Monique Pantel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monique Pantel
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Monique Pantel, née le à Mont-de-Marsan et décédée le , est une critique de cinéma française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir grandi dans une famille d'hôteliers[2], elle part devenir réceptionniste d'hôtel en Angleterre, puis à Paris. Elle y rencontre l'écrivain Jacques Audiberti, pour un intérim de secrétariat, et deviendra sa compagne[3] pendant les trois dernières années de sa vie[4]. Il la fait entrer au journal Paris-Presse[4] en juillet 1964, et elle rejoint la rubrique spectacles de France-Soir après la fusion des deux quotidiens. C'est là que la journaliste impertinente, souvent gaffeuse[5], prend le surnom de « Panpan »[4].

À la sortie de ses deux premiers livres[Quand ?], elle est reçue à l'émission de Laurent Ruquier qui apprécie son franc-parler et son humour, et lui propose de faire un compte-rendu par téléphone du festival de Deauville, en 1997[6]. Cette expérience radiophonique se poursuit par son intervention hebdomadaire, à partir de , le mercredi, à Dans tous les sens sur France Inter, puis le vendredi dans On va s'gêner sur Europe 1[7], où elle donne jusqu'en 2014 son avis sur les films sortis pendant la semaine. En 1999, elle publie un livre de souvenirs et d'anecdotes de cinéma, Panpan fait son cinoche[8].

Depuis la reprise de l'émission Les Grosses Têtes sur RTL par Laurent Ruquier en , Monique Pantel intervient épisodiquement par téléphone pour donner son avis sur un film précis[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1994 : La Chemise de nuit, éditions Anne Carrière (réédition en 2007)
  • 1996 : Des baisers pour l'hiver, éditions Anne Carrière
  • 1999 : Panpan fait son cinoche, éditions Anne Carrière

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Film français, « Disparition de la journaliste et critique de cinéma Monique Pantel », sur http://www.lefilmfrancais.com, Hildegarde, (consulté le 15 avril 2021)
  2. Nicolas Dumas, « Monique Pantel, une Landaise à Paris », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne)
  3. « « Panpan » fait toujours son cinéma », Sud-Ouest,‎
  4. a b et c Régine Magné, « De l'hôtel Richelieu au Paris littéraire », Sud-Ouest,‎
  5. « Monique Pantel : Depardieu, mon chouchou », Le Figaro,‎ , p. 34
  6. « Volte face », sur Les critiques ciné de Monique Pantel,
  7. Ina.fr, « Critiques de cinéma - Vidéo Ina.fr », sur Ina.fr, Comme au cinéma (France 2), (consulté le 7 janvier 2020)
  8. (es) Óscar Caballero, « Dama y "enfant terrible" », La Vanguardia,‎
  9. Emilie Geffray, « RTL : Monique Pantel interviendra occasionnellement dans Les Grosses têtes », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le 7 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]