme, M6 et F3 au coude-à-coude, record historique pour CNews », sur ozap.com (consulté le 31 mai 2021)
    92. « Audiences juin : TF1 petit leader, France 2 et M6 bondissent, TMC bat France 5, BFMTV creuse l'écart avec CNews », sur ozap.com (consulté le 28 juin 2021)
    93. « Audiences juillet : TF1 solide, France 2 et France 3 s'envolent, M6 faiblarde, BFMTV tient en respect CNews », sur ozap.com (consulté le 2 août 2021)
    94. Médiamétrie, mesure d'audience, Mediametrie.fr
    95. a et b Jérôme Roulet, « France / Espagne : la finale de tous les records pour France 4 », sur toutelatele.com, (consulté le 20 août 2016).
    96. a et b « Audiences TV : TF1 en tête avec Narnia, record pour France 4 avec Alvin et les Chipmunks 2 », sur le site de Première, (consulté le 20 août 2016).
    97. a et b Damien Mercereau, « Audiences : le football domine le top 10 de la TNT », sur le site de TV Magazine, (consulté le 20 août 2016).
    98. Eric Ratiarison, « France 4 : Comment la ligne éditoriale de la chaîne a évolué depuis 10 ans », sur le site de Télé Loisirs, (consulté le 20 août 2016).
    99. Laurent Chignaguet, « France 4 bat un record d'audience pour du rugby féminin », sur le site de TV Magazine, (consulté le 20 août 2016).
    100. Kevin Boucher, « Audiences : TF1 leader, France 4 passe les 2 millions avec Thor, France 3 faible », sur PureMédias, (consulté le 20 août 2016).
    101. « Article 34-2 - Loi no 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication », sur Légifrance, (consulté le 13 août 2016).
    102. « C'est la nuit prochaine que France 4 passe au format 16/9 », sur telesatellite.com, (consulté le 21 juin 2016).
    103. « France 5 et France 4 accessibles en HD sur Freebox », sur freenews.fr, (consulté le 21 août 2016).
    104. « Rassembler France Télévisions et Radio France, supprimer France Ô : les pistes-chocs du ministère de la culture », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
    105. « Culturebox : pour faire de la place à la chaîne en HD, France 4 et franceinfo repassent en SD », sur www.satellifax.com (consulté le 31 janvier 2021)
    106. « L'offre des chaînes », sur le site du ministère de la Culture, (consulté le 21 août 2016).
    107. « Fin du clair pour les chaînes France Télévisions sur Eutelsat 5 West A », sur telesatellite.com, (consulté le 3 février 2016).
    108. (pt) MEO, « adesaocanaispremium », sur loja.meo.pt (consulté le 7 mai 2020)

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]