André Gaillard (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Gaillard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Surnom
Le « chauve »Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

André Gaillard est un humoriste et acteur français, né à Paris le et mort à Nogent-sur-Marne le (à 91 ans)[1]. Il faisait partie du duo comique Les Frères ennemis.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1949, André Gaillard fait son service militaire en Allemagne. Il y rencontre Teddy Vrignault qu'il retrouvera plus tard par hasard sur les Champs-Élysées. Dès 1954, ils se produisent ensemble à L’Écluse d'abord sous les noms Gismon et Gisbée, souvent en spectacle d'improvisation.

Avec Teddy Vrignault, il forme ensuite Les Frères ennemis, duo d'humoristes très en vogue dans les années 1960 et 1970 en France. Le , Teddy Vrignault disparaît sans laisser la moindre trace. Cette disparition, jamais expliquée depuis, en dépit de longues recherches, met fin au tandem alors en pleine tournée. Dans les années 90, André Gaillard participe à l'émission de Jacques Pradel "Perdu de vue" pour essayer de retrouver la trace de Teddy Vrignault, mais en vain.

Au cinéma, il apparaît notamment dans les films de Jean Yanne. Durant les années 1980, il participe à ses côtés à l'émission Les Grosses Têtes.

Il a aussi participé à la dernière saison de l'émission de La Classe où il faisait des dialogues courts avec Jean-Louis Blèze.

Ses deux filles, Silvia et Valérie Gaillard, ont créé Les Sœurs Z'ennemies.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • André Gaillard, L'Incroyable Histoire des Frères ennemis : Allo Teddy ? Ici André, Paris, Carrere, , 229 p. (ISBN 2868041159, notice BnF no FRBNF34838143).
  • André Gaillard, Une semaine chargée, Paris, Flammarion, 1996, 117p. (ISBN 2080673017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort d'André Gaillard, l'un des « Frères ennemis » », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 1er octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]