Isabelle Mergault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isabelle Mergault
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance (58 ans)
14e arrondissement de Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Réalisatrice
Scénariste
Dramaturge
Films notables P.R.O.F.S
Je vous trouve très beau
Enfin veuve

Isabelle Mergault, née le dans le 14e arrondissement de Paris, est une actrice, réalisatrice, scénariste et dramaturge française.

Dans les années 1980, elle enchaine les seconds rôles, généralement comiques où elle joue de sa dyslalie. Mais en 1991, elle décide d'arrêter sa carrière d'actrice et de se consacrer à l'écriture, notamment de scénarios. En 2005, elle écrit et réalise son premier film, Je vous trouve très beau, qui lui vaut un succès public et critique, puis réalise deux autres films. Après avoir joué dans plusieurs pièces de théâtre, dont deux de Laurent Ruquier, elle écrit ses propres pièces de comédie dans lesquelles elle joue également : L'Amour sur un plateau (2011), Adieu je reste! (2012), et Ouh Ouh (2014). En parallèle, elle participe en tant que chroniqueuse aux différentes émissions radiophoniques et télévisuelles de Laurent Ruquier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Isabelle Mergault est née à Paris le 11 mai 1958 d'un père chirurgien et d'une mère chercheuse en médecine[1]. Elle grandit à Aubervilliers[2] avec son frère et sa sœur. Elle passe son baccalauréat en candidate libre avant d'étudier à l'école des Beaux-Arts. Parallèlement, entraînée par une copine, elle prend des cours de théâtre[1].

Atteinte d'un « chuintement » (défaut de prononciation sur les sons « ch » (/ʃ/) et « j » (/ʒ/) ), elle consulte un orthophoniste à l'âge de 18 ans. Mais ce dernier lui conseille de garder cette particularité qui lui permettra, selon lui, de se différencier dans le milieu du théâtre. Persévérant dans cette voie en courant les castings, elle travaille également comme secrétaire sténo-dactylo[1].

Débuts d'actrice (années 1980)[modifier | modifier le code]

En 1979, elle décroche son premier rôle dans La Dérobade de Daniel Duval où elle joue une prostituée[1]. Elle obtient un autre petit rôle en 1981 dans Diva de Jean-Jacques Beineix en tant que la fille du jeu vidéo.

Dans les années 1980, son cheveu sur la langue lui fait enchaîner les seconds rôles comiques[3], comme On n'est pas des anges... elles non plus et Les hommes préfèrent les grosses en 1981, ou Pour cent briques, t'as plus rien... et Ça va faire mal ! en 1982. Elle se fait remarquer en 1985 dans le rôle d'une professeur lunatique dans P.R.O.F.S de Patrick Schulmann[4].

Elle est également présente à la télévision dans différents téléfilms et séries télévisées, elle joue par exemple Miss Lulu, la babysitteur de Yolande, dans huit épisodes de Navarro de 1989 à 1991.

Les Grosses Têtes et scénariste de cinéma (années 1990)[modifier | modifier le code]

Parallèlement à son activité d'actrice, elle se fait connaître à la radio et à la télévision en intégrant en 1988 Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard sur RTL et TF1 en 1992.

En 1991, elle décide d'arrêter sa carrière d'actrice et apparait pour la dernière fois sur grand écran dans Les Clés du paradis de Philippe de Broca[1]. Elle se consacre alors à sa véritable passion : l'écriture. Elle écrit les scénarios et dialogues d'épisodes de séries télévisées et de films, comme ceux de Voyage à Rome de Michel Lengliney en 1992 et Meilleur espoir féminin de Gérard Jugnot en 1999[4].

Au théâtre, elle s'essaye au one-woman-show avec C.Q.F.D., joué au Théâtre de Dix heures du 1er avril au 31 juillet 1997[2],[5], mais elle ne rencontre pas le succès[réf. souhaitée].

Succès dans la bande à Ruquier et réalisatrice de comédies (années 2000)[modifier | modifier le code]

Côté radio, elle rejoint en 1998 son ami Laurent Ruquier pour la dixième et dernière saison de son émission Rien à cirer, sur France Inter. Elle le suit pour On va s'gêner, sur Europe 1, dès l'année suivante. Pilier de la bande à Ruquier, elle est aussi chroniqueuse dans l'émission On a tout essayé du même animateur sur France 2[4],[6]. Son défaut de prononciation est sujet aux rires de ses camarades, comme Laurent Ruquier, Jacques Martin et surtout Olivier de Kersauson.

Le succès rencontré par sa bande à la radio et la télévision conduit Laurent Ruquier à leur écrire une pièce : la première, La presse est unanime, est jouée en 2003 par Mergault, notamment aux côtés de Gérard Miller et Isabelle Alonso. Le succès l'amène à tenir le premier rôle féminin de Ruquier, Si c'était à refaire, en 2005, cette fois face à Pierre Palmade[3].

