Merci Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Merci Bernard est une émission de télévision d'humour diffusée sur FR3 entre le et le [1]. Elle était réalisée par Jean-Michel Ribes dans un format de 26 minutes, et est l'inspiratrice de Palace, qui sera la deuxième aventure télévisuelle de la même équipe d'auteurs. Il s'agit d'un pot-pourri de sketchs regroupés en rubriques, évoluant dans un univers kitch et décalé, satire de la télévision et de la société  : reportages, nouvelles brèves, télé-achats, documentaires ou petites fictions présentent des situations absurdes qui font « carrément hurler, hoqueter, pleurer de rire », ont écrit les journalistes du Nouvel Observateur[2].

À l'époque, l'émission était diffusée le dimanche à 20 h. Depuis, elle a été rediffusée régulièrement sur Canal Jimmy et Paris Première.

L'équipe[modifier | modifier le code]

Scénaristes[modifier | modifier le code]

Dirigés par le tandem Jean-Michel Ribes et Roland Topor, on a pu voir :

Comédiens[modifier | modifier le code]

On pouvait retrouver, toutes les semaines, la même équipe d'acteurs et d'actrices :

Mais aussi, très souvent :

Musique[modifier | modifier le code]

Composée et interprétée par le Procédé Guimard Delaunay[3].

Décors[modifier | modifier le code]

Le chef décorateur  : Michel Decaix (1934-1987), peintre et homme de théâtre, fondateur de la troupe de théâtre « Les coquillards » de Trappes en Yvelines.

Invités[modifier | modifier le code]

Et parmi les invités, ont été accueillis :

Rubriques[modifier | modifier le code]

De nombreuses rubriques se succédaient. Parmi elles, on pouvait retrouver :

  • Notre époque Ina.fr : reportages ou fictions au sujet de la société actuelle, tournée en dérision voire à l'absurde.
  • Communiqué Ina.fr : message absurde ou publicité directement adressé aux téléspectateurs.
  • Connaissez-vous vos droits ? Ina.fr : où Claude Piéplu expliquait aux téléspectateurs comment se sortir de situations totalement improbables par des lois étranges.
  • Les Nouvelles brèves : où des dépêches très surprenantes tombaient sans cesse, et où toutes sortes de sauces ou tartes à la crème se déversaient à l'improviste sur Ronny Coutteure, présentant la météo.
  • Le Cadeau de la semaine Ina.fr : où Éva Darlan et Philippe Khorsand, présentateurs guindés, offraient des cadeaux abracadabrantesques aux téléspectateurs (une radiographie à distance, trois heures de temps libre, un rêve érotique…).
  • Les Trucs de tante Aline Ina.fr : où Tonie Marshall résolvait les problèmes de ses admiratrices avec des moyens dégoûtants.

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre provient de la coupe du monde de football de 1978 pendant laquelle Michel Drucker devait meubler alors que l'équipe de France se faisait attendre pour une histoire de maillot non conforme. Lors de cette attente, il ne cessait de remercier Bernard Père, l'envoyé spécial en duplex depuis l'Argentine[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frantz Vaillant, Roland Topor, ou le rire étranglé : Biographie, Paris, Buchet-Chastel, , 417 p. (ISBN 978-2-283-02253-5, LCCN 2007435691), p. 271–274.
  2. Christine Deymard et Frédéric Vitoux, « Les Rendez-vous : Télévision », Le Nouvel Observateur, no 967, 20–26 mai 1983, p. 10.
  3. Fiche du générique, sur Bide et Musique.
  4. Macha Séry, « Le parti d'en rire », Le Monde, supplément TV & Radio, 20–26 août 2007, p. 2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]