François Nourissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Nourissier

Activités écrivain
Naissance 18 mai 1927
Paris
Décès 15 février 2011 (à 83 ans)
Langue d'écriture français
Genres roman
Distinctions Grand prix du roman de l'Académie française (1965), prix Femina (1970), Prix mondial Cino Del Duca (2002)

Œuvres principales

François Nourissier, né le 18 mai 1927 à Paris et mort dans la même ville le 15 février 2011[1], est un journaliste et un écrivain français qui fut, pendant trente ans, membre de l'Académie Goncourt.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Nourissier est successivement secrétaire général des éditions Denoël (1952-1955), rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1955-1958), et conseiller aux éditions Grasset (1958-1996). Il a parfois été rattaché à l'école des Hussards.

Il est élu à l'Académie Goncourt en 1977 au couvert de Raymond Queneau, en devient le secrétaire général en 1983 et le président de 1996 à 2002. Il démissionne en 2008 pour des raisons de santé.

En 1962, il a épousé Hélène Cécile Muhlstein (1936-2007), artiste peintre et apparentée à la famille Rothschild. Il raconte leur relation tumultueuse, marquée par l'alcoolisme, dans le livre pseudo-autobiographique, Eau-de-feu (2008)[2].

Frappé d'akinésie depuis le début du XXIe siècle, il se compare avec pudeur à un caméléon et désigne la maladie de Parkinson dont il souffre sous le nom de « Miss P. »[3]

Il meurt le 15 février 2011, à 83 ans[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Autres

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]