Non-sens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un non-sens est un propos, une proposition, une phrase dépourvue de sens. Notion proche de l'absurde.

Si l'on peut qualifier de non-sens un propos inintelligible, alors il faut accorder au non-sens un caractère subjectif. De fait, concrètement, la notion semble d'une insondable subjectivité. Par exemple, ces propos sont-ils des non-sens ? :

« Le sens de la vie, c'est son non-sens. »

« C'est à la lumière du sens de "je mens" que l'on détermine qu'il s'agit d'un non-sens. »

Épistémologie[modifier | modifier le code]

« La plupart des propositions et des questions qui ont été écrites touchant les matières philosophiques ne sont pas fausses, mais sont dépourvues de sens. Nous ne pouvons donc en aucune façon répondre à de telles questions, mais seulement établir leur non-sens. »

— Ludwig Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus, 4.003[1]

L'imagerie cérébrale a établi certains faits. Les images cérébrales obtenues avec une caméra à positons montrent que lorsqu'un sujet entend un discours sans le comprendre, l'activité du cerveau est limitée au système auditif, mais, lorsqu'il comprend, un nombre important d'aires cérébrales dans les régions frontales et temporales de l'hémisphère gauche s'activent[2]. Ainsi, un signifiant peut être produit et perçu sans que lui soit automatiquement associé un signifié.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ludwig Wittgenstein (trad. G. G. Granger), Tractatus logico-philosophicus, Gallimard,‎ 2001, 121 p. (ISBN 978-2-07-075864-7), p. 51.
  2. Jean-Pierre Changeux et Paul Ricoeur, Ce qui nous fait penser, Odile Jacob, 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :