Jean Amadou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Amadou
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Marius Amadou
Naissance
Lons-le-Saunier (Jura)
Décès (à 82 ans)
Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence France
Profession

Jean Amadou, né Marius Amadou le à Lons-le-Saunier, dans le Jura en France, et mort le à Neuilly-sur-Seine[1], est un humoriste français, journaliste, satiriste, écrivain, chroniqueur radio, chansonnier — un mot qu'il n'aimait pas, il se considérait plutôt comme « quelqu'un qui fait sourire », voire un « saltimbanque », « adepte de la mauvaise foi » —, pamphlétaire, parfois acteur (il a eu une formation de comédien et aurait beaucoup aimé avoir une carrière d'acteur) et de son propre aveu « cabot ». Il est connu également pour sa grande taille (1,93 m), qui était l'occasion de jeux de mots pour les chansonniers des Deux Ânes, qui le qualifiaient de « Maître 93 ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Amadou est né dans une famille radicale-socialiste originaire de l’Hérault[2]. Après avoir débuté à Lyon au Théâtre des Célestins, il monte à Paris espérant faire une carrière dramatique et de tragédien mais échoue au troisième tour du concours du Conservatoire. Il devient chansonnier à Paris en 1958 au Théâtre de Dix-Heures, puis au Don Camilo et à Bobino, tout en faisant du doublage de films comme Pain, amour, ainsi soit-il (1955) avec Vittorio De Sica. De 1995 à 2011, il se produit sur scène au théâtre des Deux Ânes à Paris pour présenter un tour d'horizon politique satirique aux côtés de son complice Jacques Mailhot, notamment. Au fil de ses spectacles et émissions, il eut également Jean Bertho comme compère.

Amateur éclairé d'histoire contemporaine — il connaissait tous les ministres et sous-secrétaires d'État de la IIIe et de la IVe République et était également un grand érudit de la guerre 1914-1918.

Les obsèques de Jean Amadou furent célébrées au crématorium du Père-Lachaise, le 27 octobre 2011.

Carrière à la radio et à la télévision[modifier | modifier le code]

Jean Amadou a présenté différentes émissions radiophoniques, notamment sur France Inter où il anime à partir de 1973 la tranche horaire du dimanche matin de L'Oreille en coin aux côtés d'Anne-Marie Carrière, Maurice Horgues, Jacques Mailhot, et sur Europe 1, formant un duo avec Maryse Gildas dans le cadre de ses Chroniques Matinales jusqu'en 2004 ou 2005.

Homme de télévision par ailleurs, il coproduit avec Philippe Bouvard l'émission Samedi Soir en 1972. Il a animé l'émission Ce soir, on égratigne, puis l'émission hebdomadaire dominicale du début d'après-midi C'est pas sérieux sur TF1 en compagnie de Jean Bertho, Anne-Marie Carrière, Guy Piérauld, Jacques Mailhot… Un différend l'oppose à Jean Bertho — il n'est pas d'accord avec ses prises de position publiques en faveur du candidat François Mitterrand avant l'élection présidentielle de 1981, ce qui lui aura valu d'être privé de télévision peu après l'élection. Son humour, parfois grinçant, teinté d'une grande culture ancrée à droite. De 2001 à 2010, il est sociétaire des Grosses têtes de Philippe Bouvard, sur RTL.

En 1983, il sera à l'origine du Bébête Show avec Stéphane Collaro et Jean Roucas. Il y participe épisodiquement.

En 1985, il fait partie de l'équipe de l'émission Tournez manège, émission produite par Jacques Antoine dans laquelle il interviewait des couples célèbres.

Il a aussi été commentateur pour France Inter et le quotidien L'Équipe, du Tour de France, du tournoi des Cinq Nations et de la Coupe d'Europe de football.

Il a participé épisodiquement à La Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première.

À partir de 1990, il est contraint d'abandonner la radio, mais il participe épisodiquement aux Grosses têtes après 2001. Il ne retrouve pas d'emploi à la télévision après 1988, mais il participe à des Talk-shows pour faire la promotion de ses livres jusqu'en 2010.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Aubrac-City (1971) : feuilleton où il jouait le rôle de Becker

Doublage[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'humoriste Jean Amadou est mort à l'âge de 82 ans sur RTL.fr, 23 octobre 2011
  2. Jean Amadou :"De gauche ? Non, je le confesse…" Entretien, Valeurs actuelles, 25 avril 2008
  3. Source : Au générique du film sous le nom de Jean Auradon.
  4. http://www.juridique.net/Amadou/AmadouBiblio2003.htm
  5. Décret du 13 mai 1996 portant promotion et nomination, JORF no 113 du 15 mai 1996, p. 7280–7313 (7307), NOR PREX9610045D, sur Légifrance.
  6. http://www.langue-francaise.org/Richelieu.php
  7. http://www.culture.gouv.fr/culture/artsetlettres/janvier2007.htm
  8. http://www.lepost.fr/article/2010/04/05/2019328_mireille-dumas-philippe-labro-jean-amadou-decores-de-la-legion-d-honneur.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]