Émile Hinzelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Justin Charles Émile Hinzelin, né à Nancy le 13 avril 1857 et mort à Flin le 10 septembre 1937[1], est un écrivain, journaliste, poète et romancier français.

Émile Hinzelin peint par Émile Friant en 1908

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Hinzelin, naît à Nancy le 13 avril 1857. Il suit des études d'abord à Nancy, puis à Paris, au Lycée Louis-le-Grand, puis à la Sorbonne). Devenu professeur de philosophie, il quitte finalement l'enseignement pour se consacrer au journalisme et à l'écriture. Il donne de nombreuses conférences et fonde en 1918 une revue La Marche de France[2]. Auteur d'une étude sur Erckmann-Chatrian, il œuvre en la création du comité qui aboutira au prix Erckmann-Chatrian.

Sa tendance au nationalisme alsacien et son parti-pris revanchard le font comparer, dans le domaine littéraire, au caricaturiste Hansi[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La République républicaine, Librairie Carnet, 1904 (Monographie, texte intégral sur Gallica)
  • Légendes et Contes d'Alsace, Fernand Nathan, 1913
  • Cœurs d'Alsace et de Lorraine, Librairie Delagrave, 1913
  • 1914 - Histoire illustrée de la Guerre du Droit, Librairie Aristide Quillet, 1916, 3 tomes
  • Jeanne d'Arc : pèlerinage au pays de la bonne Lorraine, Librairie Delagrave, 1922
  • Erckmann-Chatrian: étude biographique et littéraire, Ferenczi, 1922
  • Les animaux historiques, Imprimerie Firmin Didot et Cie, 1925. Illustrations de Benjamin Rabier
  • Les animaux mythologiques, Librairie Delagrave, 1926. Illustrations de Benjamin Rabier
  • L'Alsace, la Lorraine et la Paix, Éditions de la Marche de France, 1928
  • Quand nos grands écrivains étaient petits, illustré par Job, Librairie Delagrave, Paris, 1929

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des précisions biographiques sur sa vie à Villemomble
  2. La Marche de France sur Google livres, consulté le 19 juin 2011
  3. Les cahiers lorrains, volumes 3 à 4 , 1924 : « Ce que Hansi et Zislin ont dessiné de leur crayon si acerbe, si spirituel, Hinzelin le raconte avec une verve qui l'apparente aux grands caricaturistes alsaciens. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]