Gaspard Malo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gaspard Malo
Image illustrative de l'article Gaspard Malo
Fonctions
Député du Nord à l'Assemblée nationale constituante
Prédécesseur Édouard Roger du Nord (Tiers parti )
Successeur Édouard Roger du Nord (Tiers parti )
Conseiller municipal de Dunkerque[1]
Biographie
Nom de naissance Thomas Gaspard Malo
Date de naissance
Lieu de naissance Dunkerque (Nord)
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Section des bains de Rosendaël (Nord)
Sépulture Cimetière de Malo-les-Bains
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Cavaignac
Père Guillaume Gaspard Nicolas Malo[2]
Mère Marie Parker (Bagk ou Pacque)
Conjoint Suzanne Higgs
Profession Armateur et Industriel
Résidence Section des bains de Rosendaël

Thomas Gaspard Malo, né le à Dunkerque (Nord) et décédé le dans la Section des bains de Rosendaël (Nord), était un industriel et un homme politique français.

Il fut à l'origine de la création de la commune de Malo-les-Bains et du service de remorquage du port de Dunkerque[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un corsaire de l'Empire (Guillaume Gaspard Malo), il fut capitaine au long cours, armateur et industriel.

Militant libéral, il combattit aux côtés des constitutionnels portugais dans les années 1830.

Le 23 avril 1848, il entra dans la vie politique en se faisant élire député du Nord à l'Assemblée nationale, siégeant avec les républicains partisans du général Cavaignac. À la fin de son mandat il revint à Dunkerque[4].

En 1852, la goélette dunkerquoise « Indépendance » commandée par le capitaine Allémès, armée par Louis Victor Marziou et sous-traitée par Gaspard Malo, transporta des émigrants de la Loterie des lingots d'or, dont Fanny Loviot.

Le 11 février 1858, il acheta à la ville de Dunkerque 657 hectares de dunes. Il y tenta, sans succès, la culture de la luzerne puis celle des pins maritimes, et décida alors de niveler cet espace dunaire et de le vendre en terre à bâtir.

Il mourut dans la villa la « Belle Plage » sur le bord de mer après avoir quitté sa ferme de l'Avenue du Casino, le 7 septembre 1884[5].

Hommage[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]