Gaël Tchakaloff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gaël Tchakaloff
une illustration sous licence libre serait bienvenue

Gaël Tchakaloff le 2 mars 2017.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Gaël Tchakaloff est un écrivain et une journaliste française née le 21 novembre 1971 à Toulon.

Elle a reçu le Prix Bernard Mazières du livre politique 2016 pour son premier ouvrage, "Lapins et merveilles, 18 mois ferme avec Alain Juppé".

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Gaël Tchakaloff grandit dans le Var, sur l'île de Port-Cros. Son père y exploite une propriété familiale, sa mère, d'origine bulgare, était professeure de droit. Gaël Tchakaloff a une soeur.[réf. nécessaire]

Après son baccalauréat, obtenu au lycée Notre-Dame-de-Sion à Paris, Gaël Tchakaloff effectue des études de droit. Elle est titulaire d'une maîtrise de droit public[1] et d'un diplôme d’études supérieures de droit et administration de la communication audiovisuelle[2].

Elle débute au sein du groupe Canal+, avant d'intégrer les équipes de France Télévisions. Elle a notamment travaillé auprès de Xavier Gouyou-Beauchamps (directeur général de France 3, président de France télévisions), puis rejoint la chaîne Festival devenue France 4.[réf. nécessaire]

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2003, elle fait partie de l'équipe dirigeante qui reprend Le Nouvel Économiste, assurant tour à tour la direction déléguée et la direction générale. Au Nouvel Économiste, Gaël Tchakaloff publie chaque semaine une série de portraits consacrés à des personnalités de pouvoir et d'influence (politique, économie, judiciaire, médias, culture etc.)[3].

En 2007, elle est nommée conseillère au cabinet de Rachida Dati, ministre de la justice et garde des sceaux, fonction dont elle démissionne au mois de mars 2008[4],[5],[6]

En 2012, elle est l'auteure d'une série de portraits intitulée « Résidents de la République » analysant la personnalité des candidats à l'élection présidentielle[7].

En 2016, elle publie Lapins et Merveilles, 18 mois ferme avec Alain Juppé (Éditions Flammarion), un livre d'immersion sur Alain Juppé, ses proches et la vie qu'elle partagea avec eux. L'ouvrage, à cheval entre gonzo-journalisme et récit littéraire, fut récompensé par le prix Bernard Mazières du livre politique.

En 2017 paraît son deuxième ouvrage, Divine Comédie [8] (Éditions Flammarion). Qualifié de « punk » [9] par le magazine Le Point [10], ce road trip baroque et décalé relate six mois de tranche de vie fusionnelle avec les candidats à l'élection présidentielle, que l'auteure a suivis dans l'intimité des coulisses de la campagne.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Gaël Tchakaloff a été chroniqueuse au sein de l'émission culturelle Ça balance à Paris sur la chaîne Paris Première [11]

Elle a également collaboré au magazine "Le Point" [12],[13] et à l'hebdomadaire "Le 1" [14],[15].

Elle a contribué au scénario de la fiction Les Hommes de l'ombre (France 2) [16].

Elle est marraine de l'association Toutes les femmes chantent contre le cancer [17].

Polémique[modifier | modifier le code]

La sortie, en 2017, de son livre Divine Comédie, remarqué par la critique [18],[19], déclenche une polémique avec Eric Zemmour, lorsque celui-ci indique à la romancière "moi, je ne couche pas avec eux" (à propos des politiques)[20].

De vives réactions de soutien à Gaël Tchakaloff suivront sur les réseaux sociaux ainsi que dans la presse, décriant le sexisme du polémiste. L'écrivaine lui répondra sur le plateau de Laurent Ruquier [21].

Œuvres[modifier | modifier le code]

2016 : Lapins et merveilles, 18 mois ferme avec Alain Juppé, Paris, éditions Flammarion, 272 p. (ISBN 9782081383609).

2017 : Divine Comédie, Paris, éditions Flammarion, 208 p. (ISBN 9782081408166).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paris II-Assas
  2. Paris I - Panthéon Sorbonne
  3. « Les portraits par date de parution - Sommaire | Le nouvel Economiste », sur www.lenouveleconomiste.fr (consulté le 28 février 2018)
  4. « Nouveaux remous au cabinet de Rachida Dati », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  5. « Rachida Dati perd un autre conseiller », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  6. « Nouveau départ au cabinet de Rachida Dati », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  7. « Les Portraits "Résidents de la République" | Le nouvel Economiste », sur Le nouvel Economiste (consulté le 28 février 2018)
  8. Parution le 29 mars aux éditions Flammarion
  9. Laureline Dupont, « Gaël Tchakaloff : une "punk" dans la campagne », Le Point,‎ (lire en ligne)
  10. Franz-Olivier Giesbert, « FOG - Tragédie présidentielle ou divine comédie... », Le Point,‎ (lire en ligne)
  11. de 2014 à 2017
  12. Gaël Tchakaloff, « Les premiers pas de "Jupiter" à l'Élysée », Le Point,‎ (lire en ligne)
  13. « Emmanuel Macron "président jupitérien", par Gaël Tchakaloff | Anciens numéros | Boutique Le Point », sur boutique.lepoint.fr (consulté le 28 février 2018)
  14. « Flagrant désir », sur le1hebdo.fr (consulté le 28 février 2018)
  15. « Emmanuel Macron : la nuit du chasseur », sur le1hebdo.fr (consulté le 28 février 2018)
  16. « Des spin doctors en prime time - Stratégies », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  17. « Toutes contre le cancer », sur toutescontrelecancer.com (consulté le 28 février 2018)
  18. « Gaël Tchakaloff, empathissante », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  19. « Gaël Tchakaloff, l'infiltrée de la campagne - Elle », Elle,‎ (lire en ligne)
  20. « Eric Zemmour à Gaël Tchakaloff : "Je connais les politiques mieux que vous, mais moi je ne couche pas avec !" - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 28 février 2018)
  21. « ONPC : Éric Zemmour sexiste avec une journaliste, elle le tacle violemment (Vidéo) - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 28 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]