Cette même année, elle écrit le scénario de Je vous trouve très beau mais hésite à le réaliser elle-même. L'acteur principal Michel Blanc et le producteur Jean-Louis Livi réussissent à la convaincre de passer derrière la caméra[1], et son premier film sort au début de l'année 2006. C'est un succès public avec 3,5 millions d'entrées ainsi qu'un succès critique récompensé par le César 2007 du meilleur premier film[3],[4]. Cette comédie agricole lui vaut également d'être nommée Chevalier du Mérite agricole avec Michel Blanc[7]. Le film rencontre également un beau succès en Allemagne, en Belgique, en Iran et en Israël[8].

Encouragée par ce succès, elle réalise deux autres films : Enfin veuve sorti en 2008 avec Michèle Laroque et Jacques Gamblin, puis Donnant Donnant sorti en 2010 avec Daniel Auteuil tiraillé entre Sabine Azéma et Medeea Marinescu[4]. Durant cette période, elle réduit ses participations à On va s'gêner, sur Europe 1.

Ecriture de pièces et retour aux Grosses Têtes (années 2010)[modifier | modifier le code]

Façade du théâtre Saint-Martin, lieu de sa première pièce, L'Amour sur un plateau, en avril 2011.

En avril 2011, elle fait son retour à la télévision en jouant une prostituée dans le divertissement Le Grand Restaurant II de Pierre Palmade. De mars 2011 à juin 2013, elle est juré occasionnel puis récurrent de l'émission On n'demande qu'à en rire présentée par Laurent Ruquier puis Jérémy Michalak. Toujours fidèle à son ami Laurent Ruquier, elle participe à L'Émission pour tous de janvier à mars 2014[9].

En parallèle, en 2011, elle écrit sa première pièce de théâtre, L'Amour sur un plateau, avec un rôle sur mesure pour Pierre Palmade. Les deux comédiens se retrouvent ensemble sur scène six ans après Si c'était à refaire[10]. La pièce est diffusée à la télévision en première partie de soirée le 28 mai 2011 sur France 4[11]. De septembre 2012 à juin 2013, elle partage l'affiche avec Chantal Ladesou dans sa nouvelle pièce, Adieu, je reste !, au Théâtre des Variétés[12]. De septembre 2014 à février 2015, elle est la tête d'affiche de sa nouvelle pièce Ouh Ouh mise en scène par Patrice Leconte au Théâtre des Variétés[13].

À la rentrée 2014, elle suit tout naturellement Laurent Ruquier sur RTL et fait son retour dans Les Grosses Têtes[14].

En 2015, elle écrit sa quatrième pièce, Ne me regardez pas comme ça !, et propose l'un des rôles principaux à Sylvie Vartan qui accepte. La chanteuse remonte sur scène à partir de septembre après quatre ans d'absence au théâtre[15].

À cette occasion, Isabelle Mergault attend un triomphe pour devenir, à son tour, une des reines du théâtre de boulevard.

Vie privée[modifier | modifier le code]

N'ayant jamais eu l'envie d'avoir des enfants, elle a pourtant adopté une petite fille d'origine nigérienne prénommée Maya, née en 2009[16].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]
Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Chroniqueuse[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Façade d'un théâtre avec le nom de la pièce et des interprètes en lettres rouges.
L'Amour sur un plateau au Théâtre de la Porte-Saint-Martin avec Pierre Palmade.

Actrice[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Biographie d'Isabelle Mergault », sur Gala (consulté le 18 juin 2014).
  2. a et b « Fiche d'Isabelle Mergault », sur agendaculturel.fr (consulté le 18 juin 2015).
  3. a, b et c « Biographie d'Isabelle Mergault », sur Première (consulté le 18 juin 2015).
  4. a, b, c, d et e « Biographie d'Isabelle Mergault », sur Allociné (consulté le 18 juin 2015).
  5. « Fiche de Marion Ciblat », sur babettepouget.com (consulté le 18 juin 2015).
  6. « Fiche d'Isabelle Mergault », sur agencesartistiques.com (consulté le 18 juin 2015).
  7. a et b « Un Poireau pour Isabelle Mergault et Michel Blanc... », sur purepeople.com,‎ .
  8. « Biographie d'Isabelle Mergault », sur Voici (consulté le 18 juin 2015).
  9. Kévin Boucher, « France 2 officialise une partie de la bande de L'Émission pour tous de Laurent Ruquier », sur PureMédias,‎ .
  10. « Palmade et Mergault sur un plateau », sur Le Parisien,‎ .
  11. « L’amour sur un plateau : France 4 diffuse la pièce d’Isabelle Mergault et Pierre Palmade le 28 mai en direct », sur Première,‎ .
  12. « Adieu, je reste ! », sur theatreonline.com (consulté le 18 juin 2015).
  13. « Ouh Ouh », sur theatreonline.com (consulté le 18 juin 2015).
  14. « Les nouvelles Grosses Têtes de RTL dévoilées par Laurent Ruquier », sur Le Point,‎ .
  15. Lena Lutaud, « Sylvie Vartan revient au théâtre », sur Le Figaro,‎ .
  16. Jean-Christian Hay, « Isabelle Mergault est maman », sur Gala,‎ .
  17. « Fiche de Le Jupon de Nemours », sur cinemotions.com (consulté le 16 avril 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]