Neuilly-Plaisance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuilly.
Neuilly-Plaisance
Notre-Dame de l'Assomption.
Notre-Dame de l'Assomption.
Blason de Neuilly-Plaisance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement Le Raincy
Canton Neuilly-Plaisance (chef-lieu)
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Christian Demuynck
2014-2020
Code postal 93360
Code commune 93049
Démographie
Gentilé Nocéens
Population
municipale
20 703 hab. (2011)
Densité 6 054 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 43″ N 2° 30′ 23″ E / 48.8619, 2.5064 ()48° 51′ 43″ Nord 2° 30′ 23″ Est / 48.8619, 2.5064 ()  
Altitude 48 m (min. : 37 m) (max. : 117 m)
Superficie 3,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuilly-Plaisance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuilly-Plaisance
Liens
Site web mairie-neuillyplaisance.com

Neuilly-Plaisance est une commune française située dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Nocéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation de Neuilly-Plaisance en région parisienne

La ville est édifiée sur la rive nord de la Marne, sur le flanc sud-est du plateau d'Avron, à 14 km à l'est de Paris.

Rose des vents Villemomble Villemomble Gagny Rose des vents
Rosny-sous-Bois N Neuilly-sur-Marne
O    Neuilly-Plaisance    E
S
Fontenay-sous-Bois Le Perreux-sur-Marne Noisy-le-Grand Bry-sur-Marne

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la station (RER)(A) Neuilly-Plaisance et des lignes de (BUS) RATP 114 116 127. On peut également ajouter les lignes (BUS) RATP 113 203 214 qui desservent uniquement la gare RER et le quartier des bords de Marne, la ligne (BUS) Titus 4 qui circule sur le plateau d'Avron ainsi que la ligne (BUS) RATP 524 qui comporte deux arrêts à Neuilly Plaisance, à la limite de la commune de Fontenay-sous-Bois.

Le dépôt du tramway Nogentais et la centrale électrique à La Maltournée

Auparavant, dès 1887, la ville fut traversée par la ligne de tramway "Vincennes - Ville-Evrard", des Chemins de fer nogentais. Ce fut une des premières lignes de tramway à sortir de Paris (avec celles de Saint-Germain en Laye et de Sèvres à Versailles); la traction était à air comprimé, automotrices Mékarski, puis électrique après 1900. Le dépôt des tramways et l'usine de rechargement en air comprimé étaient situés à La Maltournée[1] au bord de la Marne. Une ligne annexe de La Maltournée à Rosny-sous-Bois ouvrit en 1894.

Les tramways circulèrent jusqu'en 1937 avant d’être remplacés par un réseau d'autobus.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom récent de Neuilly-Plaisance a une double étymologie :

  • Neuilly viendrait de Nobil-i-acum, dérivé du nom commun novale / -is. Ce mot désigne les défrichements effectués sur les bords de Marne et s’apparente au latin novus qui signifie « neuf, récent ». Les 84 villes et villages qui portent le nom de Neuilly correspondent, non pas à des unités de peuplement ancien, mais à des défrichements récents, la plupart du temps situés au bord d’une rivière.
  • Plaisance fait référence à un lieu agréable, en retrait des marécages de la Marne. Ce nom fut d'abord utilisé pour désigner un hameau et une avenue de Neuilly-sur-Marne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'avenue Victor-Hugo et l'église, dans les années 1900.
Les bords de Marne, à la même époque.

Avant la Révolution, l'emplacement actuel de la commune était occupé par le parc du château d'Avron (situé à Rosny-sous-Bois).

La commune de Neuilly-Plaisance fut créée en 1892 à partir du territoire de Neuilly-sur-Marne.

Jusqu’à la loi du 10 juillet 1964[2], la commune fait partie du département de la Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à la Seine-Saint-Denis après un transfert administratif effectif le 1er janvier 1968.

