Évelyne Leclercq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leclercq.
Évelyne Leclercq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Évelyne Leclercq, née le [1] à Nointel dans l'Oise, est une speakerine, animatrice de télévision et actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Évelyne Leclercq grandit dans les Alpes-Maritimes. Après avoir obtenu le bac avec la mention « bien »[2], elle veut devenir hôtesse de l'air. Son père refuse, mais un compromis est trouvé : elle est inscrite à Nice dans une école de secrétariat, section « hôtesse »[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En février 1969, dans le cadre de son école d'hôtesses, Évelyne Leclercq assure une permanence au congrès de la Confédération internationale des fabricants de chaussure qui se tient à Nice à l'Hôtel Plazza ; elle est filmée par une équipe de télévision régionale venue assurer un reportage. Après la diffusion du reportage, Monsieur Donot, directeur de l'ORTF-Nice, la remarque et lui demande de venir le lendemain faire des essais ; elle est aussitôt engagée[3]. Elle commence alors, âgée de seulement 17 ans, une carrière à la télévision comme speakerine à Nice sur la chaîne régionale de l'ORTF ; elle est à cette date la plus jeune speakerine de France.

Au début des années 1970, elle remplace parfois, durant l'été, ses consœurs de l'ORTF pour la présentation du programme national de la première chaine de télévision.

Elle est engagée comme speakerine sur TF1 dès le premier jour de cette chaine, le , et y restera durant la fin des années 1970 jusqu'aux années 1980.

En février-mars 1976, en direct du studio des Buttes-Chaumont à Paris, elle présente les demi-finales et la finale de la sélection nationale française pour le concours Eurovision de la chanson, puis co-anime celles de février-mars 1977, toujours au Buttes-Chaumont et accompagnée de Yves Lecoq et Patrick Sébastien.

En 1978, elle est fait chevalier de l'ordre de la Courtoisie, choisie par un jury composé notamment d'Alain Poher, Jean Nohain, le duc de Castries et Simone Veil[4].

Toujours sur TF1, elle coprésente du au le jeu Tournez manège !, aux côtés de Simone Garnier, Fabienne Égal (coanimatrices principales) ainsi que Charly Oleg, Jean Amadou et José Sacré.

À la radio, elle participe dans les années 1980 et 1990 à l'émission Les Grosses Têtes animée par Philippe Bouvard sur la radio RTL, où elle et son émission Tournez manège ! sont régulièrement victimes des réflexions misogynes d'Olivier de Kersauson[réf. nécessaire]. Elle participe également régulièrement au prime-time des Grosses Têtes diffusés sur TF1 dans les années 1990.

En 1988, elle sort plusieurs 45 tours, notamment Tu veux ou tu veux pas.

Durant l'été 1991, elle coanime sur TF1 Intervilles avec Guy Lux, Denise Fabre, Simone Garnier, Patrick Roy, Philippe Risoli et Claude Savarit.

En 1994, elle crée un service de messagerie : « Le fil de l'amitié ». En 1995, elle enregistre en duo avec Sophie Darel la chanson C'est si bon pour l'album C'était les Années Bleues.

Elle joue régulièrement dans des pièces de théâtre. Le , elle repart en tournée dans toute la France avec la pièce de théâtre Le Canard à l'orange. En mai 2010, elle joue à La Cigale dans le spectacle musical Monique est encore demandée caisse 12 de Raphaël Mezrahi.

Elle a animé, durant deux étés [Lesquels ?], la tournée Ici Paris. Elle anime aussi des galas et des foires depuis de nombreuses années.

De 2009 à 2012, elle anime ponctuellement la nuit des émissions de jeu en ligne (poker, boules...) sur la chaîne Cash TV.

Au début de 2012, elle lance, en association avec la société CAT Multimédia, un site de rencontres en ligne. Le , elle réalise son retour télévisé sur la chaîne de la TNT locale IDF1 avec l'émission ID Voyance.

[Quand ?] Elle fait un retour dans la pièce de théâtre Ma colocataire est une garce aux côtés de Maurice Risch.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En octobre 1972, Évelyne Leclercq épouse Jacques Olive, animateur à Radio-Nice[5]. Ils ont une fille, Céline, née en 1972[6]. Elle se remarie ensuite avec Richard Rocard, rencontré en 1982[7].

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Évelyne Leclercq est depuis 2007 la marraine de l'association « Le lever de soleil des pit'chounes »[8] qui a pour but d'aider des enfants atteints de maladies rares ou orphelines à obtenir des traitements et des soins, ainsi que des opérations à l'étranger quand aucune solution n'est possible en France.

Animatrice[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie d'Évelyne Leclercq sur le site de Télé-Loisirs (consulté le 29 juillet 2018).
  2. a et b Télé 7 Jours no 1307, semaine du 15 au 21 juin 1985, page 29.
  3. Télé 7 Jours no 1307, semaine du 15 au 21 juin 1985, pages 29-31.
  4. Télé 7 Jours no 944, semaine du 1er au 7 juillet 1978, page 109.
  5. Télé 7 Jours no 652, semaine du 21 au 27 octobre 1972, page 11 : « Les mariés de Télé-Nice ».
  6. Télé 7 Jours no 1307, semaine du 15 au 21 juin 1985, page 28.
  7. Télé 7 Jours no 1299, semaine du 20 au 26 avril 1985, page 42.
  8. É. Leclercq, marraine de l'association « Le lever de soleil des pit'chounes », leleverdesoleildespitchounes.org