Neuilly-Plaisance est la ville dans laquelle l'abbé Pierre a acheté la première maison pour ce qui deviendra le mouvement Emmaüs.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Neuilly-Plaisance[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1983 en cours Christian Demuynck RPR, puis UMP Professeur d’éducation physique
Conseiller général (1982-2001)
Député (1986-1988 et 1993-1995), sénateur (1995-2011)
1977 1983 André Macé PCF Conseiller général (1976-1982)
1947 1977 Charles Cathala MRP, puis UCDP, puis SE PDG de société
Conseiller général (1944-1976)
Sénateur (1968-1977)
1945 1947 René Renard    
1923 1944 Charles Dumont   4 mandats
1919 1923 Joseph Charlier    
1911 1919 Louis Port    
1907 1911 Gaston Joguin    
1898 1907 Jean Fichot    
1892 1898 Louis Bordet    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Neuilly-Plaisance est membre de Association des collectivités territoriales de l'Est parisien.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 20 703 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1896. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
4 663 5 609 6 441 7 014 9 094 10 773 12 148 12 073 11 842
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
13 211 15 526 17 613 18 185 16 960 18 195 18 236 19 952 20 703
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

  • 6 écoles maternelles
  • 6 écoles élémentaires
  • 1 collège

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

École communale à Neuilly-Plaisance
  • L'église Notre-Dame-de-l'Assomption (ou d'Avron) fut édifiée en 1932 par l'architecte Henri Conus. Elle devint paroisse le 14 décembre 1958. Elle possède une architecture moderne en béton armé et en brique assez proche de l'église Notre-Dame du Raincy. Des vitraux de l'atelier de Louis Barillet y représentent différents saints.
  • La ville conserve un monument commémoratif en granit édifié en 1886 en commémoration des violents combats du 28 au 31 déc 1870 durant la Guerre franco-prussienne de 1870. L'armée française défendait alors le plateau d'Avron face aux prussiens.
  • En 1993,un vignoble de 800 mètres carrés fut replanté.
  • La Voie Lamarque, implantée sur l'emprise d'anciennes voies ferrées tracéees à l'époque de l'exploitation du gypse entre les carrières du Plateau d'Avron et la Marne, est une "coulée verte" entièrement piétonnière et étonnamment interdite aux vélos, qui permet, depuis la rivière, de rejoindre le parc urbain de 31,4 hectares, inauguré en 1999 sur les flancs du plateau. Ce dernier comprend des zones de biotope classées par arrêté préfectoral, visitables sur rendez-vous.
  • La commune de Neuilly-Plaisance est également célèbre pour abriter la première communauté Emmaüs, créée par l'abbé Pierre, alors député, en 1949. Le mouvement Emmaüs s'est rapidement développé, en France et à l'international, notamment à la suite de l'appel de l'abbé Pierre de l'hiver 1954, qui le fait connaître.
  • La ville de Neuilly-Plaisance a créé, à l’emplacement d’anciennes carrières de gypse comblées par des matières inertes au début des années 90, un parc de 31,4 hectares qui a ouvert ses portes le 31 décembre 1999. Cette première tranche de travaux a eu pour objectif de respecter les atouts naturels du site. Elle a concerné la création de pistes piétonnes et cyclables (séparées par des lisses de bois), d’une prairie de 2 hectares, de mobilier urbain (bancs, tables, poubelles, « kioscans »), de signalétique (plans, panneaux, totems), de garages à vélos (domicycles), d’aires de pique-nique, d’aires de jeux pour enfants, d’espaces de liberté pour chiens, d’une aire de pétanque, de sanitaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Neuilly-Plaisance

Les armes de la commune de Neuilly-Plaisance se blasonnent ainsi :
D'azur à l'aigle éployée d'argent tenant dans sa serre dextre un rameau de laurier d'or (qui sont de LE RAGOIS de BRETONVILLIERS), chargée en cœur d'un écusson d'argent à la fasce ondée d'azur, surmonté au chef d'une croix latine de gueules, accostée à dextre et à senestre de deux croissants versés de sinople (qui sont de FOULQUES).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Patrimoine des Communes de la Seine-saint-Denis, Flohic éditions, 1994, (ISBN 2-908958-77-5).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]